Ayraultbespierre a eu la peau du Sabot. Le Far Ouest résiste toujours.

31 Oct

Le Sabot est tombé, vive le Sabot ! La résistance à Notre-Dame des Landes a un nouveau nom, juste en face de la cabane en bois assiégée depuis deux semaines et qui a fini par succomber. La résistance est maintenant autour du Far Ouest, une autre cabane, ceinturée comme l’autre par la nature protectrice. Far Ouest comme cette terre sauvage qui se rebiffe lorsque les Bleus veulent la mater, que cela soit à coup de piques en 1792 ou à coups de matraques en 2012.

Deux semaines il a fallu à Ayrault pour prendre une misérable cabane et ses soixante défenseurs. Ceux-ci résistaient à un contre dix depuis le 16 octobre à un imposant déploiement des forces de l’ordre. La résistance sur la ZAD s’est déplacée à la Saulce (non expulsable), au sud-ouest, et au Phare ouest  au sud  de l’ex-Sabot. Récit des évenements de la journée.

A 7H 50, la circulation est bloquée aux carrefours des Ardilières, au nord, du Bois Rignoux, des Fosses Noires et de la Saulce, au sud. Les forces de l’ordre progressent énergiquement à grands coups de grenades de gaz lacrymogène et sont à 8h à cinq mètres de la cabane. Ils y entrent à 8h 10 alors que les opposants – pacifiques et non armés, eux – se réfugient sur le toit. A 8h25, l’huissier arrive et ils quittent le toit. Dans l’intervalle, deux interpellations musclées sont faites par les forces de l’ordre. A 9h, les policiers contrôlent l’identité des gens dans la cabane (ferme maraîchère de la ZAD), tandis qu’un convoi de pelleteuses s’approche de la zone. A la même heure, le sous-préfet négocie avec les occupants des Cent-Chênes, non loin de là.

A 10h20 dans le Bois de Rohanne, les policiers démontent une plateforme érigée dans les arbres, l’un d’eux tombe, les travaux continuent. Au même moment, la circulation est coupée partout autour du Sabot, des policiers se cachent dans le maïs haut. Vers 11H 30, le policier tombé est soigné tandis qu’une cabane perchée dans un arbre est en train d’être démolie à la pelleteuse.  A 12H20, la cabane du Sabot est détruite, les policiers sont entrés aux Cent-Chênes, qu’ils expulsent, une troisième cabane perchée est détruite à Rohanne. Le centre de la résistance se déplace au Far Ouest, où les barricades tiennent. Entre 13h 30 et 15 h les policiers descendent des personnes de la dernière cabane perchée du bois de Rohanne, personnes qui remontent aussitôt. A 16h, ils se lassent et laissent tranquille cette dernière cabane. En revanche, une autre située face au Sabot dans le Champ Mé est détruite en fin de soirée, la pelleteuse travaillait encore à 18h éclairée par un projecteur.

Le Far Ouest tient toujours en fin de journée. Un appel massif à renforcer la ZAD a été diffusé par les opposants au projet aéroportuaire de Notre-Dame des Landes. Bilan légal de la journée : Sabot, Cent Chênes, Champ Mé détruits, « 4 interpellé-e-s au Sabot, dont 3 dont on est sûr qu’illes ont été relâché-e-s ; 5 contrôles d’identité dans la forêt de Rohanne, qui ont été gardé-e-s une ou deux heures menotté-e-s à un arbre dans la forêt ».

Pendant ce temps, les soutiens se multiplient. En Provence, un péage a été bloqué en solidarité avec les manifestants de Notre-Dame des Landes. Une banderole en Breton a été déployée devant le local PS de Saint-Brieuc hier. En Ile-de-France, le comité de soutien aux opposants à l’aéroport a investi les studios de France Culture et lu un communiqué sur les ondes. Il organise un tractage samedi 3 novembre au métro Odéon à Paris. Sommé de s’expliquer sur le débordement policier à NDDL, Cuvilier, le ministre délégué aux Transports, n’a émis qu’une assez peu éclairante bafouille. Quant au sous-préfet, il a perdu la tête. C’est vrai que ses services ont détruit des espèces protégées (chauve-souris, salamandres), au mépris du droit de l’environnement. L’invasion de Notre-Dame des Landes a ravivé les blessures au gouvernement entre écologstes et socialistes. Cécile Duflot a condamné hier l’expulsion des militants anti-aéroport, puis Jean-Vincent Placé sur France Inter ce soir à 18h a fait de même. Il tweete ce soir « À 18h dans le journal de @f_inter . Pour condamner le déploiement policier a #NDDL et s opposer à ce projet inutile et ruineux« . Les instances nationales des Verts commencent à se réveiller. En Bretagne, le mouvement En avant Bretagne, basé à Vannes, s’est prononcé vigoureusement contre le projet d’aéroport, emboîtant le pas au groupe d’extrême-gauche Breizhistance-IS qui a soutenu depuis le début les militants sur le site de la ZAD.  Et last but not least, le sujet (hastag) #NDDL est dans le top 5 de Twitter pour la journée du 31 octobre. Le scandale de l’invasion de Notre-Dame des Landes par les forces de l’ordre de la République est en train de dépasser le cadre strictement local.

Advertisements

2 Réponses to “Ayraultbespierre a eu la peau du Sabot. Le Far Ouest résiste toujours.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ayraultbespierre a eu la peau du Sabot. Le Far Ouest résiste toujours. | ACIPA | Scoop.it - novembre 1, 2012

    […] Le Sabot est tombé, vive le Sabot ! La résistance à Notre-Dame des Landes a un nouveau nom, juste en face de la cabane en bois assiégée depuis deux semaines et qui a fini par succomber. La résistan…  […]

  2. NDDL : le Far Ouest résiste victorieusement à deux assauts « Breizh Journal - novembre 1, 2012

    […] de la ZAD, tout en fixant la résistance au Far Ouest, qui est LE lieu de la résistance depuis la prise et la démolition hier de la cabane du Sabot.  Ainsi, alors qu’à 11h30, la maison du Pré Failli était […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :