En Bretagne l’informatique ne connait pas la crise

5 Nov

Crise ou pas crise, l’informatique nantaise recrute. Bassin d’emploi dynamique, en forte croissance, nombreux besoins, les explications de la bonne santé du secteur à Nantes et en Bretagne sont nombreuses. Ainsi, trois entreprises de la capitale Bretonne recherchent 320 ingénieurs et informaticiens.

Ce sont toutes trois des sociétés de services en ingéniérie informatique (SSII) , à savoir les sociétés GFI, SII et Steria. GFI est la deuxième SSII de l’Ouest de la France et recherche 200 collaborateurs depuis février 2012. Steria, quant à elle, est une multinationale de 18.300 personnes sur 16 pays, qui recrute à feu continu chaque année dans les deux métropoles de la Haute-Bretagne ; elle est installée à Brest, à Saint-Herblain (44) depuis 2002 et à Rennes. SII prévoit le recrutement de 650 ingénieurs en France et recherche une vingtaine de postes pour ses implantations à Lannion, Nantes, Brest et plus de 40 pour la seule agence de Rennes.

Il n’y a pas que Nantes où l’informatique bretonne est en plein boom. Les grandes sociétés de service en informatique se trouvent implantées le plus souvent dans toutes les grandes villes Bretonnes, d’où des recrutements éparpillés sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, Nantes n’a pas le monopole des start-up innovantes. Ainsi Taztag, la société de Bruz qui a inventé la carte bancaire digitale  recherche un ingénieur IHM.

Il n’en reste pas moins que la capitale Bretonne est l’endroit où il y a la plus grande concentration d’entreprises et de besoins, d’où une pêche aux emplois plus fructueuse pour les jeunes diplômés, premiers visés. Par exemple Lengow, société créée en 2009 par Mickaël Froger et Jérémie Peiro et spécialisée dans l’optimisation des sites de vente en ligne. Sur son site, elle recherche  un traffic manager, deux développeurs PHP/MySQL/Python, et neuf commerciaux pour les marchés européens et français.De même, la société Infotel présente à Nantes, Rennes le Mans, Niort, Brest et Quimper recrute plusieurs dizaines de personnes, notamment des chefs de projets Java  pour ses agences Bretonnes. La société Shaft, créée en 2009, possède son siège social à Nantes qui compte 25 personnes et une agence à Paris composée d’une dizaine de collaborateurs. Elle recherche  actuellement pour Nantes un team leader et des ingénieurs d’étude PHP, Java et SharePoint. Enfin, le cabinet nantais de recrutement d’experts informatiques Externatic, créé en 2011, propose actuellement 17 postes en intérim et en CDI  sur Nantes et Ancenis chez ses divers clients, dont System U

Publicités

Une Réponse to “En Bretagne l’informatique ne connait pas la crise”

Trackbacks/Pingbacks

  1. En Bretagne l’informatique ne connait pas la crise | - novembre 9, 2012

    […] Lire la suite de l’article sur Breizh Journal […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :