Quand l’AFP fait passer les opposants au mariage homo pour des intégristes

19 Nov

Divine surprise ! il n’y a pas qu’au sujet de Notre-Dame des Landes que l’Agence France presse – agence de presse au service du gouvernement – sème des inexactitudes en chapelet Au sujet de la manifestation qui a réuni dimanche des catholiques opposés au mariage gay, l’AFP se prend royalement les pieds dans le tapis, enfin dans la soutane. Pas de chance pour l’AFP, on y était, à Paris.

La manifestation de dimanche était organisée à l’appel de Civitas et de Riposte Catholique, deux organisations de catholiques engagés pour la défense de leur foi et de leurs valeurs et qui n’entendent pas se faire dicter leur conduite par le milieu des intellos parisiens, fusse-t-il, comme Frigide Barjot, animé des meilleures intentions du monde. Le ton était donné, si la manifestation de samedi était multiculturelle et décalée, celle de dimanche, c’était du catholique pur beurre.

Il se trouve qu’en marge de la manifestation, la journaliste féministe et pro-mariage homosexuel Caroline Fourest, qui, on ne sait pourquoi – et qui l’a demandé ? – est venue voir les catholiques affublée d’un bonnet sur la tête, a été reconnue, son bonnet a été arraché, et elle a été expulsée des rangs de la manifestation quelque peu violemment. La dame étant lesbienne, anti-extrême-droite et accessoirement  journaliste – notamment au Monde avant le 16 juillet 2012, elle faisait une cible parfaite pour démontrer ô combien les opposants au mariage homosexuel sont intégristes, ô combien les catholiques ne sont pas à terre et sont dangereux. La dépêche  s’efforce donc de présenter les opposants comme des réacs, des nationalistes et des curés. Un député a même réclamé la dissolution de Civitas. Après tout, pour ces « élus de la Ripouxblique » s’il s’agit de catholiques, on peut bien suspendre les libertés comme on le fait à l’égard des paysans Bretons de Notre-Dame des Landes.

Caroline Fourest était présente à la manifestation avec un groupuscule de membres de l’organisation féministe ukrainienne FEMEN, dont la spécialité est de se mettre sein nu pour protester contre (ou pour) diverses causes, droits de la femme, mariage homosexuel, soutien aux Pussy Riot etc. Rappelons qu’une activiste du mouvement FEMEN a tronçonné une croix en Ukraine qui rendait hommage aux morts du Goulag, et ce pour soutenir les Pussy Riot. Cet acte attentatoire à la mémoire du pays et anti-religieux a profondément bouleversé l’Ukraine. Il est peu probable que les militantes FEMEN venaient pour assister à la manifestation sans troubler l’ordre public.

D’ailleurs, Bompard explique ce qu’elles étaient venues faire  «elles ont aspergé avec des extincteurs la manifestation, dont des enfants dans des poussettes, et dénudé leurs poitrines couvertes d’inscriptions antichrétiennes et ordurières ». Mais l’on trouvera moyen d’ignorer ce que Bompard a dit, sous prétexte que c’est un député nationaliste (Ligue du Sud). Civitas a porté plainte pour la bagatelle de quatre délits qui auraient été commis par les militantes de FEMEN. Tant à l’égard de celles-ci que du service d’ordre de Civitas, et des manifestants, la présomption d’innocence s’impose. Une fois encore, l’AFP et le gouvernement en fait litière. Le message est clair : Bretons de Notre-Dame des Landes comme catholiques de France sont des citoyens de seconde zone à l’égard desquels les garanties de l’état de droit n’ont pas cours.

La dépêche commence en fanfare « Manifestants en soutane ou brandissant des croix », comme s’il n’y avait que des manifestants en soutane ou brandissant des croix. En l’occurrence il y avait quelques curés en soutane –  elle n’est plus obligatoire depuis 50 ans  mais les curés traditionnalistes catholiques continuent à la porter. Elle reste d’ailleurs « l’habit normal du prêtre » (conférence des évêques italiens, 1997). Et il y avait deux ou trois personnes qui brandissaient des croix. En contreplaqué. Pas de quoi refaire le 6 février 1934.

Poursuivons « une trentaine de cars de province sont venus grossir le cortège, qui a défilé aux cris de « oui à la famille, non à l’homofolie ». Il y avait effectivement des provinciaux, dont des Bretons, traditionnalistes catholiques ou non, qui venaient de Nantes, Lannion, Saint-Malo ou encore Morlaix. Et ils défilaient sous leurs drapeaux, Kroaz Du et bannières d’hermines mêlés, frappés du Sacré-Cœur pour les malouins et fièrement levés. En revanche, le cortège ne criait pas oui à la famille, non à l’homopholie – ce qui n’est en rien homophobe, contrairement aux cris d’orfraie du porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem. Le cortège portait des pancartes, dont certaines sur lesquelles était écrit ce slogan. En revanche, il criait « première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous enfants de hétéros », ou encore « Hollande, du boulot, pas de mariage homo », et même « Une maman, un papa, pour tous les enfants ». Le cortège poussait la chansonnette aussi – sur des airs de chants de veillée d’Ille-et-Vilaine – contre la loi sur le « mariage » gay. Et évidemment le classique, « Ayrault, si tu savais, ta réforme, ta réforme, Ayrault si tu savais, tout le mal qu’elle nous fait ». Bref, pour un peu, on aurait pu aérer le drapeau CGT.

Continuons à lire cette dépêche folle « Parmi les manifestants, figuraient de nombreux jeunes gens, certains en soutane ». Oui, il y avait beaucoup de jeunes. Ce qui est le cas de toutes les manifestations catholiques depuis deux ou trois ans, il y a de plus en plus de jeunes grâce à la natalité supérieure des familles catholiques traditionnalistes, mais encore parce que l’attrait de la Foi est important sur une génération qui cherche à sortir de la perte de repères et à retrouver un attachement spirituel solide dans un pays en crise sociale et politique perpétuelle. Le phénomène n’est pas seulement français, il est polonais, irlandais, grec, espagnol… Quant aux « jeunes gens en soutane », c’étaient des curés. Parce que les curés traditionnalistes sont souvent jeunes, fervents croyants, qu’ils mènent avec endurance leur pastorale dans un pays dont ils estiment non inéluctable et réversible la perte de foi. Et comme il y a de plus en plus d’enfants catholiques élevés dans une foi sans concession, il y a aussi de plus en plus de curés. Jeunes. N’en déplaise à Mme Fourest et consorts, la religion n’est pas que l’affaire de vieux réactionnaires.

A eux maintenant « … mais aussi des retraités et des familles, brandissant pour certains des drapeaux bleu-blanc-rouge, des croix ou des banderoles siglées de fleur de lys ». Les banderoles « siglées » d’une fleur de lys (comme si c’était un sigle ?) étaient celles de l’Action Française. Ses troupes formaient un carré compact, et plutôt jeune, hérissé de fanions fleurdelysés blanc et or. Hors l’action Française, il y avait aussi les Jeunesses Nationalistes d’Alexandre Gabriac – sans Alexandre Gabriac retenu à Lyon après avoir occupé le toit de l’Office de Tourisme – et le Renouveau Français. En tout, Action Française, Jeunesses Nationalistes et Renouveau Français étaient 250, 300 tout au plus, une petite minorité d’une manifestation qui a rassemblé près de 10.000 personnes. Mais à lire la dépêche AFP, on a l’impression qu’ils constituaient à eux seuls toute la manifestation. Force est de rappeler à nos médias nationaux et très subventionnés par nos impôts que ce n’est pas parce qu’on met une benne de poireaux dans le Lac Léman qu’il se transforme instantanément en soupe.

Advertisements

6 Réponses to “Quand l’AFP fait passer les opposants au mariage homo pour des intégristes”

  1. Renée novembre 20, 2012 à 12:06 #

    Il n’y a pas que les catholiques qui peuvent être contre le mariage des homosexuels. C’est ce qui explique qu’il y ait eu tant de monde dans les rues. Même si les appels à manifs venaient des catholiques.

    • Julien novembre 24, 2012 à 11:15 #

      De plus l’Action Française n’a rien avoir avec les intégristes, qui connait l’histoire de ce mouvement c’est bien que l’un de ses penseurs principaux était agnostique (bien que mort en catholique); on peut être royalistes juif, protestant, agnostique athée etc… Le fait que l’AF soit dans la rue à l’appel de civitas ne l’est rend pas plus intégriste bien au contraire…

  2. Manu octobre 25, 2013 à 9:59 #

    CIVITAS ne sont que des sous daubes, les soutenir c’est immonde !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les gays de Nantes aux opposants au mariage homo : fermez-là ! « Breizh Journal - novembre 22, 2012

    […] ont minimisé le fait que les militantes de FEMEN avaient agressé la manifestation et se sont ingéniés à présenter ladite manif comme un rassemblement de réacs homophobes et dépassés.  Le député condamne la […]

  2. [Parce que nous nous battons contre l'aéroport mais aussi son monde, fachos hors de nos vies !] Breizh journal et autres blogs/sites fachos/identitaires surfent sur notre lutte contre l’aéroport de Notre Dame Des Landes pour propager leurs id - décembre 31, 2012

    […] ont minimisé le fait que les militantes de FEMEN avaient agressé la manifestation et se sont ingéniés à présenter ladite manif comme un rassemblement de réacs homophobes et […]

  3. [Parce que nous nous battons contre l'aéroport mais aussi son monde, fachos hors de nos vies !] Breizh journal et autres blogs/sites fachos/identitaires surfent sur notre lutte contre l’aéroport de Notre Dame Des Landes pour propager leurs id - décembre 31, 2012

    […] ont minimisé le fait que les militantes de FEMEN avaient agressé la manifestation et se sont ingéniés à présenter ladite manif comme un rassemblement de réacs homophobes et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :