Les journalistes respectueux sont bienvenus sur la ZAD

21 Nov

Notre confrère Gaspard Glanz, de Rennes TV, s’insurge contre l’hostilité anti-journalistes qui aurait cours parmi les occupants de la   ZAD. Il fustige pêle-mêle les pancartes interdisant l’accès de certains lieux aux journalistes, ou encore les brassards jaunes imposés à la presse. Dans une reduction at hitlerum, il les compare même aux étoiles jaunes. Point Godwin !

Autour du feu. Photo ZAD.

N’écoutant que notre courage, nous avons contacté les occupants qui seraient si hostiles aux journalistes. La ZAD, qui n’a pas inventé le brassard presse (qui est plus souvent rouge que jaune, soit) a bien voulu nous apporter une explication de texte. « Il y a eu beaucoup, beaucoup de journalistes ces derniers jours, notamment pour la manifestation de samedi. Certains ont beaucoup abusé, à croire qu’ils étaient en safari photo… et pour ce qu’ils ont écrit. Mais non, nous ne mettons pas tous les journalistes dans le même sac. Les journalistes sont bienvenus, à condition qu’ils respectent l’intimité des occupants. »

En clair, les journalistes peuvent venir et faire leur travail, mais en respectant la vie privée des occupants, notamment aux abords des lieux de vie. Parce que cabanes et chantiers sont avant tout des foyers et que les occupants ne « tiennent pas à ce que leur vie soit donnée en spectacle ». Pour NDDL Circus, veuillez repasser. De plus, certains lieux de vie sont aussi des lieux de recueil, comme la ferme des Fosses Noires, et la dernière chose que les occupants – légaux ou non – souhaitent, c’est d’y être dérangés par des flashs.

En attendant la reconstruction avance. Photos ZAD – copyleft

Par ailleurs, effectivement, la ZAD a aussi ses propres médias, auxquels elle essaie de réserver l’exclusivité de certaines images. Pourquoi ? Ce n’est pas par le copyright qu’on peut expliqur cette volonté, puisque tant la ZAD que les médias autonomes diffusent leurs textes, visuels, vidéos etc. en Copyleft , c’est à dire que leur copie est libre. Une grande part du problème achoppe sur les photos de personnes. Nombre de confrères se sont étonnés du fait que certains occupants de la ZAD refusent de se laisser photographier ou que leur visage figure sur leurs photos. Ce qui est leur plus grand droit, même si l’application de l’article 9 du Code Civil est contrebalancée par l’intérêt de l’information, avec une jurisprudence fluctuante et centrée sur les cas d’espèces. A Notre-Dame des Landes cependant, les gens ne seront ni plus, ni moins informés de ce qu’il se passe s’il y a ou non des visages sur les cabanes en reconstruction.

Au droit à l’image se mêlent des raisons juridiques : certains opposants sont déjà suffisamment fichés par les forces de l’ordre (une physionomiste de la DCRI travaille depuis deux ans sur le site à identifier les divers occupants de la zone, légaux ou non) pour vouloir l’être encore plus dans les pages des journaux et sur les écrans de TV. Conscients de l’importance de la question, les médias sur lesquels s’appuie en priorité la ZAD (Zad.nadir, Indymedia, Jura Libertaire, etc.)  pour cause de convergence de lutte et d’idéologie font en sorte de ne laisser paraître, sur leurs clichés, que les visages des gens qui en ont expressément donné l’accord. Nous essayons, dans la mesure du possible, de faire de même.

Le droit réprime  la prise d’images d’une personne située dans un lieu privé, sans le consentement de celle-ci. La jurisprudence accorde toutefois aux journalistes le droit de publier l’image d’une personne impliquée dans un événement d’actualité, même sans son consentement. Ou de diffuser l’image d’une manifestation dans un lieu public. Ce n’est pas le respect du droit que l’on réclame sur la   ZAD. Mais un peu plus de correction de la part de nos confrères. On peut le comprendre au vu des débordements de certains et respecter leurs volontés. Elles n’empêchent en rien les journalistes d’informer en toute liberté.

Publicités

Une Réponse to “Les journalistes respectueux sont bienvenus sur la ZAD”

  1. Victor novembre 27, 2012 à 8:49 #

    « Les journalistes respectueux sont bienvenus sur la ZAD » – Faux !

    RennesTV à été malmené aujourd’hui alors qu’ils ont toujours respecté le droit à l’image et les consignes des zadistes. Cela alors que la ZAD leur avait explicitement donné carte blanche suite à l’article de Gaspard Glanz.
    Quel dommage pour un média dont les vidéos ont une portée nationale et un parti pris clairement en faveur de la résistance !
    Quelle dommage pour la ZAD de replier sur elle-même !

    J’imagine qui s’agit d’une extrême minorité qui n’a pas saisi les enjeux de cette médiatisation, malheureusement cela suffit à faire passer le message.

    Dommage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :