Le site d’info libre Owni se meurt

6 Déc

Sale temps pour l’information indépendante en France. Le site indépendant – et non subventionné – Owni est sur la voie de garage. Tiraillé entre une armée mexicaine de directeurs et son modèle économique, il est parti pour licencier ses journalistes et se reconvertir en agence de prestation pour les médias.

 

Un de perdu en France

owniPetite PME de 17 personnes, Owni compte 11 cartes de presse et pourrait se séparer de 9 journalistes, en ne gardant que ses développeurs. La transformation serait impulsée par le fonds d’investissement Avenport qui a investi entre 1 et 1.5 millions d’€ dans le média, qui fonctionne sans pub et sans subventions, adossé qu’il était à une société éditrice d’applications mobiles, 22 mars, dont il se sépare. Owni compte cinq directeurs : un directeur artistique, un directeur commercial, un directeur technique, un directeur de rédaction et le président Didier Adès. Le directeur de rédaction a annoncé son départ, parce qu’il est opposé à la fusion avec la – confidentielle et novatrice – revue Usbek et Rica. Owni, nouvelle édition, pourrait « rédiger des e-books payants sur l’information chaude« , des sujets brûlants tels que la guerre en Syrie ou Notre-Dame des Landes, à destination d’un public plutôt professionnel.

Owni.fr s’est vu décerner à Boston le titre de meilleur site d’informations en ligne, en langue non anglaise en 2010 et 2011, par l’association américaine de l’information en ligne (ONA). Il avait notamment mis au point les « War Logs », une application permettant de visualiser les documents confidentiels de l’armée américaine divulgués par WikiLeaks, fin 2010. Il a aussi dénoncé le scandale des subventions que l’Etat accorde à la presse papier pour diverses raisons  (modernisation, marketing, développement en ligne…) Celle-ci survit dans un modèle vermoulu alors que l’Europe cherche depuis des années à siffler la fin de partie des subventions et des charges qui pèsent sur le marché très encadré de la presse. A titre d’exemple, Ouest-France perçoit en 2011 14.1 millions d’€ en 2008, Libé 8.9 millions, Le Monde 16.9 millions, Le Figaro 15.9 millions, le Télégramme 3.7 millions. Du côté de la presse en ligne, pas mieux : 249.000 € pour Rue89 en 2010, 200.000 en 2011, 199.000€ pour Slate en 2010, autant pour Mediapart en 2010 et 2011…

 

Un de retrouvé en Bretagne ?

Nous vous annoncions le 29 novembre que l’Agence Bretagne Presse renonçait à être un média. Finalement, la vénérable ABP, prise en porte-à faux avec son honneur et faisant l’objet de diverses pressions, s’est ravisée en suivant des péripéties dignes du feuilleton UMP que nous nous abstenons de relater ici. Elle continue à voguer, sans trouver de solutions à sa crise d’âge. Si bien que ça recommencera, d’ici quinze jours, ou trois mois. Mais enfin, elle est là.

Publicités

Une Réponse to “Le site d’info libre Owni se meurt”

  1. babeth décembre 7, 2012 à 12:18 #

    l’information dite indépendante est et sera toujours mis à mal pour les gouvernement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :