La grande distribution s’engraisse avec la volaille

23 Déc

Certains groupes spécialisés dans la production et la transformation de volailles cherchent à échapper à l’effet ciseau entre la hausse des céréales et la hausse des charges sociales et normatives. Donc ils poussent leurs éleveurs-fournisseurs à diminuer plus encore leurs marges et accroître leur densité d’élevage sans contrepartie. Ainsi, le CIAB et le groupe Gastronome, qui s’apprêtent à tailler à la hache les marges des aviculteurs Bretons.

volailleMais du côté de la grande distribution, le rayon volaille est très profitable. Plus en self-service que la boucherie, il nécessite aussi moins d’activité de transformation et de surveillance des stocks que les rayons charcuterie, fruits et légumes ou produits laitiers. Les frais de personnel sont donc minimisés. Par conséquent, l’observatoire de la formation des prix et marges des produits alimentaire a défini le taux de marge nette des rayons de volailles en grande distribution : 5.9%. C’est la plus forte marge nette de la grande distribution française, suivie de près par la charcuterie (5.1%) alors qu’elle est largement négative pour la boucherie (-1.9%).

Publicités

Une Réponse to “La grande distribution s’engraisse avec la volaille”

  1. stef décembre 23, 2012 à 11:38 #

    Si on considere l’horreur absolue de la « vie » de ces marchandises un peu speciales quand meme, on constate que nos producteurs pourraient vivre plus facilement, en reduisant l’horreur (croisez le regard d’un cochon « vivant » dans un transport indus, ca change le gout de la tranche de jambon) …
    Dans le cadre d’un etat plus petit et coherant (au hasard, la Bretagne independante), on pourrait organiser des filieres courte elevage/abattage/conditionnement/expedition, conserver une ethique, augmenter notre activite et gagner en qualite (pragmatiquement, un animal stresse ne donne pas la meme qualite de viande).
    Du moins intensif, de meilleure qulite, un peu plus cher mais dont on baffrerait une masse moindre n’est pas non plus forcement une utopie, et pourrait conduire a une performance economique tres interessante aussi …
    Mais ca, c’est un choix qu’on mettra presqu’autant de temps a mettre en place que l’Independance, car, la aussi, la colonnisation mentale est vicieuse et profonde.
    Tant et si bien que, la aussi, la masse se dit : « c’est joue, on n’y peut rien. »

    Stefan Bian

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :