Ulster : les Anglais progressivement rejetés à la mer

23 Déc

L’un des derniers arguments justifiant de la partition de l’Irlande est en train de tomber sous nos yeux : les irlandais du nord qui se disent irlandais et catholiques sont majoritaires dans presque tout l’Ulster sauf à Belfast et la côte est.  Rappelons qu’en 1921, l’Angleterre a justifié la partition unilatérale de l’Irlande en conservant sous son sein les comtés dont la population était le plus protestante.

Recensement Ulster 2011 : en vert, majorité d'Irlandais, en bleu, majorité de Britanniques.

Recensement Ulster 2011 : en vert, majorité d’Irlandais, en bleu, majorité de Britanniques.

Désormais, la dynamique est irrépressible. Par rapport à 2001, la part des protestants dans la population a diminué de 3% et celle des catholiques a augmenté de 1%. A partir de là, deux possibilités : soit les protestants continuent à se laisser endormir par le discours pacifiste cher aux bien-pensants parisiens, mais qui est avant tout et surtout une pré-acceptation de la défaite, soit ils se battront, fidèles au slogan « Never surrender ». La moindre vétille chargée de symboles, par exemple la diminution du nombre de jours où le pavillon britannique flottera sur le bâtiment de la mairie de Belfast  sera prétexte à des émeutes d’autant plus violentes qu’elles proviendront d’une minorité qui se bat dos à la mer, avec la menace d’être rejetée d’où elle vient si elle échoue.Comme les Juifs désormais minoritaires en Israël, mais qui enterreront d’eux-mêmes tous les plans de paix et progresseront dans l’oppression du peuple palestinien, les protestants d’Irlande du Nord sont appelés à se radicaliser. Ce qui les gouverne, c’est l’absolu de la lutte, peuple contre peuple, pensée contre pensée, religion contre religion… Concept imperméable aux bien-pensants de la principauté de Saint-Germain de Paris, mais qu’ils pourraient approcher en allant 3-4 km plus au nord. Une minorité, certes, mais radicale, se battra jusqu’au bout, en Ulster ou en Israël.  Un jour, certainement, l’Irlande sera de nouveau unie, mais dans la douleur. Heureux sont ceux qui croient à la paix en Ulster.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :