Prospection minière : la mairie de Marsac sur Don vigilante

30 Déc

Ardoise, pierre bleue, fer, étain, charbon, uranium, or… une campagne de prospection va se dérouler dans les communes du Castelbriantais et du pays d’Ancenis. Mais la mairie de Marsac-sur-Don, une des communes concernées, suit le dossier de très près pour protéger ses terres agricoles.

Consultée pour donner un avis consultatif sur cette campagne, réalisée par la société Variscan Mines, M. le maire, Alain Duval, entend faire passer le message :  « nous ne laisserons pas faire n’importe quoi ». En effet, la société, implantée à Orléans, mais dont une grande partie des capitaux sont australiens, va réaliser une campagne de prospection, notamment aérienne, dans les environs de Guéméné, Nort, Derval, Châteaubriant et Ancenis en 2013.

Un chevalement en Bretagne : la mine de charbon de la Gautellerie (la Rouxière)

Un chevalement en Bretagne : la mine de charbon de la Gautellerie (la Rouxière)

Sur ces terroirs du pays de la Mée, de l’étain est tiré de la terre depuis l’Antiquité (Abbaretz), de la pierre bleue et de l’ardoise depuis le Moyen-Age, du fer et du charbon depuis le XVIIIe siècle. La plupart des sociétés minières ont cessé leur exploitation avant la 1e guerre mondiale ou dans les années 1930. Seules exceptions : l’aventure minière d’Abbaretz dans les années 1940 et 1950 et les mines de la Brutz et de Limèle, entre Fercé et Soulvache, qui ferment leurs portes en 1966. Depuis, le « Pas de Calais Breton » qui donna naissance, à Indret, à l’industrie d’armement française, s’est abîmé dans le silence et la ruine. Ce sont les fantômes d’un passé à peine révolu que les engins de la société Variscan s’apprêtent donc à réveiller. D’autant plus qu’il reste des ressources, mais dont  jusque là, le prix alors modique des matières premières rendait l’exploitation non rentable.

Seulement, dans la vallée du Don, la rivière qui coule à Marsac, et sur les croupes généreuses qui le bordent au nord et au sud, il est un autre or que la pierre bleue enfouie sous la commune : la terre. De la pierre, que l’on tirait par deux carrières et un puits vite délaissé, l’on faisait des couvertures, des clôtures en dalles plantées debout – des palis, de belles maisons en pierres apparentes. La terre, elle, a la valeur agronomique la plus élevée des environs, ou peu s’en faut. Alors, le maire est vigilant. Il explique à BreizhJournal « Nous avons été élus pour être responsables. Il y a des pressions sur la terre » – comme à Notre-Dame des Landes plus au sud, ou à Massérac, au nord-ouest, où un projet de décharge vient d’être évité de justesse. « C’est un bien précieux, et nous devons tout faire pour la garder, empêcher son artificialisation. Alors si la société trouve quelque chose, nous aviserons selon ce que c’est et l’emprise que ça occupera. Il faudra nous en faire valoir les bienfaits ».

Publicités

Une Réponse to “Prospection minière : la mairie de Marsac sur Don vigilante”

  1. Soulvache juin 28, 2014 à 7:37 #

    Bonjour, une prospection pour rouvrir une mine de charbon???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :