NDDL : Route à 2X2 voies écologique recherche arbres d’urgence

31 Déc

Le projet d’aéroport a beau être illégal au point de vue du droit européen et donc l’objet de nombreux recours judiciaires certains croient encore à sa réalisation. Notamment la DREAL, qui vient de passer un appel d’offres pour la fourniture des plantations qui borderont la future desserte routière de l’aéroport.

Cet avis diffusé le 7 décembre 2012 et auquel on peut répondre jusqu’au 7 février 2013, vise à réserver et à payer les arbres et les arbustes qui borderont en 2017 cette future voie d’accès à l’aéroport. Les végétaux seront réservés à l’automne 2013 et livrés entre « l’automne 2016 et le printemps 2017 ». Imaginez-vous la route du futur aéroport « à haute qualité écologique » qu’est Notre-Dame des Landes ? Telle une allée de château, elle serait donc bucolique et arborée ?

Une voie au gabarit du futur aéroport : surdimensionnée

Périmètre de la DUP. En gris, le barreau autoroutier.

Périmètre de la DUP. En gris, le barreau autoroutier.

Vroum. Ce sont les données du débat public de 2008   qui vendent la mèche. Non, elle ne sera pas bucolique. Ce sera une autoroute : « un axe structurant d’une dizaine de kilomètres reliant les futures autoroutes que sont la R.N. 137 et la R.N. 165 ». Les prévisions de trafic à l’avenant « 20 000 véhicules par jour » qui devront «  doubler en 2050 sur la section la plus chargée » justifient la « réalisation d’un « barreau à 2×2 voies avec des échangeurs à dénivelés et caractéristiques autoroutières ».

Les dimensions sont officiellement justifiées par les prévisions de trafic de l’aéroport. Le débat public préalable à la DUP en 2008 prévoyait 9 millions de passagers par an en 2065. Nous sommes en 2013 demain, l’aéroport ne sera – s’il se fait – inauguré qu’en 2018 et, dans son dossier de presse qui vient de sortir, Vinci a prudemment repoussé  son objectif de neuf millions de passagers pour… 2065. La vraie justification du gabarit est à chercher ailleurs. Il s’agit de relier les 2X2 voies qui lient Nantes à Vannes (RN165) et Nantes à Rennes (RN137) par un axe de même nature. Les deux grands axes précités sont appelés à se transformer en autoroute… et donc à finir par être concédés ou dotées de péages. Par ailleurs, les lier par le chemin le plus court permet aussi de repousser le plus possible la mise en 2×2 voies de la RD16 entre Pontchâteau et Ancenis par Héric. Ce projet à peine ébauché, qui prévoit notamment une déviation de Fay et de Héric via Saint-Emilien de Blain, suscite des levées de bouclier un peu partout. Un bourbier politique local d’ampleur égale, sinon bien supérieure à Notre-Dame des Landes, vu par les barons politiques nantais comme une possibilité pour leurs électeurs furieux de les envoyer tous en retraite anticipée.

L’autoroute appelée à desservir l’aéroport, les deux axes Nantes-Rennes et Nantes-Vannes, la déviation de Notre-Dame des Landes et les directions auparavant desservies par les routes qui traversent la ZAD (Fay, Vigneux, Blain, Le Temple, Grandchamp, Treillières, la Paquelais) s’accompagnera de deux ronds-points à mi-course et d’un échangeur à chaque bout, branché sur les deux grandes nationales. Celui de l’ouest, réalisé sur la ZI de la Croix Rouge au Temple où ses emprises sont déjà prévues dans le plan d’occupation des sols, occupera « 40 hectares » parce que ses multiples bretelles doivent assurer la « desserte locale » de la zone : vers le bourg du Temple, Malville, Cordemais ou encore la zone industrielle, par exemple.

Le « barreau autoroutier » serpentera sur les territoires de sept communes : Grandchamp-Des-Fontaines, Treillières, Vigneux-De-Bretagne, Le-Temple-De-Bretagne, Notre-Dame-Des-Landes, Fay-De-Bretagne et Malville. Sept communes pour 10 km, c’est rare en Loire-Atlantique, département où il n’est pas rare de voir des communes dépasser 60km² de superficie. Cependant les landes humides sur lesquelles l’on veut percher l’aéroport ont longtemps été indivises et réservées au pacage des bêtes des diverses paroisses qui se trouvaient autour. Le « chemin de Suez » continué par un autre qui remontait au nord-ouest était une limite historique des paroisses de Fay, au nord, et de Vigneux au sud. Au XIIe, les Templiers obtinrent de se créer un territoire sur la paroisse de Fay où ils implantèrent une commanderie, qui deviendra le Temple de Bretagne. Les landes indivises sont peu à peu partagées entre les paroisses entre le XVIIIe et la première moitié du XIXe, puis partagées entre les propriétaires et cadastrées jusque dans les années 1950. La création en 1871 de la commune de Notre-Dame des Landes entre Fay et Héric fixe définitivement les limites communales.

Un « fleurissement » à 1.2 millions d’€

Le marché peut nous permettre d’estimer le prix des plantations : salé. En effet, l’appel porte sur la culture et la fourniture de 419 arbres-tiges, 32 arbres tiges fastigiés et 9904 baliveaux ou cépées. Nous mettons l’appel d’offres à disposition

arbrescépéeL’arbre tige est un arbre qui a été élevé pour avoir un tronc assez haut et un houppier assez restreint, le houppier étant l’ensemble des branches, des maîtresses-branches jusqu’aux rameaux, situées au sommet du tronc. Il peut atteindre quatre mètres. Les arbres fastigiés – en faisceau – ont des branches collées au tronc qui se développent en hauteur, parallèlement à lui. Ce sont le plus souvent des variétés spéciales du bouleau, du hêtre, du cerisier ou du peuplier, certains conifères comme le cyprès ou d’autres feuillus plus rares comme l’érable à feuille de platane (Acer platanoides) ou le pommier de Sibérie (malus baccata). Les baliveaux sont de jeunes arbres non ébranchés, dont le tronc porte des rameaux depuis la base. Il ne s’élève guère plus haut que deux mètres. La hauteur de la cépée varie. Elle est formée d’un groupe de branches qui se séparent dès la base et se développent en même temps. C’est ainsi que repoussent les aulnes après qu’on coupe leur tronc. Les arbres en cépée poussent moins haut et sont plus esthétiques en hiver.

Il est assez difficile de prévoir le prix, tant il varie selon les espèces et les pépinières. Cependant, on peut faire une moyenne – étant donné qu’on ne plante jamais une espèce unique d’arbre et que l’on sait que le maître d’ouvrage a annoncé vouloir « privilégier les espèces locales » dans toutes les plantations de près ou de loin liées au projet aéroportuaire. Le prix de ce « fleurissement » autoroutier va de 500.000 € à 2 millions d’€, avec une moyenne à 1.2 millions d’€. Prix auquel il faudra encore ajouter le gazon, les fleurs des ronds-points etc. Le greenwashing  c’est facile, à condition d’y mettre le prix. Cela dit, avec toutes les plantations d’arbres et de haies faites depuis trois ans par les opposants, la ZAD devrait pouvoir proposer un contrat de culture bien moins cher et livrable de suite. L’autoroute devant être payée aux trois quarts par le contribuable (Etat, département, CCEG), le porte-monnaie du citoyen devrait y gagner. Il y gagnerait encore plus si d’aventure l’Etat décidait que la crise, c’est la crise, et qu’il abandonnait le projet. Mais de quelle crise parlez-vous?

Addendum

Le succès de BreizhJournal ne laisse pas certains de nos lecteurs indifférents. Plutôt que de vaquer à leurs affaires ou d’aller construire des cabanes, ils préfèrent faire les mouettes. C’est leur droit. Un blog me consacre un gros mollard cette nuit, selon lequel je suis un faf et BreizhJournal un asile de fachos. Les trois pelés et le tondu qui tiennent ce blog prétendent représenter la lutte contre Notre-Dame des Landes : ils ne représentent pas même les collectifs du 44. Ce blog est une escroquerie, et le billet, du même tonneau. D’autant plus qu’il s’appuie sur des extraits du site qu’il déforme sans même avoir l’honnêteté de citer les liens des articles de peur que les lecteurs ne se rendent compte de l’inanité de leurs accusations et de l’amplitude de leurs déformations. Ma faute ?  Malgré toutes les pressions, je fais mon travail pour informer toujours et encore sur Notre-Dame des Landes. Au grand dam de ceux qui pensent que seuls les anarchistes doivent communiquer sur le dossier. Je ne plie pas, comme je résiste contre tous ceux qui pensent que seuls les forces de l’ordres, l’Etat ou les médias bien en cour et dûment subventionnés doivent parler de Notre-Dame des Landes.

Alors comme je ne veux pas perdre mon temps parce que l’info, elle, n’attend pas, je réponds d’avance à tous les cracheurs de feu à venir.  BreizhJournal est un média indépendant Breton, qui s’occupe d’actualité politique, sociale, économique, en Bretagne. Les lecteurs sont libres de reprendre – sans aucune possibilité d’utilisation commerciale – tout ou partie des articles publiés ; cependant les résumés et les interprétations qu’ils en font sont leur propre fait et n’engagent en rien, ni BreizhJournal, ni les auteurs des articles originels. A un extrait coupé de son contexte, on peut faire dire ce que l’on veut. La preuve.

Je ne suis pas anarchiste, ni même de ce qu’on a coutume d’appeler « l’extrême-gauche ».  Je ne fais pas non plus partie de l’autre extrême, et je me tiens à l’écart des idéologies aliénantes et des extrêmismes, quels qu’ils soient, pour des raisons historiques que je porte en héritage. J’ai choisi de couvrir le dossier Notre-Dame des Landes pour diverses raisons qui n’ont rien de politique. L’une d’elles est que je connais Notre-Dame des Landes et je peux donc apprécier le fait que malgré leurs grands airs et leur tapage, les anarchistes ne représentent pas toute la lutte, loin de là. Ce serait trop simple pour tous ceux qui voudraient caricaturer les opposants. Par ailleurs, si le pouvoir fait comprendre que la ZAD est une « zone de non-droit », l’on peut constater que du point de vue du droit de l’environnement ou de l’urbanisme, le projet d’aéroport est une « zone de non-droit juridique ». C’est aussi une « zone de non-droit politique et économique», puisque l’on constate aisément à quel point le projet est flou dans ses bénéfices escomptés et est à contre-sens de l’évolution actuelle de l’aménagement du territoire. On ne fait plus dans le gigantisme, et quand on le voudrait, Vatry, Mirabel ou les grands travaux inutiles de la Belgique sont là pour nous rappeler les échecs passés.

A ceux qui crachent, menacent ou font pression sur BreizhJournal. Vous prétendez défendre les droits de l’Homme, la République ou les libertés fondamentales. Appliquez-les à votre vision du monde et acceptez que des gens qui n’ont pas vos idées politiques existent, s’expriment, informent. C’est ça, la liberté. Ou annoncez clairement la couleur : la liberté, c’est pour ceux qui ont vos idées politiques. Les autres, au goulag.

Ce mois-ci, BreizhJournal a publié une soixantaine d’articles sur divers sujets et attiré 25.000 visiteurs uniques du monde entier. Chaque jour, nous jetons un regard indépendant sur l’actualité en Bretagne, loin de tous les extrémismes. Merci à tous pour votre soutien et votre fidélité. Bonne Année 2013 et meilleurs voeux à tous !

Louis-Benoît GREFFE

Advertisements

9 Réponses to “NDDL : Route à 2X2 voies écologique recherche arbres d’urgence”

  1. laplumequivole décembre 31, 2012 à 12:07 #

    Oui il faut continuer sur cette voie ! Merci pour la qualité des articles, (et pas seulement sur NDDL) leur documentation riche, la solidité des sources et…ce qui ne gâte rien, la qualité d’écriture. Bref merci pour ce travail de journalisme.

  2. Un symapathisant de la gauche indépendantiste bretonne. décembre 31, 2012 à 12:47 #

    Quelles que soient vos errances politiques (qui n’en a pas eu?), vous faites de très bons articles sur Notre Dame des Landes.

  3. Un anti-NDDL qui rejette ce genres de personnes … décembre 31, 2012 à 7:20 #

    Bravo pour vos articles de qualités, neutres et bien documentés.

    ces gens sont des anarchistes anti-société avec les cheveux collés pas laver depuis des années, dans leurs vieux camions hors d’âge qui polluent. Ils ont fait le chois de ne pas travailler, très bien, c’est leur droit le plus grand, par contre ils n’oublient pas de percevoir leur RMI à la fin du mois …
    On voit toute de suite les limites de leur foi anti-sociétale … Qu’ils se l’appliquent à eux même avant de venir donner des leçons.

    Ces gens ne peuvent défendre la liberté, ils sont contre la démocratie, ils ne défendent que la leur, celle d’être anti-tout ou contre-tout. Quelle liberté … La liberté c’est aussi de respecter les différences et les accepter même si on ne les partage pas.

    D’autant plus que ces gens viennent sabrer et donner une mauvaise image de la lutte anti-NDDL qui permettra de donner tout crédit aux défenseurs du projet qui ne font que mettre ces personnes en avant.

    • ensemble janvier 1, 2013 à 1:05 #

      quelle pauvre analyse…
      anti tout… qu’est ce que cela veut dire?
      que les gens se parfument se chanelisent ou preferent rester « nature » c’est leur choix respectons les sans invectiver….

      quand au blablah sur le rmi, plusieurs de ceux que j’ai pu rencontrer n’en veulent meme pas e se debrouillent dans la sobriété sans…

      et moins consommer evite un peu de complicité… qd tu achetes un cinquieme va a nourrir l’etat…

      pou ce qui est des engagements de l’auteur de ce blog… l’insulte ds un sens comme ds l’autre n’est peut etre pas la voie…

      cependant cher auteur tu ne reponds pas trop aux mise en cause sur un coté « nationaliste » un peu fermé? des relents parfois de groupes dits identitaires, aux idées bien nauséabondes.

      tu reproches peut etre a juste titre des citations tronquées… (quoique avec la pieuvre google…) alors donnons les liens en entier…
      et des arguments precis sur un non engagement tres a droite…

      sinon il n’est jamais interdits de bouger un peu…
      et d’etudier de pres les idées des jeunes voisins… l’appel,, rupture, iqv., critiques des fermetures ultranationalistes, ou citoyennistes,…
      discuter reflechir…

      et de commencer a aller vers une vraie vie…..

  4. jesuiscon janvier 1, 2013 à 5:46 #

    PLANTEZ DES ROSEAUX OU DES TRUCS DU STYLE OU LA PLANTE ANTI -MONSANTO

  5. air janvier 21, 2013 à 9:33 #

    Comment afficher la carte en plus grand ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. NDDL : Route à 2X2 voies écologique recherche arbres d’urgence | FNAUT Pays de la Loire | Scoop.it - décembre 31, 2012

    […] Le projet d’aéroport a beau être illégal au point de vue du droit européen et donc l’objet de nombreux recours judiciaires certains croient encore à sa réalisation. Notamment la DREAL, qui vient de…  […]

  2. Camille et Geneviève : trois questions pour une fugue à NDDL « Breizh Journal - janvier 2, 2013

    […] la présence de Camille sur la ZAD, certains opposants d’extrême-gauche ont déversé des tombereaux d’immondices sur BreizhJournal. Le but était simple, comme nous le révélait un de leurs – pour le moins […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :