Près de 20 000 personnes au festiZAD à Notre-Dame des Landes

6 Jan

Malgré la boue et le temps très humide, des milliers de personnes sont rassemblées depuis le début du week-end pour un festival de musiques punk, reggae et electro sur le site du futur aéroport. La gendarmerie estime l’affluence à 8000 personnes, du côté de la ZAD on table sur « près de 30.000 personnes au plus, et 20 à 22.000 personnes sur le site« . Il reste à cette heure-ci, alors que le festival touche à sa fin, quelques milliers de festivaliers sur la ZAD (les 1600 hectares de l’aire prévue pour le projet d’aéroport) et quelques centaines sur le champ qui accueille les groupes de musique.

Les principaux accès routiers au FestiZAD ont été barrés vendredi par des gendarmes mobiles : il s’agit des carrefours stratégiques des Ardilières, au nord sur la RD81 et du Bois Rignoux, au sud sur la RD281 (tenu par des gendarmes mobiles de Châteauroux). Des barrages de gendarmerie où sont vérifiés l’identité des personnes et leur taux d’alcoolémie sont aussi installés à Fay de Bretagne, et auprès de la  RN165 (sorties de Vigneux, lieu-dit la Gazette près du Temple…). Ces multiples barrages ont freiné l’acheminement d’une partie du matériel et des vivres sur la ZAD, donnant l’occasion à l’AFP d’affirmer – en pure perte puisque les événements ultérieurs allaient lui donner tort – que les autorités auraient réussi à empêcher la tenue du FestiZAD. Dans les faits, ce sont surtout ce qu’un organisateur nous décrit comme  des « conditions climatiques apocalyptiques » qui ont retardé le début du FestiZAD sans entamer la détermination des bénévoles – notamment ceux venus des comités de soutien locaux de Loire-Atlantique, qui ont travaillé sans relâche pendant tout le week-end.

festizadLe site lui-même est un champ de boue, sur lequel des passerelles de bois sont jetées ça et là. Le champ qui accueille les groupes a été choisi à la toute dernière minute : le premier site choisi s’est avéré difficle d’accès, le second a été écarté parce que les organisateurs ont constaté que « l’on risquait de détruire des plantes qu’il fallait protéger », du coup le choix s’est fait pour un champ qui était accessible, mais très boueux. En début de festival il y avait encore un peu d’herbe, puis, à force de crapahutage, la boue a tout envahi… jusqu’aux genoux parfois, donnant l’occasion aux festivaliers de se distraire par des batailles de boue. Le festival lui-même a commencé vendredi soir à 21h, la scène reggae commençant dans la nuit de vendredi à samedi vers 3 h du matin. Samedi vers 11h30, la Préfecture a fini par prendre acte du fait accompli et a ordonné au barrage de gendarmerie des Ardilières, principal point d’accès au FestiZAD,  de laisser passer gens et voitures dans les deux sens sans les contrôler. En revanche, samedi soir, des barrages routiers étaient toujours maintenus à l’est de la ZAD, aux Fosses Noires (RD281) et au niveau de la Bellish, contrôles aisément contournés par les festivaliers, qui passaient par les champs. Certains concerts ont été délocalisés à la Sécherie, lieu à peu près sec. Quelques concerts ont été annulés ou reportés, soit que les groupes ne sont pas venus, soit à cause de l’état du site. Un des groupes qui y a joué a constaté la « présence de milliers de personnes et de robocops [policiers] dépassés par les événements« . Dans l’ensemble, la forte affluence malgré des conditions climatiques très difficiles et les difficultés posées par les barrages de police sonne comme une nouvelle victoire pour les opposants à l’aéroport de Notre-Dame des Landes.

La coordination contre l’aéroport organise le 11 janvier un concert à la Trocardière, à Rezé, où Gilles Servat chantera. Le concert démarrera à 20h. Prix libre à partir de 5€. La première partie du concert sera assurée par une « arme de sistraction massive », le groupe de musique local et militant les Génisses dans le maïs formé par Franck Gratte et Maxime Hupel, à l’initiative d’une compilation de morceaux de groupes engagés, libres de droit, au profit de la lutte de Notre-Dame-des-Landes.

Publicités

4 Réponses to “Près de 20 000 personnes au festiZAD à Notre-Dame des Landes”

  1. redcloud janvier 7, 2013 à 4:30 #

    Aujourd’hui nous payons pour détruire la nature!
    Demain nous paierons pour respirer!
    La nature nous rends des services gratuits essentiels à notre survie!
    La situation de la planète est critique, les Français doivent prendre conscience qu’ils détruisent leur avenir et celui de leurs enfants en détruisant la nature!
    Ce projet est le symbole des graves erreurs du 20 Siècle, nous ne pouvons plus bétonner 2000 ha de zones humides et couper 20 000 arbres en centre ville de Nantes!
    Nous sommes dépendant des services gratuits rendus par la nature, nous sommes TOUS responsables de sa préservation c’est une question de survie!
    Sur la zad et ailleurs nous avons pris conscience de cette urgence!
    Il faut discuter, échanger et convaincre car ce projet se décline en France et Europe à toutes les sauces productivistes!
    La situation d’autres pays de la planète est pire, où se cumul pauvreté, destruction des écosystèmes vol des terres agricoles et graves pollutions de l’eau de l’air des sols et des produits agricoles, c’est un véritable génocide!
    Nous devons devenir contagieux et prendre enfin notre avenir en main!
    Ceux toujours plus nombreux qui rejoignent ce combat sont de véritables êtres humains conscients d’être les moteurs, les acteurs du changement, mais aussi des modèles pour nombres d’autres personnes isolées combattant l’inhumanité des multinationales!
    Nous sommes l’avenir que VIVE la ZAD! Que VIVE de nombreux autres FESTIZAD!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Près de 20 000 personnes au festiZAD à Notre-Dame des Landes | # Uzac chien indigné | Scoop.it - janvier 6, 2013

    […] Malgré la boue et le temps très humide, des milliers de personnes sont rassemblées depuis le début du week-end pour un festival de musiques punk, reggae et electro sur le site du futur aéroport. La…  […]

  2. Près de 20 000 personnes au festiZAD à Notre-Dame des Landes | ACIPA | Scoop.it - janvier 6, 2013

    […] Malgré la boue et le temps très humide, des milliers de personnes sont rassemblées depuis le début du week-end pour un festival de musiques punk, reggae et electro sur le site du futur aéroport. La…  […]

  3. Près de 20 000 personnes au festiZAD à Notre-Dame des Landes | FNAUT Pays de la Loire | Scoop.it - janvier 7, 2013

    […] Malgré la boue et le temps très humide, des milliers de personnes sont rassemblées depuis le début du week-end pour un festival de musiques punk, reggae et electro sur le site du futur aéroport. La…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :