NDDL : la Chat Teigne va perdre son rempart de tracteurs

12 Jan

Ce dimanche, le collectif COPAIN44 (collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par l’aéroport) va déplacer ses 50 tracteurs qui depuis le 25 novembre s’étaient déployés en rempart autour de la Chat Teigne, dite aussi la Châtaigne ou la Châtaigneraie. L’opération, qui devrait avoir lieu à partir de 14h, ne manque pas d’inquiéter tous ceux qui pensent que la ZAD va se retrouver sans protection.

Omniprésents dans la lutte, les tracteurs sont la marque visible du soutien du monde paysan

Omniprésents dans la lutte, les tracteurs sont la marque visible du soutien du monde paysan

Dans les faits, comme nous l’explique Dominique Guitton, du collectif COPAIN44, le but de l’opération est de « rendre mobiles » les tracteurs, qui sortiront du site de la   Chat Teigne, le village construit à partir du 17 novembre à l’ouest du Bois de Rohanne, et selon le communiqué du collectif, « se déploieront sur la ZAD ». Dans les faits, ils seront déplacés sur un lieu, tenu pour l’heure très secret, et « par la suite, sur un autre lieu encore », précise Dominique Guitton. Le déplacement des tracteurs, périodiquement démarrés et entretenus, devrait prendre environ deux heures et laisser quelques belles ornières, le site étant très boueux.

 

Des bruits de botte sur la ZAD

L’opération intervient alors même qu’une opération conjointe devrait être menée la semaine prochaine par la police et la DDE sur la ZAD, en théorie, pour dégager la RD281 et la rendre à la circulation. Cette route est actuellement fermée par arrêté du président du Conseil Général Philippe Grosvalet – arrêté d’ailleurs entaché d’illégalité puisque les consultations légalement nécessaires, à savoir les avis consultatifs des maires des deux communes concernées, ne semblent pas avoir été effectuées. Sur place, la route est obstruée par des « chicanes », des barrières qui empêchent le passage sur une partie de la route, et entre lesquelles il faut slalomer, au ralenti. Des voix s’élèvent parmi les paysans pour rendre cette route à la circulation normale.

Hier et aujourd’hui, des forces de l’ordre se sont positionnées près de la RD81 et du chemin de Suez, au niveau de l’ancienne ferme du Rosier. D’autres ont progressé dans les champs à la lueur de leurs frontales, un « entraînement », de source policière. Des « coups de sonde » sont aussi discrètement opérés en ce moment pour « évaluer la résistance » des opposants et évaluer les chances de voir l’opération de dégagement de la RD281 perturbée. D’après d’autres informations très confidentielles, les forces de l’ordre pourraient aussi être missionnées pour éviter la prise de contrôle par les opposants d’un nouveau lieu de vie, « en dur« , dans la ZAD.

« Nous estimons qu’il n’y a pas de danger immédiat pour la   Chat Teigne », nous déclare Dominique Lebreton, autre membre du collectif COPAIN et agriculteur de Loire-Atlantique. En effet, il faut légalement un jugement d’expulsion pour vider la Chat Teigne. Cela dit, une menace pèse toujours sur le village : une ordonnance d’expulsion doublement nulle (en compétence et sur le moyen de droit) mais qui n’a pas été rapportée. La Préfecture de Loire-Atlantique a simplement déclaré qu’elle ne l’utiliserait pas. Cependant, si elle est mise en œuvre de vive force, la reconnaissance judiciaire des torts causés (voie de fait) prendrait des mois, et il est fort peu probable qu’un juge demande la reconstruction de la Chat Teigne. « S’il faut que les tracteurs reviennent, ils seront là pour protéger à nouveau le village », conclue Dominique Guitton.

Des vœux de… pas trop mauvaise année

Certains comités locaux ont repris à leur compte l’idée de perturber les vœux de début d’année dans certaines villes. Ainsi, à Mouais, soixante opposants des comités locaux de Derval, Saffré, Nort, Nozay, Châteaubriant, sont venus perturber les vœux  du maire Yves Daniel, aussi député (PS) de la 6e circonscription. Celui-ci en a profité pour rappeler qu’il était favorable au projet d’aéroport et que ce sont « les violences des opposants » qui lui « font peur ». Résultat des courses, la mairie de Notre-Dame des Landes a annulé, « par sécurité » ses vœux. Ceux de Fay-de-Bretagne se sont tenus sans encombre le 5 janvier et ceux de Vigneux se sont tenus aujourd’hui à 11h.

A Couëron, ville d’un autre soutien indéfectible du projet, Jean-Pierre Fougerat, des agriculteurs de la ville et des opposants se sont installés à l’entrée de la salle où le maire faisait ses vœux et disait – le plus sérieusement du monde – que la métropole nantaise était un « modèle » de ville verte. Les voeux ont aussi été perturbés hier à Villefranche-de-Rouergue et à Angers, le 8 janvier au soir, en présence de Jacques Auxiette. Bonne Année quand même !

Advertisements

2 Réponses to “NDDL : la Chat Teigne va perdre son rempart de tracteurs”

  1. Inserm janvier 12, 2013 à 10:00 #

    Les tracteurs ne partent pas bien loin …nous revenons à la case départ qui est : ce projet a t il encore une raison d’ étre , hormis Ayrault ?
    Les dirigeants socialistes vont ils persister et provoquer la guerre ?

    Ou choisiront ils de faire la Paix des Braves en s’ assoyant à la même table que les opposants pour enfin (car , in fine , rien ne presse !)discuter et réaliser le MORATOIRE appelé désormais par tous les hommes et femmes de Bonne Volonté ?

  2. http://zad.nadir.org/IMG/pdf/Com_presse_COPAIN44_11jan13.pdf

    Communiqué de presse – 11 janvier 2013
    Les tracteurs vigilants remplissent leur mission.

    Les 50 tracteurs du COPAIN44* et autres, arrivés par surprise le 25 novembre, ont assuré la protection des cabanes, symbole du refus collectif du projet d’aéroport exprimé massivement le 17 novembre. Ils ont matérialisé la solidarité du monde paysan avec les habitants de la Châtaigneraie.

    L’’entraide entre collègues a fonctionné dans la campagne pour pallier à l’’absence des tracteurs, outils de travail indispensables pour les travaux quotidiens.
    Cependant, la présence policière permanente maintient encore une tension sur place et soulève bien des questions.

    Le dimanche 13 janvier, les tracteurs sortiront de la Châtaigne et se déploieront sur la Zad.
    Les paysans opposants de toute la France, assureront, par cette présence, une vigilance permanente pour protéger les terres, les fermes, les maisons et les habitants menacés sur l’ensemble de la Zad.

    Les paysans se déclarent prêts à réagir à la première alerte et réaffirmeront, ce dimanche,avec tous les citoyens vigilants invités à venir pour l’’ occasion pique-niquer à la Châtaigne, qu’ils souhaitent avant tout l’’abandon officiel et rapide du projet d’’aéroport.

    Un point presse aura lieu vers 12h.

    * Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles Indignées par l’aéroport

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :