L’organisation de la chaîne humaine à NDDL le 11 mai se précise

26 Jan

Il y avait du monde, ce soir, à Notre-Dame… de Grâce, paisible village à 4 km au sud de Guenrouët, au beau milieu des landes de Loire-Atlantique. Oui, là aussi, il n’y avait rien ou presque, avant le 19e siècle (1). Mais ce soir, dans la bientôt ex-salle polyvalente du village – elle doit être démolie et reconstruite pour la plus grande gloire de la mairie de Guenrouët – il y avait environ 120 personnes, venues majoritairement des comités de soutien à la lutte les plus proches, Blain, Savenay, Guenrouët, Campbon, la Brière etc. mais parfois de bien plus loin. Carcassonne, Dinan, Saint-Brieuc, Saumur…

Tout ce monde était venu des comités de soutien de Bretagne – et un peu d’ailleurs (2) se faire expliquer l’organisation de la chaîne humaine citoyenne, qui aura lieu le 11 mai tout autour de la ZAD « pour frapper un grand coup et enterrer définitivement le projet ». Qu’on se le dise – alors que les géomètres font en ce moment leur grand retour sur la ZAD pour préparer les travaux du barreau routier – « 2013 sera l’année du quitte au double pour le projet ».

Télécharger le tracé de la chaîne humaine

chaîneLe 11 mai, les arrivants sont invités à « étaler leurs arrivées dans la matinée, pour éviter des bouchons sur la ZAD ». En effet, 100.000 personnes sont espérées. Un pari fou? Au contraire :  « nous étions 30.000 au moins le 17 novembre et au FestiZAD. Si chaque personne venue à ces manifestations amène trois-quatre autres personnes, c’est tout à fait jouable ». Comme la chaîne humaine – le tour de la ZAD par les routes – fait 25 km de long, 25.000 personnes suffiraient à la faire. Mais plus on est de fous… Les organisateurs ne se font pas d’illusions « ce sera le bazar, mais on va au moins essayer de le canaliser ». Les comités locaux les plus proches, venus en nombre, devront assurer la gestion des arrivées et des départs de manifestants, comme pendant la manifestation de « réoccupation » en novembre et le FestiZAD en janvier.  La chaîne humaine devrait se former entre 14 et 15 heures – heure du passage de l’avion qui photographiera depuis le ciel la chaîne humaine. Puis la dislocation se ferait vers 15 h 30, pour rejoindre un lieu encore à définir situé « au centre de la ZAD » pour un concert qui durera de 16h à 2h du matin, avec « une grande scène et plusieurs petites », et « une programmation éclectique » encore sous le sceau du secret. Les artistes se produiront bénévolement, mais seront remboursés de leurs frais, et hébergés. La recherche d’artistes volontaires et de lieux d’hébergement se poursuit activement en ce moment, en faisant appel à toutes les bonnes volontés.

Un site internet flambant neuf

Alors, l’on s’organise, et l’on communique. Avec un site  tout neuf, qui explique quoi, où, pourquoi, et qui appelle à contribuer. Cette souscription citoyenne est découpée en engagements. Mise à prix 2€ – on peut donner plus, pour financer la préparation de la chaîne humaine et la gestion, le jour J, de l’affluence, mais aussi du concert qui suivra la manifestation. Les dons sont possibles par Paypal (y compris de façon anonyme), et bientôt par CB et chèque, un compte bancaire devrait ouvrir d’ici sous peu.  Le site a été lancé au début de la semaine – mais ce soir, c’était le lancement officiel. Il a reçu, en cinq jours de quasi anonymat numérique près de 400 € de dons (dont 89 de dons anonymes) et 2100 visites.

Des panneaux partout

Exemple (indicatif) de panneau. Pour donner une idée du graphisme et de l'apparence.

Exemple (indicatif) de panneau. Pour donner une idée du graphisme et de l’apparence.

La communication passe aussi en 4X3. Enfin, non. En 222×120 (cm) et en 222×60. Neuf slogans différents ont été préparés – des arguments « les plus irréfragables possibles »  – pour être dispersés un peu partout en France. Les panneaux – écrits en français – seront préparés en Bretagne, sur plusieurs lieux de fabrication, puis les comités locaux viendront les chercher et les installeront sur leurs terroirs. Les comités devront s’organiser par groupes d’une dizaine, géographiquement proches, qui formeront des grappes de production et de stockage, puis de diffusion aux comités locaux des alentours. Chaque comité de Bretagne et des régions alentours – Anjou, Maine, Vendée, Poitou – devrait fabriquer environ 25 panneaux d’un même type – d’après ce que l’on a pu comprendre d’une ébauche d’organisation. Le but de cette campagne d’affichage sans précédent est de « toucher de nouvelles personnes » pour faire bouger les lignes et développer le caractère sérieux de la lutte, et les arguments de fond qu’elle avance contre le projet. Certains des slogans sont spécifiques à la Loire-Atlantique et développent ainsi l’impact pour les travailleurs d’Airbus Bouguenais du transfert de l’aéroport, ou pour l’emploi au sud de la Loire en général.Le site propose des modèles de panneaux et de pochoirs. Les panneaux seront tous, sauf un, munis du petit triangle « non à l’aéroport », jaune, noir et rouge, réalisé au pochoir (d’abord le rouge, puis le jaune, puis le noir). 1000 panneaux devraient être fabriqués – coût 15 000 €  – et installés dans toute la France via les réseaux militants, agricoles, etc. La lutte contre l’aéroport entend bien utiliser « la capacité de mobilisation extraordinaire » que lui confèrent ses réseaux et ses presque 200 comités locaux.

Les comités sont aussi invités à faire des panneaux libres. Un par comité, en format libre, pour mettre en avant « ce pourquoi vous luttez, ce qui vous motive, et vos caractéristiques régionales ». Etant donné le nombre de comités locaux Bretons, les Gwen ha Du fleuriront à Notre-Dame des Landes, Vigneux, la Pâquelais et ailleurs, puisque ces panneaux seront installés – à mesure qu’ils seront acheminés à Notre-Dame des Landes – sur le tracé de la chaîne humaine pour « matérialiser l’espace agricole sacrifié » au projet d’aéroport et assurer une présence visuelle de la chaîne, avant la chaîne.

Affichage partout

2.000 affiches ont été imprimées, pour être diffusées partout dans les réseaux associatifs, dès maintenant. Le brasseur Breton Coreff, qui soutient la lutte activement, prévoit d’en diffuser dans ses 400 points de vente en Bretagne. Le réseau Biocoop devrait être aussi sollicité, tout comme de nombreuses associations. Les panneaux pré-définis devraient être fabriqués dans le mois à venir, et des affiches nouvelles fleuriront partout avec le printemps. Une chaîne humaine qui compte aussi avec un enchaînement de solidarités pour une société nouvelle.

Notes

(1)   : A Notre-Dame… de Grâce, comme à Notre-Dame… des Landes, mais aussi à Saint-Emilien, la Chevallerais, à Sainte-Anne de Campbon etc. vers 1830-1840, des agriculteurs pleins de foi et de volonté s’attachèrent à défricher et à construire fermes et églises là où il n’y avait rien… que des landes communes où l’on menait paître les bêtes des pauvres et des paroisses. Aujourd’hui, ce sont encore souvent les descendants des fondateurs de ces communes et paroisses « spontanées » –  et légalisées bien après leur création, qui vivent sur place. Facteur historique non négligeable qui fait de la Loire-Atlantique un des rares départements où le nombre de communes créées ait progressé au XIXe (voire au XXe) et qui rend encore plus déchirant la spoliation de la terre.

(2)   La réunion a été émaillée de longs débats sur… notamment, l’opportunité de remplacer les hectares par les pistes dans le modèle de panneau que nous rapportons dans ses grandes lignes. Débat qui s’est achevé en tire-bouchon… puisque sur 270 hectares on peut très bien mettre plusieurs pistes, et que l’on ne sait toujours pas si ce sont les hectares ou les pistes qui touchent le plus grand nombre. Voilà un sujet pour l’IFOP. Si un sujet ne porte pas à débat, c’est que « la grande majorité des participants, ici, sont Bretons, puisque la Loire-Atlantique… ça n’a jamais cessé d’être la Bretagne », comme l’a fait remarquer un participant, approuvé par la salle entière. Chaîne humaine, on vous dit.

Advertisements

4 Réponses to “L’organisation de la chaîne humaine à NDDL le 11 mai se précise”

  1. redcloud janvier 31, 2013 à 10:12 #

    La bataille de Notre dame des Landes à commencée, je salut l’enthousiasme de l’auteur et le courage de la ZAD de l’ACIPA et des commités de soutien! Cet engagement est à l’heure de l’égoisme et de la soumission à l’argent, un formidable élan de résistance et de construction d’un autre monde! Montrons au monde et aux multinationnales que les peuples unis peuvent triompher de cette tyrannie planétaire! D’autant plus que vu l’Etat de la planète cette lutte est universelle et défend l’avenir et le présent de l’humanité!
    Ils ne sont que l’argent, nous sommes l’Humanité!

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’organisation de la chaîne humaine à NDDL le 11 mai se précise | FNAUT Pays de la Loire | Scoop.it - janvier 26, 2013

    […] Il y avait du monde, ce soir, à Notre-Dame… de Grâce, paisible village à 4 km au sud de Guenrouët, au beau milieu des landes de Loire-Atlantique. Oui, là aussi, il n’y avait rien ou presque, avant …  […]

  2. NDDL : Fouilles archéologiques à l’ouest de la ZAD « Breizh Journal - février 4, 2013

    […] remises de la ferme. Enfin, les panneaux qui sont préparés dans le cadre de la Chaîne Humaine, pour faire porter les arguments de la contestation partout en France  commencent à sortir des chaînes des lieux de production en pays […]

  3. Bouvron : des panneaux contre Notre-Dame des Landes fleurissent sur la RN171 | Breizh Journal - mars 16, 2013

    […] a procédé à la pose de deux panneaux qui proclament des arguments opposés à l’aéroport. Près de 1000 de ces panneaux seront implantés  près des grands axes en Bretagne et en France en prévision de la grande chaîne humaine du 11 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :