Contre la censure de Bretons, debout Bretagne !

1 Fév

Suite du feuilleton de la honte pour Ouest-France, la revue Bretons de février 2013 qui a été prestement retirée des kiosques peu après sa parution suite à sa couverture aguichante est de retour. L’original, reçu par les abonnés, annonçait « 18% des Bretons pour l’indépendance ». La nouvelle édition plus mesurée clame « 39% des Bretons ignorent leur histoire ». Paris peut dormir sur ses deux oreilles, la censure est de retour en France. Bienvenue en URSS.

La censure habite rue du Pré Botté, à Rennes, au n°38 (siège historique de Ouest-France)

La censure habite rue du Pré Botté, à Rennes, au n°38 (siège historique de Ouest-France)

Les explications du directeur de la revue, relayées par l’Agence Bretagne Presse renvoient à des problèmes d’impression « certains cahiers étaient à l’envers et coupés » survenus après l’impression « impeccable » des premiers exemplaires, reçus par des abonnés qui n’ont rien remarqué de spécial, hors la Une explosive. Mais comme le montre la suite des explications, les problèmes d’impression ne sont que le cache-sexe de la censure, puisque le directeur de la revue explique avoir décidé de changer la Une parce « cette phrase [lui]  semblait trop restrictive et pouvait fermer [Bretons] à certains lecteurs qui apprécient notre ouverture d’esprit ». Accessoirement, le numéro original signalait que 53% des jeunes Bretons – soit plus de 1 sur 2, sont favorables à l’indépendance.

Les Bretons ne sauront probablement jamais quelles pressions inqualifiables ont pesé – et continueront à peser – sur la revue Bretons, qui occupe le segment de marché « nationaliste Breton » du groupe Ouest-France, soucieux de ne pas laisser les sites d’informations indépendants et les publications nationalistes lui damer le pion sur ses terres. Le journal lui-même, voix de la République en Bretagne, se distingue depuis de nombreuses années en refusant catégoriquement de qualifier les habitants de Loire-Atlantique de Bretons – se trouvant donc parmi les « 39% de Bretons qui ignorent leur Histoire » – ou encore, plus récemment, par un traitement pour le moins partial du conflit à Notre-Dame des Landes. Paisible bourgade qui pour Ouest-France n’est pas en Bretagne, mais où le gros de la mobilisation est constitué par des habitants des cinq départements Bretons, âme et raison de la lutte.

Sur Facebook, un groupe qui réclame le retour de l’original dans les kiosques a rassemblé 720 personnes en moins de deux jours Sur ce groupe, un vibrant manifeste est publié contre la censure et pour le réveil de la nation Bretonne. « Nous sommes 18% en pleine croissance… Cette censure nous révèle donc que nous ne sommes pas seuls, nous sommes 18% tous âges confondus à aspirer au respect intégral de notre peuple et de nos droits à l’indépendance… Arrêtons de nous isoler et de se lamenter. Il est temps que les Bretons se réveillent, la jeunesse révèle dans ce sondage que 53% d’entre elle est favorable à l’indépendance ! Soit 1 sur 2 !! ».

20101201151529_dieubDepuis 1789, le gouvernement de la République française n’a qu’un seul mode de rapports avec ses minorités nationales : le rapport de force fondé sur l’illégalité interne. Ce qui était l’exception sous l’Ancien Régime – les dragonnades – est devenu l’habitude, la République a rendu l’absolutisme soi-disant monarchique « normal ». Notre presse est censurée, nos droits bafoués, nos langues oubliées, notre économie asphyxiée par un Etat obèse qui prétend se mêler même des affaires de la Nature. Mais là où le gouvernement prétend écraser des vilains Bretons – comme à Notre-Dame des Landes – la Bretagne s’unit, se mobilise et se rebiffe. L’exemple de la Corse, de la Nouvelle-Calédonie, de la Martinique le montrent suffisamment : seuls paient la détermination à gagner les droits fondamentaux et à se constituer, se reconnaître, en une Nation, en une unité de lutte, d’histoire et de volonté. Debout, Bretagne ! Tous âges confondus, nous sommes 18% à vouloir ta liberté. Nous sommes plus d’un jeune sur deux à te vouloir digne, brave et fière. Nous sommes le peuple jeune, la majorité silencieuse et pragmatique. Nous sommes l’avenir. Celui-ci se dessine en douze lettres de feu, sur une aurore rouge de luttes, dans un ciel  blanc d’avenir où les nuages noirs de tristesse et de servitude passée s’effilocheront peu à peu. Sur cette nouvelle page blanche où s’écrira l’Histoire Bretonne, le premier mot écrit par le soleil, nous le connaissons déjà, nous le crions, nous le portons dans nos coeurs, dans nos luttes, de Ouessant à Ancenis, de Clisson au Mont saint-Michel, à Notre-Dame des Landes et à Landivisiau. I-N-D-E-P-E-N-D-A-N-C-E.

Publicités

7 Réponses to “Contre la censure de Bretons, debout Bretagne !”

  1. Greenben février 2, 2013 à 5:24 #

    Le problème ne réside pas tant dans la quantité des bretons qui veulent l’autonomie voire l’indépendance mais dans la balkanisation des partis politiques qui se nourrissent de cette revendication.

    Il me semble qu’il serait temps que la multitude de partis politiques Bretons se regroupe dans le but d’obtenir l’autonomie. Sans ça cela n’arrivera jamais et la cause Bretonne ne sera jamais entendu à l’échelle nationale.

    On peut s’interroger sur une chose, 53% de jeunes indépendantistes, cela donne combien d’indépendantistes à 35-40 ans? Moitié mois? l’impacte de la crise sur la montée du sentiment breton? Enfin ce qui est sur, c’est que le sentiment Breton, le patriotisme (patriotisme=amour de son pays VS nationalisme=haine des autres pays), se renforce.

    En attendant, la réunification administrative c’est pas pour demain…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Expulsions à NDDL : la Cour de Cassation rappelle à l’ordre AGO-Vinci « Breizh Journal - février 1, 2013

    […] La Cour de Cassation vient de lancer un coup de semonce important à AGO-Vinci, aménageur et constructeur du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, en sanctionnant sa volonté de passer en force, sabre au clair et avec l’appui policier du gouvernement de Paris. L’arrêt rendu le 29 janvier 2013 a le mérite de rappeler à Vinci qu’en France, il y a un droit, et des garanties légales qui bénéficient à tous. Même aux Bretons. […]

  2. En Avant Bretagne lance sa campagne des municipales « Breizh Journal - février 16, 2013

    […] Paul Molac, élu de l’UDB dans le Morbihan avec le soutien du PS, est quasi invisible, l’épisode scandaleux de la censure de la revue Bretons permet d’apprendre que 18% des Bretons et 53% des jeunes Bretons sont […]

  3. Bretagne réunie met en cause le monopole et le contenu d’Ouest-France | Breizh Journal - mars 3, 2013

    […] cependant par une désaffection quasi-systématique des mineurs et des jeunes. Pour rappel, 53% des jeunes de moins de 25 ans en Bretagne sont pour l’indépendance  Apprécient-ils vraiment la censure […]

  4. Nationalisme Breton : à quoi sert vraiment Kelc’h an Dael ? | Breizh Journal - avril 12, 2013

    […] des universités de Nantes et de Rennes…), alors qu’une majorité des jeunes Bretons souhaitent l’indépendance (53%) plutôt que de rester dans un Etat qui n’a que du gaz à leur donner s’ils […]

  5. Fronde bretonne : l’Etat inquiet désinforme l’opinion française | Breizh Journal - octobre 28, 2013

    […] Payer pour l’autisme politique, le refus déterminé d’écouter les Bretons. Payer enfin pour la censure systématique de la volonté de liberté des Bretons. Enfin, le vent se lève. Luttons ! […]

  6. L’indépendance bretonne : quelles opportunités, quels défis ? | Breizh Journal - novembre 1, 2013

    […] à la revendication d’indépendance. Une demande pas si marginale, à en croire le sondage – qui a été censuré – paru dans le magazine Bretons en février dernier, selon lequel 18% des Bretons et 53% des […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :