En Avant Bretagne lance sa campagne des municipales

16 Fév

En Avant Bretagne / En Awen Breizh (EAB) lance sa campagne pour les municipales de 2014, alors que de nombreux partis français et Bretons commencent à établir leurs listes ou choisir leurs candidats. Ici, point de têtes de liste, de cadors et de jeunes loups, le seul ticket proposé aux électeurs, c’est la Bretagne plus unie et plus libre. C’est une « affiliation » que propose EAB, une charte de valeurs auxquelles doit adhérer le candidat pour « se revendiquer de la démarche EAB ».  Mais aussi – enfin – une démarche réaliste et modérée, loin des extrémismes contraires qui agitent le petit bocal du nationalisme politique Breton. Une bolée d’air frais bienvenue.

eabEn août 2012, au lendemain des législatives qui tournent au désastre pour les candidatures nationalistes bretonnes, l’ex-membre de l’UDB et président du mouvement En Avant Bretagne Jean-Jacques Page appelait au « rajeunissement et au rassemblement » des nationalistes Bretons pour 2014, autour d’un leader naturel, le maire de Carhaix Christian Troadec. Le mouvement se présente comme une « union des modérés » et se positionne pour une Bretagne unie. Six mois plus tard, alors que le mouvement politique Breton – l’Emsav – peine à sortir de ses vieilles ornières  et que le très modéré « régionaliste » Paul Molac, élu de l’UDB dans le Morbihan avec le soutien du PS, est quasi invisible, l’épisode scandaleux de la censure de la revue Bretons permet d’apprendre que 18% des Bretons et 53% des jeunes Bretons sont favorables à l’indépendance.

Jean-Jacques Page, qui a cédé sa présidence à François Le Gal dans un souci de « rajeunissement et de renouveau à partir d’une figure  neuve et non partisane » nous explique la raison de cette initiative lancée par EAB : « Aujourd’hui, la Bretagne est en danger (amputation, langues minorisées, identité marginalisée…), et la conscience de ce péril devrait s’imposer à tous ceux qui pensent que la Bretagne a du sens et donne du sens à leur vie. Il est des moments où il faut savoir dépasser les clivages partisans et idéologiques, pour faire avancer, voire pour sauver l’essentiel. Les 12 points du « Breizh ImPacte » ne sont pas clivants, donc consensuels. Chacun est libre de son appartenance militante, partisane, idéologique (sauf à être extrémiste), et se retrouve dans une démarche qui valorise une communauté de destin et de projets : La Bretagne.J’ai la conviction que le moment est venu de voter Bretagne, de prendre notre destin en main ».

Pour obtenir l’affiliation EAB aux municipales, le candidat devra « afficher une démarche modérée » et adhérer aux douze points
du Breizh Impacte
. Les candidats EAB permettront à la Bretagne et aux Bretons de proposer une alternative à l’insuffisance de la décentralisation, la concentration des pouvoirs à Paris, l’inexistence de l’autonomie et l’oppression de l’identité et de la langue de Bretagne par la République une et indivisible. Le mouvement EAB espère que l’élan créé aux municipales permettra de transformer l’essai aux régionales en 2015. Pour que la goélette Bretagne puisse enfin manoeuvrer librement dans les eaux tumultueuses de la crise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :