2000 personnes à Nantes en vélo contre le mariage gay

17 Fév

Ce samedi 16 février, près de 2.000 personnes (600 selon la police) ont défilé à vélo, trottinette, poussette voire fauteuil roulant pour les plus courageux pour réaffirmer leur détermination à voir retiré le projet de loi Taubira qui ouvre le mariage aux couples de même sexe.

Arrivée de la Velo Pride place Royale. Photo Gilbert ENGELHARDT pour BreizhJournal

Arrivée de la Velo Pride place Royale. Photo Gilbert ENGELHARDT pour BreizhJournal

Le défilé intitulé Vélo Pride, par opposition à la Gay Pride qui rassemble les partisans du mariage gay, comptait de nombreuses familles. Il s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, de 15h30 à 17h30, de la place Viarme à la place Royale, en passant par le cours des 50 Otages et la rue d’Orléans.Devant la Préfecture – ancienne Chambre des Comptes de Bretagne – un petit groupe de militants anarchistes a insulté les manifestants de « fachos-cathos », mais a été promptement repoussé par les forces de l’ordre. Les trouble-fête, très déterminés, sont allés au contact des CRS, l’un d’eux, violemment bousculé, est tombé à terre. Pour se dégager et disperser l’attroupement, les CRS ont fait briévement usage de gaz lacrymogène et de lances à eau. Aucun autre trouble n’est à déplorer dans et autour de la manifestation.

Dans les rues de Nantes, les manifestants ont scandé les slogans habituels à l’encontre du président (Hollande, on veut du boulot, pas du mariage homo), du ministre de la Justice (Taubira, ta loi, on n’en veut pas), et Ayrault, beaucoup plus visé dans « sa » ville. Les slogans ont redoublé lorsque le cortège a fait un arrêt devant la mairie, sur la rue de l’Hôtel-de-Ville, artère qui relie la Cathédrale au cours des 50 Otages.

La couverture par les médias locaux tend vers Z’Ayrault

La manifestation occupe toute la chaussée du cours des 50 Otages. Photo Gilbert ENGELHARDT pour BreizhJournal

La manifestation occupe toute la chaussée du cours des 50 Otages. Photo Gilbert ENGELHARDT pour BreizhJournal

Est-ce à cause de ces slogans que la couverture de la manifestation a été inexistante par ce qui tient lieu de presse locale et citoyenne à Nantes ? On savait effectivement la presse française gavée de subventions  dont 15 millions d’€ pour le seul Ouest-France, mais c’est une nouvelle que de la voir frappée de myopie au point de louper « LA » manif du jour en ville.

Manque de chance, le jour de la manifestation, toute la France et tout ce que Nantes comptait de journalistes n’avait d’yeux que pour les deux grues Titan de l’île, la grise et la jaune, où s’étaient retranchés deux pères qui demandaient plus de droits de garde pour leurs enfants. Bon fait-divers croustillant qui permet de remplir les colonnes d’un compte-rendu en live comme pour la « grande info », de fournir un équivalent nantais au scandale des lasagnes au cheval dont les lecteurs commencent à être…gavés. Et même de trouver enfin une utilité à ces grues, devenues le support d’une indignation légitime et nationale.  Mais surtout de permettre à tout ce monde d’intégrer, en rangs par deux, bras dessus, bras dessous, au son du biniou, notre sottisier.

Depuis plusieurs mois, l’actualité d’importance nationale tend à se concentrer à Nantes et en Loire-Atlantique. Devenir des Chantiers de l’Atlantique, Notre-Dame des Landes, le chômeur qui s’est immolé et maintenant les deux pères, chaque info, chaque fait divers marquant interpelle tout un pays sur des problèmes nettement plus concrets et tangibles que ceux dans lesquels semble se réfugier le gouvernement, à savoir la réforme des rythmes scolaires – qui désorganise les collectivités territoriales auxquelles la patate chaude de la mise en œuvre a été refilée –, la guerre au Mali et le mariage gay.

Résultat des courses, fixés sur leurs grues (dont toute la France connaît maintenant l’existence, l’Office du Tourisme  remercie les confrères pour le plan com’ gratuit), les journalistes locaux et nationaux ont zappé l’expression du vœu de 2000 personnes. Deux mille personnes qui n’entendent pas lâcher face à l’enfumage étatique du projet de loi, deux mille personnes que le simulacre de débat à l’Assemblée ne satisfait pas, deux mille personnes qui sont l’avant-garde des millions d’autres en France qui ne souhaitent pas voir abattu le rempart de la famille, indispensable appui d’une société en crise, morale, sociale, politique, économique. Appui sur lequel il est temps de se concentrer pour rebâtir, appui qui est aussi le dernier contre-pouvoir d’un Etat obèse, tatillon, inefficace et à contre-courant des réalités. Dernière barrière qui s’oppose à la volonté de pouvoir absolue de la République, et pour cela haïe par les héritiers spirituels de ceux qui, en 1789, piétinèrent les droits des communautés naturelles, urbaines, de métier et ethniques sous couvert d’égalité, et dans le but unique de supprimer tout ce qui pouvait s’opposer à leur autorité toute neuve. Quatre ans lus tard, la Bretagne – et surtout la Loire-Atlantique – opposait aux parvenus de la démocratie un peuple de piques et de faux. C’est un peuple de bulletins que la Bretagne risque d’opposer dans quatre ans – et même peut-être avant – aux jacobins de 2013, et ils feront autant de mal que les piques de jadis.

Advertisements

7 Réponses to “2000 personnes à Nantes en vélo contre le mariage gay”

  1. SALON-Jean-Pierre février 17, 2013 à 10:44 #

    Pour jouer l’effet de surprise, je crois que les organisateurs avaient choisi de n’avertir personne, pas même les médias tels Ouest-France, Presse-Océan, les radios nationales ou locales; je crois que vexés, ces derniers ont choisi d’ignorer les 2000 personnes de la Velo Pride et préférant concentre leurs commentaires sur les 2 pères grimpés sur des grues ou les 200 personnes rassemblées en hommage au chômeur auto-immolé par le feu.

    • Louis-Benoît GREFFE février 17, 2013 à 11:10 #

      Ce serait quand même curieux… d’autant + qu’il y a eu préavis officiel et présence des forces de police. Enfin, s’ils n’avaient pas prévenu la presse conventionnelle (OF, PO etc.) il reste toujours des indépendants qui peuvent faire leur boulot… Bah non. Les uns (Citizen Nantes, TV Rezé) sont plutôt de gauche et favorables à la loi, les autres (ABP, 7Seizh, etc.) sont nationalistes Bretons, mais se fichent de cela (et de tout ce qui est réalités sociales, sauf quelques exceptions) et ne couvrent pas le 44. Enfin, le mensuel de Rennes, Châteaubriant Actus, Mediaweb (centré sur St Nazaire) et Vendée.infos sont trop loin. C’est la dèche…

  2. Dominique février 19, 2013 à 6:01 #

    « Un petit groupe de militants anarchistes a insulté les manifestants de « fachos-cathos », mais a été promptement repoussé par les forces de l’ordre. Les trouble-fête, très déterminés, sont allés au contact des CRS, l’un d’eux, violemment bousculé, est tombé à terre. Pour se dégager et disperser l’attroupement, les CRS ont fait briévement usage de gaz lacrymogène et de lances à eau. Aucun autre trouble n’est à déplorer dans et autour de la manifestation. »

    C’est une plaisanterie? Plusieurs témoignages ( dont France Inter) montrent au contraire des fachos à vélo ou poussette ( 2000?) qui agressent les gens venus se recueillir et défiler en mémoire de Djamal qui s »est tué devant Pôle Emploi ».
    On leur demandait simplement du respect et d’éviter de crier ou de faire marcher leurs sonnettes.
    Là des insultes pleuvent. La police a tapé des personnes en plein visage, gazé comme d’habitude avec les encouragements des « anti mariage ».Ils sont piétiné les photos de Djamal tombées à terre et sont repartis une fois les fachos en sécurité sur leurs vélos.

    Il vient d’où ce témoignage que vous évoquez? Ce n’était pas le même jour? dans Nantes? …je me pose des questions.

    • Louis-Benoît GREFFE février 20, 2013 à 2:11 #

      Déjà, l’on peut se demander pourquoi par principe, ceux qui étaient à vélo sont désignés par « fachos »? Parce qu’ils sont contre le mariage homo? Ils en ont parfaitement le droit. Parce qu’ils sont « plus à droite » que vous? Ils en ont le droit aussi, sans être des fachos.

      • Le Diguer février 23, 2013 à 8:47 #

        On notera en tout cas la « remarquable objectivité » du rédacteur de cet article… qui s’en va ensuite donner des leçons !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Manifpourtous#2 | Pearltrees - février 17, 2013

    […] 2000 personnes à Nantes en vélo contre le mariage gay […]

  2. 2000 personnes à Nantes en vélo contre le mariage gay | Le mariage pour tous | Scoop.it - février 17, 2013

    […] Ce samedi 16 février, près de 2.000 personnes (600 selon la police) ont défilé à vélo, trottinette, poussette voire fauteuil roulant pour les plus courageux pour réaffirmer leur détermination à voi…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :