Pays de Loire recrute journaliste, objectivité non exigée

18 Fév

La région Pays de Loire – assemblage administratif disparate d’éléments arrachés à la Bretagne, au Poitou, du Maine et de l’Anjou qui cherche en vain à se construire une identité commune recherche un journaliste pour son magazine. Mais, au vu de l’annonce, ce n’est pas un journaliste qu’il faut, mais un « fils de pub », voire un intermittent du spectacle.

Voyons plutôt : l’heureux élu sera charger de réaliser « le magazine interne (16 pages, 3 numéros par an) » et d’assurer  la relecture de toutes les publications et documents réalisés. Il animera un comité de rédaction et développera le réseau existant de correspondants dans les services et lycées, chargés de la diffusion de l’agit-prop régionale. «  Garant de la ligne éditoriale des supports print et web », «  veillez à la cohérence et à la complémentarité des contenus. ». Notons au passage l’emploi superflu du substantif « print » pour désigner la version imprimée d’un magazine.

pédélie parenthèseEn clair, la propagande devra être cohérente et continue, sur tous les sujets possibles. Et l’on recherche pour cela un communiquant plus qu’un journaliste, comme en témoigne l’ordre de préférence dans les profils exigés « master communication, communication écrite, journalisme ». L’objectif est en effet de vendre les Pays de Loire comme un paquet de nouilles. Comme elle n’a pas d’Histoire, pas d’identité, et pas d’image de marque, l’on fait comme avec des spaghettis : l’on crée une histoire, une recette,  une marque, et l’on répète ça aux futurs consommateurs.

On peut encore ajouter : vous mettrez le nom de la région ou son logo au moins deux fois par page, comme dans les précédentes éditions, et jusque 4 fois par page ou deux fois en quatre lignes si vous voulez. Dire que l’impression de ce journal ne profite même pas au territoire, puisque c’est à Gentilly (94, entreprise GRENIER) qu’il est imprimé. Les coûts, c’est pour les contribuables des Pays de Loire en revanche, 1.650.000 € à l’année en 2005 (la région ne reconnaît qu’un coût de 250.000€). Aujourd’hui, il est tiré à 1.470.000 exemplaires.

Comme si ce n’était pas assez clair, la direction des ressources humaines complète, pour toute caractérisation du candidat : « vous savez théâtraliser un événement et sélectionner l’information pertinente ». Fini. Et bon pour le sottisier. Simplifions : le «journaliste » doit savoir écrire ce qu’on lui dit d’écrire, et d’un rien commis par le Grand Timonier régional Auxiette forger un événement historique. Déontologie ? Objectivité ? Liberté d’opinion ? Foin de tout cela. Au conseil régional des Pays de Loire, ces pièces font un four. La propagande, c’est maintenant.

Publicités

3 Réponses to “Pays de Loire recrute journaliste, objectivité non exigée”

  1. daniel février 19, 2013 à 2:16 #

    Que dire sinon LOL, mais il trouveront sûrement quelque candidat-e, zone de chômage oblige, enfin on verra, on lira 🙂 on essaiera peut-être si possible de prévenir les futur-e-s candidat-e-s de l’impasse dans laquelle ils/elles se fourvoieraient en se jetant dans cette mésaventure.
    Bises de Brest

  2. chateaubriant février 19, 2013 à 2:58 #

    Braves contribuables, cela ne vous coûtera que 30O 000 € de plus. Merci qui.
    http://www.presseocean.fr/actualite/notre-dame-des-landes-300-000-euros-pour-promouvoir-le-futur-aeroport-18-02-2013-58692

  3. vertdo février 19, 2013 à 5:11 #

    excellent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :