ACIPRAN, l’argument-bateau de l’association citoyenne

25 Fév

Il existe, vous le savez, une association citoyenne favorable à l’aéroport, l’ACIPRAN, qui a ses bureaux à la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) de Nantes, aux Salorges, et est puissamment relayée par la région Pays de Loire et le journal Ouest-France, tous deux fervents soutiens de l’aéroport. Mais, promis juré, cette association est constituée de citoyens « normaux » qui veulent la réalisation d’un aéroport présumé bénéfique pour tous.

Le navire de M. Mustière

Le navire de M. Mustière

Le président de cette association « citoyenne » n’est pas un obscur paysan, ouvrier ou enseignant, mais Alain Mustière, ex-gros concessionnaire automobile sur Saint-Herblain, puis ex-président de la CCI, et qui, comme le révèle ingénument cet article de l’Express daté de 2002 a préféré signer une « paix des braves » avec Jean-Marc Ayrault plutôt que de porter les couleurs de la droite contre lui à la mairie de Nantes. L’accord a tenu, et ce n’est pas un hasard si l’on retrouve Mustière à la tête d’une association destinée à allumer un contre-feu à la mobilisation des opposants à l’aéroport.  Alain Mustière a un ancrage sur le prestigieux golfe du Morbihan. Non pas une île à lui, mais une villa et un anneau à Arzon, au port du Crouesty, au débouché du Golfe. On a la Riviera que l’on peut. Obtenir un anneau au Crouesty n’est pas simple : il y a 3256 inscrits pour 1432 anneaux, la plus longue liste d’attente de France et le prix de location s’en ressent, de 2083 à 2792€ annuels pour un délai d’attente moyen de 12 ans. Mais quel bateau y amarre-t-il ?  Un Swift Trawler, la plus grosse unité construite chez Bénéteau Cette « synthèse éblouissante » de « tout ce qui concourt à l’aventure et au plaisir de la navigation à voile avec le confort et la performance d’une grande unité à moteur » coûte 850.000 €. Au minimum. Acquisition qui porte bien en vue et en gros le logo des Pays de Loire – mais pour laquelle son propriétaire paie un paquet de taxes à une commune Bretonne. Il partage d’ailleurs cet amour pour le Golfe avec d’autres huiles des Pays de Loire, notamment Grosvalet, l’inénarrable président du conseil général de Loire-Atlantique, présent chaque fois qu’il le peut à Hoëdic, un certain Premier Ministre (Ayrault), ancré à Sarzeau, ou le probable futur maire de Saint-Nazaire David Samzun qui aime à rappeler ses racines de Belle-Ile sans se soucier particulièrement – pour l’heure – du fait que Saint-Nazaire est le premier port et la 4e ville de Bretagne.

Cette acquisition digne d’un citoyen normal d’une association normale qui se bat pour qu’un projet normal soit réalisé est dans le droit fil du vibrant plaidoyer pour « un nautisme nouvelle vague » écrit par Alain Mustière lorsqu’il était président du Conseil Economique et Social des Pays de Loire. Avec son yacht de chez Bénéteau, notre président d’association citoyenne couvre les mers et les océans. Pas plus loin que jusque Houat et Hoëdic, cependant. Et à la plus grande hilarité, semble-t-il, des locaux, qui rient beaucoup de le voir arriver sur leurs pontons, en marche arrière, à la barre de sa « synthèse éblouissante » de yacht, à 850.000 € pièce. Association citoyenne, vous dites ? Touché coulé.

Publicités

7 Réponses to “ACIPRAN, l’argument-bateau de l’association citoyenne”

  1. Cédric Monnet février 25, 2013 à 7:27 #

    c’est bien votre article qui est bateau et pitoyable ceci reste sa vie privée et ne nous regarde pas trouvez plutot des arguments de meilleur qualité.ceci dit nous sommes habituer à vos brouillons bien à vous!

    • stef février 26, 2013 à 12:15 #

      A la fois vous stigmatisez un article sur une partie de lui, et vous oubliez l’essentiel, a savoir l’ignoble collusion entre tous ces braves gens qui nous « gouvernent » au local. Pour etre citoyen du 44 et travaillant a Vannes, je suis en prise assez directe avec cette realite.
      Sur quelle planete vivez-vous donc ? Celle des institutions b4 ? pdl ? republique parisienne ?
      Vous ne serez, c’est clair, jamais en phase avec LBG. … Ni avec moi non plus !!

      Quant a LBG, c’est un bon article aussi, la collusion des enarquo-arnaqueurs etant patente, autant la montrer, ne serait-ce que pour tenter de reveiller certains doux rebeurs

      • M. de PONTCALLEC février 27, 2013 à 5:11 #

        Ce très gros navire de chez BENETEAU, défraye en effet la chronique, au port du CROUESTY ! C’est vraiment le plus gros, comme j’ai pu le constater ! Je me rappelle, en juin 2010, alors que je me promenais sur les pontons, sur la rive opposée, juste en face de la capitainerie, l’avoir vu accoster en marche arrière, alors que nous étions alors en pleine crise du pétrole! Je pensais que c’était le YACHT de MADONNA ou de STEVEN SPIELBERG ! Et bien maintenant, je suis décillé : ce n’était ni un BRETON ni une BRETONNE, ; les deux passagers éminents étaient des LIGÉRIENS, arborant un blouson flanqué du sigle PDL, je me le rappelle bien ! Quand je pense que j’ai connu,dans ma jeunesse, ce coin de RHUYS, alors vierge de toutes ces caravanes flottantes, que sont la plupart des yachts, je pleure !

  2. hervé, saint-nazaire février 28, 2013 à 2:46 #

    M.Mustière n’est pas le diable !

    et il n’est pas si « PDL » que cela, il l’est par opportunisme.
    LOngtemps son réseau FORD était B5. et oui.
    je m’en rappelle quand j’habitais le Centre-Bretagne.
    bon le réseau était intitulé FORD OUESTmais couvrait B5.

    et puis je vous réplique ce communiqué de Bretagne Réunie : il a fait une déclaration en breton dans l’enceinte « honnie » des Pays de la Loire ! !!

    en fait Mustière est un vrai nantais et dans l’idéal est un partisan de B5 mais par pragmatisme Mustière est pour une fusion B4/PDL.

    c’est un capitaine d’industrie et toute sa carrière il l’a bati de Nantes. Nantes est où dans quelle région ? pour l’instant en PDL.donc par opportunisme il « crée » , il travaille dans les structures existantes de Nantes.

    Tout le monde n’a pas envie d’être en dehors du mouvement économique.

    —-

    Bretagne Réunie souligne les contradictions d’Alain Mustière, président du CESR des Pays de Loire
    Bretagne Réunie souligne les contradictions d’Alain Mustière, président du CESR des Pays de Loire.
    Dès 2003, le conseil économique et social de la région des Pays de Loire (CESR) s’est prononcé pour la disparition de la région des Pays de Loire. A l’occasion du débat actuel sur la réunification administrative de la Bretagne, Alain Mustière, président du CESR, réaffirme cette position. Bravo ! En effet, qui croit encore à l’avenir de cette région artificielle sinon son actuel président Jacques Auxiette qui s’accroche désespérément à son fauteuil de président et à son petit pourvoir régional ?

    Le diagnostic du CESR est bon : la région des Pays de Loire est obsolète et caduque. Dans l’enceinte même du palais des Pays de Loire, Alain Mustière n’a pas hésité à s’exprimer en breton : sevel gant hag evit an dud gounid ar c’hornôg pour dire bâtir avec et pour les hommes la réussite de l’Ouest. Très bien pour le breton, mais la position d’Alain Mustière est intenable. Car, si la région des Pays de Loire, avec tous ses efforts financiers pour tenter de gommer l’identité bretonne du département de Loire-Atlantique n’est pas crédible, le Grand-Ouest l’est encore moins. La bonne solution est la réunification administrative de la Bretagne et la constitution d’authentiques régions pour l’ouest de la France voulues par l’ensemble de la population.

    On ne voit pas en quoi respecter l’identité historique et culturelle des populations ne serait plus d’actualité quand l’ensemble des pays européens est justement constitué par d’auhentiques régions historiques et culturelles. On ne voit pas en quoi la constitution de vraies régions empêcherait les coopérations interrégionales. La Bretagne réunifiée au contraire, par son dynamisme, permettra d’établir une réelle coopération avec l’ensemble des régions voisines pour les dossiers d’intérêts communs. La Bretagne à 5 départements a l’avantage, contrairement au Grand-Ouest, d’allier identité, démocratie, et coopération institutionnelle pour défendre les intérêts économiques de l’Ouest de la France.

    Emile GRANVILLE

    Président de Bretagne Réunie

Trackbacks/Pingbacks

  1. ACIPRAN, l'argument-bateau de l'association citoyenne | FNAUT Pays de la Loire | Scoop.it - février 25, 2013

    […] Il existe, vous le savez, une association citoyenne favorable à l’aéroport, l’ACIPRAN, qui a ses bureaux à la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) de Nantes, aux Salorges, et est puissamment…  […]

  2. Les partisans de l’aéroport de NDDL s’encanaillent | Breizh Journal - juillet 27, 2013

    […] ACIPRAN : l’argument bateau de l’association citoyenne […]

  3. NDDL : la folle rumeur d’une intervention imminente contre la ZAD | Breizh Journal - septembre 13, 2013

    […] de Notre-Dame des Landes que sont la CCI et Alain Mustière, président de l’ACIPRAN, vraie-fausse association citoyenne  pro-aéroport, s’apprête à implanter des panneaux « nos entreprises soutiennent […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :