Amendement pour la réunification de la Bretagne : la bataille continue

4 Mar

La bataille parlementaire continue pour réinsérer dans les textes de loi relatifs à la décentralisation et à l’organisation des collectivités territoriales l’amendement le Fur – de Rugy rejeté au Sénat  malgré une mobilisation exemplaire des parlementaires Bretons emmenés par le centriste (UDI) Joël Guerriau, maire de Saint-Sébastien sur Loire.

Bien des partisans de la Réunification ont déploré les manœuvres politiciennes déployées par les jacobins au Sénat et certains se sont découragés. Le comité francilien de Bretagne Réunie, très en pointe dans la bataille, prévient que « rien n’est joué. La bataille continue, nous disposons de plusieurs autres fenêtres de tir et nous les utiliserons toutes. Il y a un collectif croissant de sénateurs et députés Bretons qui se rassemblent pour la réunification et ce, par delà leurs divergences politiques, PS, EELV, UDI et UMP. »

bretagne-historiqueL’amendement le Fur – de Rugy a été présenté par le député Vert de la 1e circonscription de Loire-Atlantique et celui, UMP, de Lamballe (Côtes d’Armor). Adopté à l’Assemblée en décembre 2011, il permet à un département d’organiser seul un référendum pour choisir de sortir d’une région administrative et se rattacher à une autre. Jusqu’alors, la loi prévoyait que le consentement du Conseil Régional d’appartenance devait être demandé, ce qui revenait à donner aux conseillers régionaux du Maine-et-Loire, de la Vendée, de la Mayenne et de la Sarthe le pouvoir de décider contre la volonté des habitants de Loire-Atlantique. Nul doute que ces conseillers régionaux n’auraient pas aimé voir partir vers d’autres cieux plus accueillants les 55% du PIB des Pays de Loire que représente la Loire-Atlantique (et 3/4 de la recherche et de l’industrie de pointe).  Cet amendement a été retoqué par la Commission des Lois et le Sénat.

La prochaine occasion de le réintroduire est la discussion, la semaine prochaine, d’un projet de loi relatif à l’élection des conseillers départementaux, municipaux et des délégués communautaires.  Après, la prochaine occasion sera la discussion du projet de loi dit « acte III de la décentralisation » ou « loi Lebranchu » qui devrait arriver devant le Parlement à l’automne. A noter que les ministres Marylise Lebranchu et Christiane Taubira ont déclaré dernièrement trouver la cause de la réunification tout à fait légitime. Envers et contre un certain ex-maire de Nantes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :