Bretagne : crue décennale dans le bassin de la Vilaine

12 Mar
Carte nationale de vigilance météo - Mete France 12/3/2013

Carte nationale de vigilance météo – Mete France 12/3/2013

Depuis hier, un épisode neigeux s’abat sur le nord-ouest, notamment sur nos voisins d’outre-Couesnon, qui ont enregistré jusqu’à 60 cm de neige à Caen et 2 mètres dans la Manche. Près de 50.000 foyers de Manche et du Calvados n’ont plus d’électricité et ces deux départements particulièrement éprouvés ont été placés en alerte rouge. Mais voilà qu’un second fléau menace la nature : les crues des cours d’eau, surtout dans le Morbihan, le nord de la Loire-Atlantique et l’Ille-et-Vilaine.La neige a interrompu les circulations au départ de la gare de Lille et sur la LGV Bretagne. Sur le réseau francilien, les transports fonctionnent avec de grandes difficultés.  Des chutes de neige menacent aussi le Morbihan cette nuit. Sur le flanc nord de la perturbation, des débordements côtiers menacent les villes, comme à Roscoff.

Du côté des cours d’eau, gonflés par un épisode pluvieux exceptionnel au sud de la perturbation neigeuse, ils sont en crue. La Bretagne historique est découpée par le service de vigilance des crues de Meteo France en deux bassins, Maine et Loire aval au niveau du centre et sud de la Loire-Atlantique, Vilaine et Côtiers Bretons pour le reste du territoire Breton. Cette division entre les bassins versants de la Loire et de la Vilaine correspond à la réalité matérielle – elle s’opère en Loire-Atlantique au niveau du bief de partage du Canal de Nantes à Brest (Isac) et du chemin de Suez sur la zone humide-éponge de Notre-Dame des Landes  précisément là où est prévu le projet d’aéroport. Ce découpage empêche cependant de prendre en compte suffisamment la situation des populations des vallées du Don, de l’Isac (Canal), de la Chère, des divers ruisseaux et des marais afférents (du Brivet par exemple).

 

Crues décennales en Ille-et-Vilaine

Carte de vigilance crues Bretagne - 12 mars 2012, Meteo France

Carte de vigilance crues Bretagne – 12 mars 2012, Meteo France

Le département a reçu de 40 à 60 mm de pluie depuis dimanche. Les niveaux attendus l’Ille seront proches de ceux atteints le 6 janvier 2001. Sur l’Ille, les niveaux sont toujours en hausse, et commencent à peine à se tasser à Saint-Grégoire au niveau de la crue de janvier 2001. Sur l’Illet, affluent de l’Ille, la décrue commence à peine à Chasné. Les maximas seront atteints cet après-midi.Pour la Vilaine amont, les niveaux devraient être proches de ceux de mars 2001. La décrue est amorcée aux portes du Maine, à la Croixille, ainsi que sur les affluents, le Chevré, la Valière, la Cantache, la Pérouse. Les niveaux continuent à monter de Vitré à Rennes et les maximas devraient être atteints dans la journée. La décrue s’amorcera alors.

La Vilaine médiane, de Rennes à Beslé, est en crue. Les niveaux montent aussi sur la Seiche, et sur la Meu où les maximas sont atteints à Gaël et Montfort. Le Flume et le Garun sont en décrue. Le Semnon est en crue et les maximas ne sont pas atteints. Dans la foulée, la Vilaine aval, de Beslé à la mer, commence à grossir, alimentée qu’elle est par une forte crue de la Chère, et des crues modérées de l’Isac (Canal de Nantes à Brest) et du Don, dont les bassins versants disposent de zones humides-tampons.

 

Crue importante, mais pas exceptionnelle dans le Morbihan

Sur l’Oust, placé en vigilance orange, les niveaux devraient atteindre ceux de janvier 2008 et février 2010. Le bassin a enregistré près de 60 mm d’eau en deux jours. Les maximas sont déjà atteints à Josselin et devraient l’être ce soir au Guélin, à l’est du Morbihan. Ils le sont aussi actuellement sur les affluents, Claie, Evel, Arz, Aff, Ninian. La décrue s’amorcera dans la journée de demain. Les autres cours d’eau Bretons sont en hausse modérée, leurs bassins versants ayant aussi reçu beaucoup d’eau, ou étant alimentés par la fonte des neiges.

 

Des crues de saison dans le Maine

Dans le Maine et le Haut-Anjou (Mayenne, Sarthe et Maine-et-Loire), le Loir (amont et aval), la Sarthe (amont), la Mayenne, l’Oudon et l’Huisne ont été placés en vigilance jaune. Les maximas sont en train d’être atteints, la décrue s’amorce. Les neiges qui tombent en ce moment sur le Maine n’alimentent plus les cours d’eau. Leur fonte cependant risque de regonfler les rivières et les ramener vers des niveaux qui n’auront rien d’exceptionnel. La Maine et la Loire restent stables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :