La Manif pour Tous a conquis les Champs Elysées

25 Mar

La mobilisation contre le mariage homosexuel a réussi ses deux paris : être plus que la dernière fois – 1 million 400 000 personnes au moins – et prendre les Champs Elysées. Malgré l’arrêté liberticide d’un tribunal administratif à la solde d’un Etat bien peu démocratique. BreizhJournal était aux premières loges, au cœur du mouvement, et vous relate sa Manif pour Tous.

13h09 : Sur l’esplanade de la Défense, trois jeunes filles de Meaux, en brassard jaune du service d’accueil volontaire de la Manif pour Tous, chantent un cantique. Des petits groupes, des familles, s’écoulent à petits flots sur Paris. Un drapeau de l’Anjou passe, là une pancarte du Gâtinais. Bertrand, chef de secteur – responsable de plusieurs équipes d’accueil et de direction – commente, juché sur un dé en béton « le rendez-vous, normalement, c’était 14h. Mais ce qui me surprend, c’est que les gens se mobilisent depuis hyper-tôt, et n’arrêtent pas de s’écouler vers Paris depuis midi. ».

« Qu’on nous écoute enfin »

Porte Maillot - Les Bretons à l'assaut de Paris

Porte Maillot – Les Bretons à l’assaut de Paris

13 h 17 : Au ras du pont de Neuilly, vidé de ses voitures, Sabine, de Lille, Marcelle, de Lyon et Léa d’Aix déjeunent sur le pouce. Trois femmes, trois générations, trois visions de la France représentées dans la manifestation. Une France qui ne se résigne pas à « ce qu’on abatte la nature, que l’on ignore la démocratie, la volonté du peuple ». Une France qui n’hésite pas à faire des centaines de kilomètres pour faire entendre sa voix, « même si l’on commence à en avoir marre », remarque Léa. D’Aix à Paris, ce n’est pas la porte à côté. Un TGV double rame est parti de la cité provençale ce matin. Rempli de manifestants.

13 h 30 : du monde il y a, sous le tunnel de la RN13 après le pont de Neuilly ! Et d’un même élan, ces manifestants du Gers et de la Seine-et-Marne s’écrient, « Hollande, ta loi, on en veut pas ». Sifflets et cornes de brumes font trembler l’air du tunnel. Croix occitanes et drapeaux bleu-blanc-rouge en tête, c’est tout un peuple révolté qui se jette sur Paris. Une affiche scotchée aux arrêts de bus prévient les habitants de Neuilly que « la circulation peut être impossible entre le nord et le sud de la ville » à cause de la manifestation. Ce qui ne les changera pas de la RN13.

Basques et Bretons côte à côte avenue de la Grande Armée

Basques et Bretons côte à côte avenue de la Grande Armée

13 h 44 : Porte Maillot. Bienvenue dans Paris. On croise la banderole de l’Aveyron, qui explique la filiation papa+maman en moutons. En marchant d’un bon pas, nous rejoignons les Bretons, en traversant en biais la place. Ici, le Morbihan. Là, le Finistère, grand Kroaz Du en tête. Hérissés d’hermines, costarmoricains et nantais mêlés défilent, bras dessus, bras dessous et à grand bruit. L’Ille et Vilaine est quelque part, criant, « Du boulot, pas de mariage homo ». M. de Kersabiec, maire honoraire de Saint-Brieuc de Mauron et deuxième vice-président du conseil général du Morbihan, est dans les rangs, avec une adjointe de Plouharnel. Le Morbihan a envoyé des dizaines de cars et participé au remplissage d’un TGV complet parti ce matin de Nantes, pour l’ensemble de la Bretagne.

14 h 01 : Un régiment de Basques. Bérets, drapeaux, et là les lions de Normandie. Bannières des monts du Lyonnais, des paroisses, des pays. La Grande Armée de ses visages, de ses identités diverses, déferle dans Paris. Une bouteille de rouge à la main, Laëtitia et Jacques, de Lisieux, sont venus avec un groupe d’amis, pour « marquer [leur] volonté déterminée d’être entendus. Si le 17, le 18 novembre, si le 13 janvier, là haut ils sont restés sourds, cette fois ils en auront les oreilles cassées. Il paraît que le peuple est atone, qu’il se fout de tout ? Et s’ils l’écoutaient un peu ?! »

14 h 25 : L’on se masse au bout du bout de la manifestation, près du podium, au coin de la rue de Presbourg et de l’avenue de la Grande Armée. Sans empiéter sur la petite rue veillée par la carcasse roussie de l’Arc, un restaurant-club institution du Paris nocturne qui a flambé. Au podium, les intervenants se succèdent. Les élus affluent, écharpes au vent. Les juges et les avocats se forment en carré.

A la conquête de l’Etoile

La percée vers l'Etoile. Le drapeau Breton n'a cessé d'être à l'avant du mouvement, guidant la poussée.

La percée vers l’Etoile. Le drapeau Breton n’a cessé d’être à l’avant du mouvement, guidant la poussée.

14 h 45 : ça commence à pousser. Un petit pack de Bretons et de Normands déterminés commence à avancer. Derrière, le flot tendu de la manifestation appuie leur élan. Du bout de l’avenue de la Grande Armée au pont de Neuilly, quatre mille mètres d’avenues noires de monde. Et ça afflue, encore et encore. Qui osera dire qu’ils sont 300.000 ? Luc, de Dinard, s’exclame « J’en ai fait des manifs. C’est la première où les gens ne l’ouvrent pas pour défendre leur pomme, leurs intérêts. C’est génial. » Son drapeau Breton, perché sur une hampe, nous servira de phare. Pour l’instant, le pack avance de 5 mètres, repoussant le cordon du service d’ordre de la manifestation pour tous. Il prend pied sur la rue, et est peu à peu renvoyé à sa position initiale. Un Périgourdin et quelques Bretons rejoignent la formation.

15h00 : Le service d’ordre de la manif recule, jusqu’à la barrière. Le carreau de la rue de Presbourg est conquis. Et ça pousse, un élan, un cri « aux Champs ! aux Champs ! aux Champs ! ». Quelques CRS installent deux rangs de barricades, se postent. Tonfa, matraques, tenue anti-émeute. Lions et hermines côte à côte se préparent au combat.

15h 08 : A l’attaque ! Renversant les barricades, la petite formation s’élance, culbutant en vrac deux rangs de ganivelles, six CRS, puis d’autres policiers au débouché de la place de l’Etoile. Sidération dans les rangs des forces de l’ordre. Le trafic n’est même pas interrompu sur le rond-point de l’Etoile. L’appel d’air ramène d’autres manifestants, un élan jeune, blond, plutôt bourgeois. Quelques coups de matraques tombent. Rien pour briser l’élan, l’Etoile est prise, la tête de la manifestation est auprès de l’Arc, rapidement entouré de barricades par les forces de l’ordre. Sans violence, les manifestants s’écoulent autour et se placent face aux Champs. Camions de gendarmes mobiles et de CRS ardennais se rétablissent au-devant de l’avenue. Barrières, boucliers, cuirasses. Il est 15h 12.

Prendre pied sur les Champs

Hollande a réussi l'inimaginable : mettre les bourgeois dans la rue.

Hollande a réussi l’inimaginable : mettre les bourgeois dans la rue.

15 h 15 : L’Etoile se remplit peu à peu. Que des jeunes. Quelques mère-grand aussi, des familles, des poussettes. La manifestation est là, la soupape de sécurité ouverte à droite profite à tout le monde. Encore une minute, et il y aura assez de monde pour soutenir un élan nouveau. Le drapeau Breton est là, à gauche, puis à droite. Vlan ! nouvel élan, gendarmes débordés, barrières renversées et tournées, la manif darde sa tête de pont sur les Champs, envahit l’avenue Marceau, l’avenue de Friedland. Les Champs, les Champs, exultent les jeunes, et crient plus fort, toujours plus fort sous le ciel de Paris, vers les fenêtres de Flamby « Hollande, dictateur ! Hollande, démission ! »

15h20 : Là devant, il y a un os. Camions de CRS, barrières anti-émeutes, policiers déterminés à barrer les Champs. Ils en ont reçu l’ordre : sauver la face, coûte que coûte. Le Gwen ha Du attaque seul la grille, voici la Bretagne déterminée à passer. Pas de péages chez nous, pas de barrières devant nous. Une percée nouvelle se forme. L’on est aspiré dedans, devant à gauche. Les gardes mobiles écrasent les manifestants, les forcent au repli, tapent dans le tas sans ménagement. Les coups de tonfa tombent comme à Gravelotte. Et la lacrymo, le poivre. Une bombe, en pleine face. On ne passera pas. Ils ont gazé des bébés, des enfants, des jeunes.

Après les gaz

Après les gaz

Mais la nuée à peine dissipée laisse apparaître une vision sidérante : des bourgeois à l’assaut de grilles, de l’Etat policier. Des jeunes filles en foulard Hermés et sac Lancel, venues en voisines, qui crient « à bas Hollande, libérons les Champs ! » et tentent une nouvelle percée avec la détermination d’un agriculteur morlaisien en colère.  Ce ne sont plus les Champs, mais la bande de Gaza. Les vols de pavés en moins. Deux soixante-huitards se disent « ça me rappelle ma jeunesse ». Clang, boum, un coup de matraque chacun. Mourad, un jeune homme venu du Blanc-Mesnil, se tord par terre de douleur, du gaz plein les yeux. Marie-Liesse, de Suresnes, le panse avec ses amies. Gonzague rejoint l’avant-garde en coup de vent, confiant « on va pousser peu à peu, on va passer, ils n’ont pas le choix », dit-il. Une pensée, alors que des milliers de personnes font du début des Champs le nouveau point d’appui de la manif : on descendra les Champs Elysées. Coûte que coûte. Devant les grilles, ce n’est pas cent, ni deux cent personnes. Nous sommes une dizaine de mille. Entre le début des Champs et toutes les voies avoisinantes.

Et l’on a fait les Champs

16h00 Devant les policiers et leurs grilles, les percées et les vagues de gaz se multiplient. Fixées là, les forces de l’ordre en oublient les rues adjacentes. Pas tout à fait cependant. Un demi-millier de personnes s’engouffre à gauche, puis à droite rue Houssaye. Une marée de jeunes, qui bute sur l’arrière du dispositif policier. Gaz, gaz ! La rue retentit de cris. Ils chargent, tapent, bloquent. D’autres CRS viennent se placer derrière. Souricière. Dans la rue il y a les « 300 membres de l’extrême-droite » fantasmés par M. Valls. En fait ils ne sont pas même quinze. Cinq du GUD Lyon, un identitaire, une dizaine de Jeunes Nationalistes et Renouveau Français mêlés. Et cinq cent autres jeunes, entre deux cordons de CRS qui les prennent en étau. Nouvelle charge sur deux fronts, les manifestants sont pris entre deux feux, ça tape de partout, mais les forces de l’ordre finissent par être contraintes au repli de part et d’autre. Une jeune fille gémit à terre. Un caméraman italien déjà bien gazé sauve de justesse son outillage de l’affrontement. « Nos deux unités et demi tiendront », annonce un CRS dans son talkie. « Gaz, dernier recours », en crie un autre. Faux, ce sera le tout premier. Et souvent sans aucune utilité. Il y aura plusieurs dizaines de blessés et de gazés à cause de la réponse disproportionnée des policiers.

Pique-nique gersois sur les Champs

Pique-nique gersois sur les Champs

16h30. Nous nous dépêtrons difficilement du piège, après une demi-heure de pressions policières en tous sens, là et ailleurs. Au milieu de tout cela, Paris continue à vivre, mais au ralenti, suspendu aux nuées de gaz, aux cris, aux mouvements et contre-mouvements. Remonter la rue Lord Byron, doubler des gardes mobiles sidérés. Replonger sur les Champs rue Balzac. Là, c’est grand ouvert. Passés par la droite, par les rues Vernet, Gallilée, Bassano, les manifestants ont largué en chantant les policiers et atteint les Champs. Victoire, victoire, et redoublement de slogans et d’appels, alors que la plus belle avenue du monde se remplit peu à peu de manifestants. Le drapeau Breton est devant, avec d’autres. Ils sont maintenant des milliers à plonger vers le cœur de Paris. A nous, la Ville.

16 h 52 : Une bande de gersois, de garonnais, montalbanais et autres basques pique-niquent au beau milieu des Champs. Apéro pinard, saucisson, comté. Drapeau de la manif perché dans une bouteille, scène champêtre en pleine manif. « Quand on s’est installés, il y avait encore personne, que des camions de CRS en parking », explique Eloi, de Capdenac. « On l’a fait juste pour marquer le coup, comme quoi on était sur les Champs ». Après huit heures de train, voilà qui faisait du bien. Et la manif les a rattrapés, la vague populaire qui descend maintenant d’un bon pas vers les Tuileries. Dans leurs camions, les rares CRS qui y sont encore, regardent, impuissants, la marée humaine.

17h 44 : Jean-Jacques vient en famille du Pays de Retz, dont le drapeau est au-dessus de son sac à dos. En bas des Champs, il se dit « heureux, mais heureux ! ». On vient d’annoncer les chiffres. 1.4 Millions selon les organisateurs. Mais ils ne peuvent avoir tout le monde. Ils ont commencé à compter au moment où la percée se faisait, décisive, vers l’Etoile. 300.000 selon la police. Sur un portable brandi par une jeune fille tourangelle, une photo de la manifestation, un message « 300.000 pour les flics. Mais LOL ».

Les Champs Elysées bien remplis près du rond-point Marcel Dassault. Oui, la manif y est allée.

Les Champs Elysées bien remplis près du rond-point Marcel Dassault. Oui, la manif y est allée.

18h28 : La manif se masse devant un barrage de CRS, au rond-point Marcel Dassault. Les forces de l’ordre sont nerveuses. Hollandouille S.A.R.L, c’est à 100 m à gauche en bas du carrefour. Il entend les cris depuis l’Elysée, le cri de la foi du peuple jeune, qui refuse de se laisser démonter par une loi – chiffon rouge, une loi inutile et non prioritaire qui se voudrait même supérieure à la raison, à l’ordre naturel des choses. Charge, percée, gaz, gaz, gaz. La Marseillaise chantée entre chaque élan, d’une voix, d’un peuple qui ne fait qu’une génération. Inès, de Lyon, vindicative, repart à la charge « les gens n’en ont pas assez de se faire gazer. Les Champs sont à nous. On y est par la volonté du peuple, on sortira virés par les chars ! ». C’est déjà la sixième ou la septième fois que votre dévoué serviteur est se fait gazer. On contournera, peu importe. A droite. Marignan, Montaigne. Marie-France de Lantivy, jointe par téléphone, est toujours à Porte Maillot, avec nombre de manifestants de Loire-Atlantique. C’est noir de monde de la Défense au rond-point Dassault. « La Loire-Atlantique a envoyé l’équivalent de trois A380 à la manif, en bus et trains, plus les covoiturages et les gens venus par eux-mêmes. L’affluence, c’est très bien, la percée sur les Champs, personnellement, je trouve aussi, et ce qui est sensationnel, c’est la qualité des intervenants du meeting ». Qui continue paisiblement, bien que la manifestation s’écoule maintenant librement sur les Champs, libres de policiers, qui se sont repositionnés au niveau de l’Arc de Triomphe, sans empêcher les manifestants de gagner l’avenue par des chemins de traverse.

La manif peu avant 19h

La manif peu avant 19h

18h58 : Salut, ça gaze ? Barrage contourné. Des manifestants partout, s’éparpillent au revers des policiers. Dispersion ? Oui et non. Il y aura des gens sur les Champs jusqu’à neuf heures du soir. Des cars régionaux partout, une grande vague de mécontentement et d’attachement à la raison se propage dans Paris. Du bonheur aussi, beaucoup. La conscience d’un travail conséquent accompli. D’une première peut-être : Hollande a réussi à mettre les bourges et les cathos dans la rue, ce que personne n’avait réussi avant lui depuis près de trois quarts de siècle. Et à recommencer encore, s’il le fallait. Jusqu’à ce qu’il recule. Jusqu’à ce qu’il parte. Illégitime, il doit quitter la scène. Qui a dit que la France n’avait plus d’avenir ? Il était aujourd’hui dans les rues de Paris. On peut avoir à nouveau foi en la France, foi en la jeunesse, foi en leur résolution et leur courage. Vive la France !

Voir aussi sur Châteaubriant.infos

Advertisements

27 Réponses to “La Manif pour Tous a conquis les Champs Elysées”

  1. le tollec eugène mars 25, 2013 à 10:29 #

    Belle envolée.
    Sommes nous devant les prémices d’une révolution républicaine des braves gens ,sains de corps et d’esprit
    Pour la Bretagne ,je vois flotté fièrement dans l’air « pollué » de Paris ,le pavillon breton ,notre Kroas du,la croix noire de l’Hermine .
    Premier geste d’une résistance « la Révolte de l’Hermine ».
    Je rappelle que ce drapeau était l’habit des croisés,la Bretagne n’est pas née en 1923 et n’a pas attendu Morvan Marchal pour être ce qu’elle est.
    Debout le peuple breton et félicitations à toutes et tous

  2. RASSAËRT mars 25, 2013 à 10:33 #

    Bravo pour cet article hyper détaillé comme si on y était, et nous, on y était! Pourvu qu’un maximum de personnes le lise car il ne faut plus compter sur la télé et la radio pour nous informer…

  3. Moutault Henri mars 25, 2013 à 12:02 #

    Ce récit fait de cette manif une épopée pour la négation d’un droit au mariage pour tous : mariage pour tous ceux qui veulent s’aimer pour la vie. Ce droit est positif, il n’enlève rien à ceux qui sont mariés et pour les autres , il est une ouverture sur un engagement de vie commune.
    On peut s’étonner du peu de cas et d’interrogations sur la régression constatée du nombre de mariage, du nombre de familles monoparentales et recomposees qui résulte des ruptures d’engagement, du statut des adultes et des enfants dans ces familles d’un genre nouveau. On peut se réjouir de la revendication de ce droit au mariage par ceux qui en sont écartés aujourd’hui et constater que nombre de familles recomposées se sont reconstruites. On peut s’interroger aussi sur les ségrégations qui se pérennisent selon le genre masculin, féminin.
    Le nombre des manifestants a été le 24 mars l’expression des opposants. Ce récit rend compte d’un défilé qui a connu des débordements condamnables. Personnellement, je regrette que l’on ne puisse être simplement dans une réponse positive à l’aspiration à un droit nouveau pour de nouveaux couples en leur rappelant à cette ocasion, qu’ils contractualisent pour la vie mais aussi que la loi prévoit le recours au divorce par défaut
    d’engagement.

    • gipsy0 mars 27, 2013 à 11:01 #

      Dis-moi henri , es-tu sûr d’être un homme car avec ce projet de loi c’est cela qui est en jeu . cela s’appelle le gender qu’on enseigne à l’école . Henri , t’es peut-être une femme dans ta tête . Alumme ton cerveau : Bruxelles nous imposera la PMA et les dames porteuses . Avec les mots crus de Bongigaud de la manif pour tous cela donne : » la prostitution de l’utérus après la prostitution du vagin », c’est les usines à bébé avec la vente et l’achat d’humain , et tout cela livré à des marchés privés capitalistes . au USA on sait de façon certaine qu’un don de sperme donne naissance à des dizaines d’enfants . ON n’en veut pas . Et je ne parle pas des problèmes de la filiation avec des milliers d’enfants sans génétique , sans histoires familiales, ..etc … allume ta télé et regarde la souffrance des enfants nés sous X, des adoptés qui recherchent leur histoire et leur parent, des enfants élevés sans leur père car les parents sont séparés , des mères qui élèvent seules leurs enfants, des pères qui montent dans une grue pour pouvoir voir leurs enfants . Toutes ses souffrances sont des accidents de la vie : on ne veut pas que ce soit une institution .
      assez de souffrances : non a la loi taubira

    • clarck913 mars 27, 2013 à 11:46 #

      C’est facile pour vous de parler d’un droit nouveau, qui, dites-vous, n’enlèvera rien à personne. Eh bien c’est faux. Ce droit pour les adultes (qui s’aiment certes) d’avoir un enfant que la nature leur refuse, ce droit que vous voulez leur accorder, c’est un droit que vous enlevez à d’autres. A tous ces enfants, d’abord aux enfants adoptés dont je fais partie, puis à ceux nés d’une PMA ou d’une GPA, que l’on privera délibérément d’un père ou d’une mère.
      Un enfant adopté, c’est un enfant qui a perdu ses parents, qui est orphelin, soit de fait, soit par abandon. C’est un enfant bléssé, qui doit se reconstruire et qui mérite le meilleur. On ne donne pas un enfant à des parents, on donne des parents à un enfant qui n’en a plus. Ce n’est pas la même chose.
      On a besoin de la complémentarité homme / femme. Ce n’est pas une question d’amour. Traditionnellement, le père apporte l’autorité, le côté fort et rassurant et la mère sera plus à l’écoute, plus tendresse et calin. Si le mariage et la parentalité n’étaient qu’une question d’amour, alors, pourquoi se limiter aux couples de même sexe ? Pourquoi ne pourais-ja pas épouser mon père (Woddy Allen a épousé sa fille adoptive par exemple), mon frère, ma soeur. Pourquoi ne pas rétablir la polygamie ? Pourquoi donner une limite d’âge à l’amour ? Pourquoi ne pas épouser ou adopter son animal (l’adoption d’un animal se fait aux USA) ? La réponse que tous les pro-mariage me donnent, c’est que cela ne se fait pas pour des raisons éthiques. Argument qui nous est refusé lorsque nous l’employons. En tant qu’enfant adopté, je peux vous dire que cette loi serait catastrophique pour les enfants adoptés. Par ailleurs, il y a 28.000 couples qui ont reçus l’agrément pour adopter, pour seulement 2000 à 3000 enfants adoptables, dont la moitié vient de l’étranger. Et la plupart de ces pays étrangers ont décidés d’interdire l’adoption de leurs enfants aux français si cette loi passe. Qui en seront les victimes : encore les enfants adoptés !

  4. Matthias mars 25, 2013 à 2:42 #

    J’ai un peu de mal avec cette article, aussi bien soit il une inquiétude m pèse. Où est passé la Bretagne, terre de liberté, de tolérance, de respect, de plaisir de vivre, d’amour.
    Arrêtons de perdre notre temps à manifester pour que d’autres ai moins de droit que nous. On a le droit d’adopter un enfant en étant seul au foyer, en quoi des homos adoptant est un mal ? Des hétéro engendre des homos parfois, alors des homos peuvent très bien élever des enfants futurs hétéro. Arrêtons de se voiler la face.
    Pour restreindre les droits des autres il y a des centaines milliers de gens dans la rue… Par contre quand c’est pour sauver des emplois, sauver la jeunesse là personne. Si j’étais franc avec cette mentalité je serais vulgaire, alors je vais m’en abstenir, mais j’ose espérer que vous avez compris.

    Alors oui, Eugène, tu as raison, Debout le Peuple de Bretagne, DEBOUT pour bouter hors du territoire breton et français ces hordes de gens méprisants qui n’ont rien a faire dans notre contrés. Je préfère voir 1 couple homo heureux avec un gamin plutôt qu’un couple homo triste et le gamin en orphelinat.

    Arrêtez de vous faire manipuler bêtement par les mass-médias, sortez la tête hors de sable, laissez les autres avoir autant de droits que vous. Manifestez pour que d’autres n’ai pas les mêmes droits, c’est du fascisme, de la xénophobie pur et dur..

    • kevin mars 25, 2013 à 4:26 #

      Moi qui croyais les bretons ouverts d’esprit, me voilà perdu avec cet article ainsi que certains commentaires qui me laissent pantois… Ça me fait assez mal au cœur quand j’y pense.

    • Tonio mars 27, 2013 à 12:30 #

      Matthias, le problème est tout simple ! Les gens défilaient pour que tous les enfants puissent avoir en naissant un père et une mère ! C’est çà l’égalité !

      Les manifestants veulent protéger les droits de l’enfant ! Ceux des plus faibles !

      N’est-ce pas l’altruisme même ? Le contraire ne serait que pure égoïsme !

      L’homosexualité n’est pas innée. On devient homosexuel !

  5. Joos mars 25, 2013 à 6:37 #

    Je ne dirais pas bravo ! Ni pour l’article, ni pour la démarche ! Je pense que vos méthodes sont nuisibles à la noble cause que celle de défendre le mariage, la famille et l’enfant. Tout ce qui va marquer la conscience des gens abreuvés par la subjectivité des médias demeurera le débordement en marge de la manifestation.
    Je crois que c’est exactement ce qu’attendaient nos dirigeants. Ils vous en remercient certainement, car mise à part une gloire personnelle vous n’avez tiré aucun profit.
    Je dirais enfin que les âmes chevaleresques dont vous êtes feraient mieux à l’avenir d’organiser leurs propres épopées que de venir contaminer les efforts des organisateurs de « la manif pour tous ».

  6. M. de PONTCALLEC mars 25, 2013 à 8:59 #

    J’étais au premier rang, à l’Arc de Triomphe, côté Avenue de la Grande Armée, au moment des heurts avec les forces de l’ordre. J’ai aperçu Hervé MARITON, qui se repliait, entouré de quelques amis.

    Je suis revenu à Nantes par le TGV, arrivé à minuit 45.
    Je peux vous dire que je suis révolté, écoeuré, devant ce que j’ai vu.
    Nous reviendrons à Paris. Ce gouvernement est celui d’un pays totalitaire.

  7. M. de PONTCALLEC mars 26, 2013 à 4:27 #

    Vous vous méprenez, Monsieur. Nous ne sommes pas contre les homosexuels. Nous souhaitons préserver les enfants, qui selon les lois de la nature doivent avoir un père et une mère. Vous-même, vous devez aimer votre papa et votre maman et vous référer à votre ascendance. Seriez vous aussi heureux et équilibré si tel n’était pas le cas ? J’en doute. Nous en doutons.

    • Matthias mars 26, 2013 à 11:06 #

      Mon cher Monsieur, dans ce cas là commençons par interdire le divorce, et dans le même temps la possibilité d’adopter pour une personne seule.

      Tant qu’un couple pourra se séparer avec les enfants trimballé à droite à gauche, ou qu’une personne, homme ou femme vivant seule pourra adopter tous les arguments du monde ne vaudront rien.

      De plus qui dit adoption dit enfant sans famille. Arrêtez de vous mettre à leurs places et réfléchissez. Vous préférez les laisser vivre dans un orphelinat plutôt qu’un couple homo les adopte ?

      Et vous dites que vous n’avez rien contre les homo ? Et vous OSEZ dire que c’est pour protéger l’enfant ?

      Mais non mon cher, c’est juste pour préservez l’image idyllique que vous vous faites de la famille, mais le monde n’est pas fait comme ça.

      Alors svp, arrêtez de vous mêler des problèmes des autres et laisser les enfants sans famille avoir 2 pères ou 2 mères. Pour le bien de tous.
      MERCI !

      • clarck913 mars 27, 2013 à 12:02 #

        C’est facile pour vous de parler d’un droit nouveau, qui, dites-vous, n’enlèvera rien à personne. Eh bien c’est faux ! Ce droit pour les adultes (qui s’aiment certes) d’avoir un enfant que la nature leur refuse, ce droit que vous voulez leur accorder, c’est un droit que vous enlevez à d’autres. A tous ces enfants, d’abord aux enfants adoptés dont je fais partie, puis à ceux nés d’une PMA ou d’une GPA, que l’on privera délibérément d’un père ou d’une mère et d’une traçabilité de leurs origines.
        Un enfant adopté, c’est un enfant qui a perdu ses parents, qui est orphelin, soit de fait, soit par abandon. C’est un enfant blessé, qui doit se reconstruire et qui mérite le meilleur. On ne donne pas un enfant à des parents, on donne des parents à un enfant qui n’en a plus. Ce n’est pas la même chose. En tant qu’enfant adopté, je peux vous dire que cette loi serait catastrophique pour les enfants adoptés. Par ailleurs, il y a 28.000 couples qui ont reçus l’agrément pour adopter, pour seulement 2000 à 3000 enfants adoptables, dont la moitié vient de l’étranger. Et la plupart de ces pays étrangers ont décidés d’interdire l’adoption de leurs enfants aux français si cette loi passe. Qui en seront les victimes : encore les enfants adoptés !
        Les enfants de parents divorcés ont un père et une mère. Ils en sont parfois séparés suite à des « accidents » de la vie. C’est regrettable, et le Juge aux Affaires Familiales doit étudier au cas par cas les situations de divorce, d’homoparentalité et des familles monoparentales. Mais de là à priver délibérément et d’institutionnaliser cette perte légalement en privant un enfant d’un de ses deux parents, il y a un pas à ne pas franchir.

  8. chien bleu mars 26, 2013 à 6:52 #

    Le « mariage pour tous » est une vraie provocation et est le fait d’une petite minorité dont on s’étonne qu’elle ait pu faire naître un tel débat.
    Il apparaît que, pour le pouvoir exécutif, c’est sans doute une manière d’occulter les problèmes sociaux en créant artificiellement un débat sociétal en pleine crise économique.
    Mais pas seulement.

    Ce dérapage magistral est un pas irrémédiable vers la décadence.
    L’ homosexualité qui se manifeste et se « normalise » sous forme de « gay-pride » subventionnée par les municipalités, n’est elle pas le signe que la décadence est en marche?

    L’objectif caché des socialistes issus du marxisme est toujours l’asservissement de l’homme pour mieux le dominer en le rendant dépendant sous le couvert d’assistanat.
    Casser la structure familiale fait partie de ce dogme car la famille est considérée par les marxistes comme un contre pouvoir qui résiste à leur volonté politique.
    Il en est de même pour l’école libre censée échapper à cet asservissement.
    Le ministre de l’ Education Nationale y travaille.
    Quant à la Religion, la Ministre de la justice, veut « arracher les enfants au déterminisme de la religion »

    Faire passer cette loi en force et mépriser une pétition signée par 700 000 citoyens est la preuve qu’on est dans le sectaire et le dogmatique et pas dans le progrès sociétal.

    Une amélioration juridique de la condition des homosexuels pouvait être envisagée sans difficulté dans le cadre du PACS qui a été créé particulièrement pour eux.

    Les homosexuels ne peuvent pas procréer car la Nature a décidé que la procréation n’existe qu’entre un mâle et une femelle, ceci dans les espèces humaine et animale.
    La liaison passionnelle de deux homosexuels gay ou lesbienne n’est pas une condition suffisante pour légitimer et décider, politiquement, que deux êtres de même sexe ont aussi « droit à » une compensation dans la filiation.
    C’est une aberration et plus d’un million de citoyens sont venus de toute la France à Paris le 13 janvier pour exprimer que l’équilibre normal de la nature est que les enfants soient conçus et élevés dans une famille composée d’un père et d’une mère.
    Les enfants ne peuvent en aucun cas être des objets de convoitise pour ceux des homosexuels qui n’assument pas leur homosexualité laquelle implique la non possibilité de procréer.

    Du reste, nombre d’homosexuels sont en parfait désaccord avec ces revendications totalement irresponsables.
    La PMA et la GPA qui se profilent derrière le «mariage pour tous » vont engendrer sous peu de temps un commerce incontrôlable.

    Expliquer qu’il vaut mieux un enfant élevé par des homosexuels qu’un enfant tiraillé entre un père et une mère qui divorcent est parfaitement fallacieux car le mariage entre homos impliquera obligatoirement aussi des séparations et des divorces dont les enfants seront les otages.
    Il y aura bien évidemment des enfants battus voire pire car les homosexuels sont des exacerbés affectifs, n’en déplaise à une journaliste qui a déclaré de manière totalement outrancière, que « 98% des enfants d’hétéros étaient tordus ou délinquants » !
    Un dérapage qui aurait été condamné à l’unanimité, si cette phrase avait été prononcée au sujet des homosexuels.

    Par ailleurs, il est probable que des parents homos, par l’exemple qu’ils vont donner, vont inciter voire apprendre aux enfants qu’ils auront adoptés, à être aussi homosexuels. Comment pourrait-il en être autrement ?

    On ne peut ignorer les très nombreuses études faites dans le monde sur les dégâts irréversibles produits sur les enfants élevés par des couples homosexuels.
    Un article publié dans le journal américain « Social Science Research » par Mark Regnerus sociologue américain, démontre les effets de l’homoparentalité sur la psychologie des enfants privés d’altérité dans leur éducation et confrontés aux questions sur leur conception et leurs origines.
    Cette étude, tenue secrète en France démontre, outre les problèmes de déséquilibre psychologique des enfants élevés par des couples homosexuels, que ces enfants sont en moyenne 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels que les enfants ayant grandi dans leurs familles biologiques.
    On le devine, la pédophilie est un risque qui peut s’accroître dans ce contexte.

    Les religions ont toujours été un système para-politique pour diriger et éduquer les peuples. Il était donc parfaitement légitime qu’elles donnent leur avis sur un sujet qui engage les rapports entre les individus à commencer par la famille.
    Les religions, catholique, protestante, orthodoxe, juive et musulmane ont demandé à être reçues par le président de la République pour marquer leur désaccord sur ce projet de loi et ils ont eu un quart d’heure pour s’exprimer ; un quart d’heure aussi pour les représentants du million de français venus de toute la France le 13 janvier pour essayer de contrer ce coup de force.
    Le refus de dialogue méprisant de la part d’un responsable politique est un positionnement sectaire, face à des personnalités religieuses qui essaient d’imprimer à leurs fidèles, la morale de la vie c’est à dire ce que doit être le comportement des individus entre eux et la différence entre le bien et le mal.
    Ceci dans des interprétations pourtant variées.
    Pour le seul culte musulman : « Le fait que deux personnes de même sexe puissent déployer tous les moyens pour donner à un enfant de l’amour et de l’affection ne peut être un argument pour relativiser une donnée anthropologique et psychologique fondamentale qu’ est le besoin d’un enfant d’avoir une filiation réelle issue d’une mère et d’un père. »

    Et puis pourquoi pas n’y aurait-il pas une loi sur le mariage multiple (polygamie) car on peut aimer plusieurs femmes (ou plusieurs maris ?) en même temps, donc les épouser.
    On peut aussi revendiquer l’union incestueuse légale s’il y a l’amour qui va avec.
    Ou encore le mariage d’un homme de soixante dix ans avec sa nièce de dix huit ans pour retarder sine die l’ héritage destiné à ses enfants qui ne le voient plus …

    On voit très bien les dérives qui se profilent derrière cette erreur politique et dogmatique
    Ce n’est pas la religion mais le bon sens qui indique nettement que cette « évolution » est une déviation car il s’agit d’un refus de s’engager dans des itinéraires que nous indique pourtant clairement Dame Nature.

    A bout d’argument les extrémistes pro « mariage pour tous » se moquent de la religion assimilée a un rassemblement de ringards conservateurs refusant le « modernisme ».

    Le résultat probable sera que beaucoup de ceux qui, jusqu’ici, n’étaient pas homophobes, le deviendront car, de la tapette ridicule qui faisait rire dans « la cage aux folles », on est passé au lobby agressif et dangereux pour la société.
    On voit donc clairement qui portera la responsabilité de ce clivage
    La photo ci-dessous est l’illustration de ce qui précède.
    Veuillez agréer l’expression de mes sentiments marqués d’une profonde inquiétude.

    Bertrand de Silguy

    • Ariane Sauzay-Frohns mars 28, 2013 à 4:14 #

      Excellent article et commentaires, entre autre ceux de Monsieur Bertrand de Silguy, qui a on ne peut mieux lister et développé les aspects et conséquences dramatiques du mariage pour tous.

    • 芥子 mars 30, 2013 à 10:15 #

      Chien bleu :
      « Un article publié dans le journal américain
      « Social Science Research » par Mark Regnerus
      sociologue américain, démontre les effets de
      l’homoparentalité sur la psychologie des enfants
      privés d’altérité dans leur éducation et confrontés
      aux questions sur leur conception et leurs origines.
      Cette étude, tenue secrète en France démontre, outre
      les problèmes de déséquilibre psychologique des
      enfants élevés par des couples homosexuels, que ces
      enfants sont en moyenne 10 fois plus victimes
      d’attouchements sexuels que les enfants ayant grandi
      dans leurs familles biologiques.
      On le devine, la pédophilie est un risque qui peut
      s’accroître dans ce contexte. »

      Vous n’avez peur de rien, vous, en matière de désinformation !

      Je vais vous dire un truc : cette étude n’est pas tenue secrète, elle est juste la risée du monde scientifique ; il n’y a plus que le très actif & militant web religieux et homophobe pour nous tympaniser les oreilles avec la « qualité » et la « scientificité » du papier de Regnerus.
      Comme si le monde s’était immobilisé le 10 juin 2012 (jour de la parution du papier dans Social Science Research) et que rien n’était advenu depuis…

      Entre autres péripéties :
      ⒈ le désaveu et la totale disqualification dudit papier par l’immense majorité de ce que le monde universitaire compte de sérieux.
      Voir par exemple la toute récente prise de position de l’American Academy of Pediatrics (+ American Medical Association, American Psychiatric Association, American Psychoanalytic Association, etc.), qui explique clairement sa position relativement à cette « étude » :
      http://www.apa.org/about/offices/ogc/amicus/windsor-us.pdf

      ⒉ ou encore le fait que Regnerus a été financé par des officines religieuses puissantes (et militant contre le mariage homo et l’homoparentalité) nommées Bradley Foundation et, surtout, Witherspoon Institute.
      Près de 800 000 $ tout de même — par pur amour de la Science, il va de soi ! — ont été octroyés à Regnerus pour son travail ; et on a appris récemment que tout cela avait été conçu dans un seul but : fabriquer de toutes pièces une étude qui contrebalancerait celles qui existent déjà et qui (au goût de Luis Tellez, directeur du Witherspoon Institute) sont trop bienveillantes à l’égard de l’homoparentalité.
      Étude que l’on puisse faire valoir devant des juges pour discréditer les homosexuels.
      C’est par exemple Tellez qui écrit ceci à Regnerus fin 2010 :
      “Naturally we would like to move along as
      expeditiously as possible but experience
      suggests we ought not to get hung up with
      deadlines, do what is right and best, move on
      it, don’t dilly dolly, etc.
      It would be great to have this before major
      decisions of the Supreme Court but that is
      secondary to the need to do this and do it well.
      I would like you to take ownership and think of
      how would you want it done, rather than someone
      like me dictating parameters but of course, here
      to help.”

      Évidemment, Tellez n’imaginait pas à ce moment-là que ces courriers — et bien d’autres de la même teneur — seraient rendus publics grâce à l’opiniâtreté d’une journaliste…

      http://americanindependent.com/218834/goal-of-ut-parenting-study-was-to-influence-scotus-decisions-on-gay-marriage-docs-show

    • Jekyll juin 23, 2013 à 6:14 #

      Cher frère de ma grand-mère,

      Commençons par un petit calcul : 700 000 / 65 480 000 = 0,01 environ.
      Vous excuserez les responsables politiques de ne pas avoir tenu compte d’une poignée d’agités.

      En ce qui concerne la polygamie, il ne s’agit pas ici d’une relation d’égalité entre les partenaires. Sachez que depuis 1970, les conjoints ont une position égale au sens de la loi. Veuillez donc ne pas mélanger polygamie et homosexualité.

      L’inceste est interdit pour des raisons médicales : il augmente le risque d’anomalies génétiques graves.

      Si vous éloigner de la « nature » vous inquiète tant que ça, je vous en prie, partez vivre au clair de lune sans aucun des ustensiles que nous savons aujourd’hui faire. Et oui mon cher grand-oncle apprenez qu’aujourd’hui plus personne ne vis « naturellement ».

      En ce qui concerne vos inquiétudes sur les enfants d’homosexuels, ne vous inquiétez pas, mes cousins vont bien. Leur seul problème se concentre dans les réflexions haineuses d’homophobes de votre genre. Quant à leur orientation sexuelle : ils sont tous hétéro si cela peut vous rassurer.

      Quand je pense que vous êtes de ma famille… Je sais maintenant pourquoi mes parents n’ont jamais voulu que l’on se rencontre.

      Julie K.

  9. M. de PONTCALLEC mars 27, 2013 à 7:03 #

    La lettre de Monsieur Bertrand de Silguy, qui témoigne d’un grand humanisme est magnifique ! Merci Chien Bleu ! Je vais me permettre d’en faire quelques copier-coller et les mettre dans les blogs, tels celui d’IVAN RIOUFOL, si vous me le permettez.
    Monsieur Bertrand de Silguy a tout dit ! Il n’y a rien à rajouter !
    MACHIAVEL semble vouloir détruire la France, et MACHIAVEL, c’est le socialo communisme internationaliste. Il faut lutter, résister, sinon ce sera l’enfer, j’en ai bien conscience, comme de nombreux BRETONS résistants. D’ailleurs les BRETONS étaient très nombreux à la manifestation. Les socialistes ont perverti, abîmé notre terre BRETONNE.

  10. Marie Tugdual mars 30, 2013 à 10:25 #

    Bravo pour cette narration tres detaillee. Je constate avec fierte que le Gwenn ha Du est toujours en, tete partout, de la resistance.
    Comme il est ecrit dans le Barzaz Breiz : ‘.. d’être opprimé n’est pas honteux ; il n’y a de honte qu’à se soumettre …’

    Bravo aussi pour les commentaires comme celui de B de Silguy qui detaille et souligne parfaitement les consequences de cette loi a moyen et long terme. Je retiens en particulier cette phrase : ‘Casser la structure familiale fait partie de ce dogme car la famille est considérée par les marxistes comme un contre pouvoir qui résiste à leur volonté politique.’ ; et je ne peu m’empecher (sans vouloir faire une sorte de point Godwin ) de faire une analogie avec le regime communiste maoiste des Khmers Rouge qui s’est evertue en tout premier a detruire la famille pour assoir son pouvoir et sa folle main mise sur le Cambodge.

Trackbacks/Pingbacks

  1. NDDL : l’expulsion de Bellevue et de la Châtaigne sera plus difficile que jamais | Breizh Journal - mars 26, 2013

    […] déjà très fragilisé sur le plan intérieur – par les affaires et son autisme face à la contestation sans cesse croissante du projet de loi sur le mariage gay  peut difficilement se permettre d’ouvrir un nouveau front, fut-il loin de Paris, au risque de […]

  2. Manifestation ce midi devant la préfecture de Nantes contre le mariage homosexuel | Breizh Journal - mars 28, 2013

    […] les exactions de la police à Paris ce dimanche – rappelons que les forces de l’ordre ont gazé des enfants en bas âge et des personnes âgées sans aucune raison – et aussi contre le comportement de la Préfecture de police à Paris qui a […]

  3. Printemps français : trois cent personnes devant la Préfecture de Nantes ce midi | Breizh Journal - mars 28, 2013

    […] Pour protester contre les exactions policières lors de la Manif pour Tous de dimanche, l’autisme du pouvoir et réaffirmer leur mobilisation contre le mariage homosexuel, une manifestation était programmée sur les marches de la Préfecture de Loire-Atlantique ce midi. Rapellons que dimanche, plus de 1.4 millions de personnes ont défilé dans tout l’ouest parisien, de la Défense au bas des Champs Elysées. […]

  4. Printemps français : trois cent personnes devant la Préfecture de Nantes ce midi | Site de l'Union Royaliste Bretagne Vendée Militaire - mars 30, 2013

    […] Pour protester contre les exactions policières lors de la Manif pour Tous de dimanche, l’autisme du pouvoir et réaffirmer leur mobilisation contre le mariage homosexuel, une manifestation était programmée sur les marches de la Préfecture de Loire-Atlantique ce midi. Rapellons que dimanche, plus de 1.4 millions de personnes ont défilé dans tout l’ouest parisien, de la Défense au bas des Champs Elysées. […]

  5. La Manif pour Tous appelle à une manifestation ce dimanche à Rennes | Breizh Journal - mai 4, 2013

    […] essentiellement issus de l’intérieur de la Basse Normandie, que l’on retrouve en pointe le 24 mars lors de la conquête des Champs par la manif pour tous. La présence de Tugdual Derville (Parti […]

  6. La chaîne humaine réunit 40.000 personnes à Notre-Dame des Landes | Breizh Journal - mai 11, 2013

    […] d’une manifestation en ville », concède Dominique Fresneau en se référant à la polémique répétée sur les chiffres de la Manif pour Tous  « mais il est impossible de contester pour une chaîne humaine ou […]

  7. Les sarkozystes repassent à l’attaque sur les réseaux sociaux | Breizh Journal - mai 13, 2013

    […] demande des perspectives, cette vision politique bipartiste et sarkozyste est au bout du rouleau. Sous les coups de matraques et les nuées de gaz lacrymo du 24 mars, sur les Champs s’est produit un fait étrange et exceptionnel : un souffle nouveau s’est […]

  8. Printemps français, réveil Breton | Breizh Journal - mai 25, 2013

    […] les territoires de l’ouest de la France, et notamment la Bretagne. Le 24 mars à Paris, ce sont des Bretons et des Normands  qui chargent sous leurs bannières, bravant l’interdit judiciaire, et mettent la manifestation […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :