71e anniversaire de l’opération Chariot à Saint-Nazaire

29 Mar

Hier 28 mars avait lieu la commémoration du 71e anniversaire de l’opération Chariot qui avait vu des commandos d’alliés aborder le port en 1942 pour mettre hors service – avec succès – la plupart de ses installations militaires et portuaires, ainsi que les défenses avancées de l’avant-port. La porte de la forme-écluse Joubert, dans laquelle a été encastré un bateau-brulot bourré d’explosifs, est restée hors service jusqu’à la fin de la guerre.

Photo Gilbert Engelhardt

Photo Gilbert Engelhardt

Comme le veut la tradition, lors de cette commémoration organisée par le CREDIB (Centre de Recherche & Diffusion de l’Identité Bretonne) et la Section des Relations Interceltiques et Internationales de l’ICB se retrouvent des vétérans Bretons et Celtiques de l’opération, notamment de nombreux irlandais. James Dorrian, le spécialiste irlandais de l’Opération Chariot, a pris la parole  pour rappeler le raid et déplorer qu’en dehors d’un monument, « il n’y a aucun signe dans le port qu’une grande opération commando y ait jamais eu lieu, rien ne semble avoir été prévu pour un visiteur qui voudrait marcher dans les pas de ces hommes jeunes, qui ont risqué, et pour beaucoup perdu leur vie. C’est comme si le Raid était volontairement relégué dans le passé ».Un passé que la mairie de Saint-Nazaire semble ne pas apprécier. Elle qui depuis des décennies fait beaucoup – avec la bénédiction ou l’indiffèrence de l’administration théoriquement chargée de la protection du patrimoine culturel – pour effacer l’Histoire trop Bretonne de la ville, et en faire une cité créée ex nihilo par Napoléon alors qu’elle est occupée quasiment sans discontinuer depuis le Néolithique. Sous le bétonnage des temps modernes se perd le peu de patrimoine sauvé de la guerre et des destructions, les blockhaus du XXe siècle – des immeubles uniformes et bétonnés de quatre à cinq étages – couvrent les campagnes autour de la ville, les prés jadis verts, les hameaux bretonnants, l’espace dévolu aux marins même. Au milieu de tout cela surnage la base sous-marine muséifiée, construite trop vite et dont le béton mal posé croule par plaques, peu à peu consolidé par de l’argent public. Pour l’Histoire glorieuse de Saint-Nazaire, premier port Breton, quatrième ville de notre nation, rien. Rien pour ses riches basiliques, rien ou quasi pour ses tumuli, rien pour son histoire portuaire, rien pour son vieux village – rescapé des bombes mais entièrement rasé après-guerre pour « assainir », en fait effacer – rien enfin pour les héros qui sont morts pour libérer Saint-Nazaire et l’Europe de la botte de l’occupant vert-de-gris. Honneur et paix aux Braves de l’Opération Chariot !

Publicités

3 Réponses to “71e anniversaire de l’opération Chariot à Saint-Nazaire”

  1. M. de PONTCALLEC mars 29, 2013 à 7:12 #

    Magnifique hommage aux petits boys britanniques, qui sont venus nous libérer au péril de leur vie. L’opération Chariot est certainement l’un des faits les plus marquants de la deuxième guerre mondiale. Il est inconcevable que la Ville de St Nazaire puisse montrer aussi peu d’intérêt dans sa commémoration. J’étais à l’Hôtel de Ville, à l’issue de la cérémonie, et ai pu constater l’indigence de la réception à l’égard des nombreux vétérans et invités qui s’étaient déplacés d’outre-manche.

  2. M. de PONTCALLEC mars 29, 2013 à 7:15 #

    Magnifique hommage aux petits boys britanniques, qui sont venus nous libérer au péril de leur vie. L’opération Chariot est certainement l’un des faits les plus marquants de la deuxième guerre mondiale. Il est inconcevable que la Ville de St Nazaire puisse montrer aussi peu d’intérêt dans sa commémoration. J’étais à l’Hôtel de Ville, à l’issue de la cérémonie, et ai pu constater l’indigence de la réception à l’égard des nombreux vétérans et invités qui s’étaient déplacés d’Outre-Manche.

  3. YANN avril 2, 2013 à 2:38 #

    A sant nazaer comme à Lorient on fait tout pour effacer les témoignages et vestiges
    de ces années de guerre et de souffrance pour la Bretagne et son peuple.Ici c’est le démantèlement de la base sous-marine,là comme dans une commune du nord finistère, la destruction d’obstacles et blockhauss pour laisser la place à un tourisme d’ercevelés, aux plages clean.Tout le contraire de ce qui ce fait dans bien des pays nordiques, par exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :