Nantes : la manifestation contre le mariage gay se heurte à la violence des partisans de la loi

19 Avr

Hier soir, la manif pour tous 44 a organisé une manifestation à roulettes (vélos, poussettes, trottinettes) pour manifester pacifiquement contre la loi Taubira. Le cortège, devait partir de la place Viarme, descendre vers les 50 otages, passer devant la mairie puis redescendre vers la préfecture. L’événement, a rassemblé environ près de 1200 personnes selon les organisateurs et la police, pour une fois d’accord sur le nombre. Bref, un rassemblement qui devait se passer dans la bonne humeur et le respect qui caractérise la manif pour tous depuis le début. Malheureusement, les personnes qui souhaitaient exprimer en paix leur point de vue allaient vite s’apercevoir que la liberté d’expression est un concept pas encore maîtrise par tous.

visuelEnviron un quart d’heure avant le départ du cortège, entre 150 et 200 militants pro-mariage pour tous sont arrivés et on immédiatement crié des insultes, brandi des doigts d’honneur, des bouteilles en verre, et hurlé des appels au meurtre, tels que « un hétéro une balle, une famille, une rafale ». Des CRS se sont déployés immédiatement entre ces provocateurs et les manifestants abasourdis devant ce déchaînement de haine aveugle. La violence allait encore monter d’un cran : un jeune homme, passant sur un trottoir a côté des partisans de la loi Taubira a vu arriver sur lui une dizaine de personnes qui lui on arraché son drapeau et l’on roué de coups, avant que des CRS  interviennent. Dans la foule des antis, une dizaine de policiers en civils veillaient à la sécurité des manifestants. De son côté, la manif pour tous avait déployé un cordon de sécurité pour se protéger et aider la police. Une fois le cortège parti, des jeunes filles costumées en Marianne bâillonnées, ouvrant la marche, comme les symboles d’une démocratie foulée au pied, les partisans de la loi ont tenté de charger la foule en passant par les rues adjacentes. Heureusement, le dispositif mis en place par la police a réussi à les contenir avant que des familles ne se fassent molester.

Une fois le cortège arrivé devant la préfecture, différent intervenants ont pris la parole pour argumenter une fois de plus sur leur refus de cette loi et sur les conditions antidémocratiques du passage de cette loi. Ainsi, un intervenant a expliqué que « Nantes, ancienne ville esclavagiste, a retenu les leçons de son passé et ne laissera jamais qu’on puisse acheter des humains ! ». D’autres se sont insurgés contre l’emploi systématique de la violence par les partisans de la loi : « ils nous disent violents, et ils appellent au meurtre ! » ou encore leurs accusations à l’encontre des manifestants opposés au projet de loi Taubira : « ils nous disent homophobes mais des homosexuels défilent avec nous. » Après quoi, les organisateur ont donné le signal d’une « dispersion en groupes et rapide« ,  ils craignaient en effet que des agressions se produisent comme a Lyon et Caen où un père de famille s’était fait agresser par des pro-mariage pour tous. Dure soirée pour la démocratie…

François Hollande avait dit qu’il serait le président du rassemblement. Et il a réussi : c’est un fait, jamais une telle mobilisation n’a été faite dans l’Histoire récente de France. Un président réussissant l’exploit de rassembler des catholiques, des athées, des musulmans, des homosexuels, pour une cause commune, ne peut être totalement mauvais.

Sur un média habituel des groupes d’extrême-gauche qui ont participé aux heurts, se trouve une toute autre version des événements. Un appel à une contre-manifestation avait été posé pour « 19h30 à Hôtel-Dieu », laissant le flou sur les intentions des contre-manifestants « nous verrons ensuite ce que nous ferons, contre-manifestation, blocage du cortège… ». De fait, usant d’un vocabulaire très péjoratif envers les manifestants opposés au projet de loi Taubira, qualifiés de « homophobes », « nervis », « fachos », « réactionnaires » voire « militants d’extrême-droite », les contre-manifestants qui font le récit des événements dénoncent « les violences policières » , autrement dit l’action des CRS pour protéger les manifestants pacifiques contre le projet de loi des coups et blessures portés par les « militants LGBT et antifachos » à l’origine de la contre-manifestation. Des faits de violence sont reconnus entre les lignes, ainsi des drapeaux brûlés et de l’agression d’un manifestant : « Quelques drapeaux de la « manif pour tous » sont brulés, des slogans sont chantés, ça crie de part et d’autre. Une bousculade a lieu entre un homophobe et une camarade » ainsi que de la tentative de blocage de la manifestation arrêtée par une charge des forces de police : « La manif homophobe s’élance, notre cortège décide de contourner le dispositif par une petite rue pour atteindre le cortège des réactionnaires. Arrivés sur une place ou passent les fachos, c’est le déferlement de violence : les flics anti-émeute nous sautent littéralement dessus ». Les contre-manifestants notent avoir été gazés sans ménagement par les policiers « plusieurs bombes de gaz [lacrymo] grand format sont vidées à bout portant dans [leurs] visages » et d’avoir vu un de leurs camarades interpellé. A noter qu’un commentaire d’un participant à la manifestation contre le mariage gay a été censuré par Indymedia. A chacun de juger de quel côté se trouve la violence, verbale et physique, ainsi que la volonté d’accepter l’expression libre de l’avis – diffèrent – d’autrui.

Louis Lecomte pour BreizhJournal

Publicités

Une Réponse to “Nantes : la manifestation contre le mariage gay se heurte à la violence des partisans de la loi”

  1. paulau avril 23, 2013 à 7:33 #

    Finalement le mariage gay c’est le refus de constater la différenciation sexuelle, différenciation qui est à la base du mariage .

    Il existe une altérité sexuelle , fondement de la création de l’individu , de sa personnalité.

    Les humains ne sont pas semblables dans leur identité , leur histoire , leurs goûts , leur religion…. . En particulier ils sont marqués par leur appartenance à l’un des deux sexes.
    Tout cela structure leur personnalité.
    Le principe incontournable de la vie sociale, c’est précisément de faire vivre ensemble des gens qui ne sont pas identiques, de gérer les différences entre les individus sur un mode pacifique et non pas sur un mode de violence .

    Si l’on fait disparaître la différence dans les relations sociales, en particulier la différence sexuelle, qui s’exprime socialement et juridiquement par le mariage, cela veut dire que l’ on entraîne une frustration de l’expression de la personnalité, et que cette frustration débouchera un jour ou l’autre sur la violence afin de faire reconnaître son identité particulière contre l’uniformité sociale, contre le fait qu’être homme ou femme c’est crucial.
    Avec le mariage gay être homme ou femme se serait pareil pour la société , puisqu’ avec ce mariage l’on peut marier un homme avec une femme mais également deux hommes entre eux ou deux femmes entre elles.

    Il y a violence à vouloir confondre les sexes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :