Ancenis : une adjointe au maire a bénéficié de 10.000 € de subventions pour le ravalement de sa maison

27 Avr

#OpMagouilles Pour qui connaît le centre-ville d’Ancenis, l’état des façades n’a pas l’air d’y être une priorité municipale. Il y a pourtant une ligne budgétaire consacrée aux aides municipales au ravalement des façades – 40.000 € par an, réduite à 20.000 € en 2013, dans le cadre d’une politique budgétaire plus économe, d’après la version officielle. En 2012, 57.000 € ont été dépensés dans le cadre de ces aides au ravalement – 26.202 € alloués par le Conseil Municipal du 25 juin 2012 à l’établissement scolaire privé Saint-Joseph et 31.000 € aux propriétaires. Parmi eux, 10.000 € ont été donnés par la municipalité à Philippe Poirier, le mari d’une certaine Poirier Nathalie, adjointe municipale à la jeunesse, aux sports et à la vie associative. Le couple ravalait leur maison – construite en 1888 et ayant un certain caractère. L’intéressée, jointe par BreizhJournal, ne trouve rien à redire à cette subvention « ce n’est pas parce qu’on est élu qu’on n’a pas droit aux subventions. Je gagne moins en tant qu’élue que ce que j’avais comme prof ». Avouons tout de même que c’est représentatif d’un certain état d’esprit.

NpoirierNathalie Poirier, membre du Parti Chrétien Démocrate (PCD) de Christine Boutin et notoirement opposée au mariage homosexuel avait envisagé de se présenter aux municipales en 2008 avant de rallier la liste de Jean-Michel Tobie. Elle s’était retirée de la campagne des cantonales de Saint-Mars la Jaille après que l’ex-député d’Ancenis pendant un an à peine (2006-2007) Robert Diat lui ait été préféré pour l’investiture UMP mais s’était présentée aux législatives 2012  avec l’investiture PCD en obtenant un fort honorable 5.55 % sur la circonscription et 15.5% sur la seule commune d’Ancenis. Envisageant à nouveau une candidature solo aux municipales d’Ancenis, elle a rallié la liste du maire sortant, accomplissant ainsi, ironie du sort, un gai mariage de la droite et du centre. « Jean-Michel [Tobie] lui a assuré qu’il se retirerait en cours de mandat pour lui laisser la place », commente une source très proche de la municipalité, qui estime qu’il s’agit là « d’un marché de dupes ».

Les subventions au ravalement sont attribuées après le passage d’un architecte – qui évalue les bâtiments selon une échelle qualitative fondée sur leur valeur historique et architecturale – et revient en fin de travaux apprécier leur conformité. A Ancenis, c’est le même architecte qui apprécie tous les bâtiments dont les propriétaires demandent une subvention municipale. Selon le « classement » qu’en fait l’architecte, la municipalité décide d’attribuer 2500, 5000 € ou alors 20% des travaux dans la limite haute de 10.000€. « Pour nous, 10.000 € ce n’était même pas 20% du coût des travaux, mais la maison le valait bien, on a eu 10.000 €, voilà. » D’autant plus, ajoute l’élue « que les 40.000 € de la ligne budgétaire n’étaient jamais dépensés, c’étaient plutôt 25 à 30.000 qui étaient effectivement attribués ». D’où une réduction à 20.000 € dans le cadre d’une politique économe et soucieuse du patrimoine, comme… le château a pu en faire les frais.

Les aides au ravalement ne passent pas en conseil municipal, leur attribution a été dévolue au maire seul (Jean-Michel Tobie) parmi ses compétences exclusives accordées par le conseil municipal en début de mandat. Cependant, normalement ces décisions prises par le maire seul sont listées en début de conseil municipal et paraissent dans les comptes-rendus de ceux-ci ; sauf pour le compte-rendu du conseil du 6 février 2012, et plusieurs autres en 2011 où elles ne sont pas détaillées. Le Conseil Municipal les approuve en bloc ou en prend acte. Curieusement, la décision d’allouer cette subvention à la maison de Nathalie Poirier n’a pas été dite en conseil et ne paraît pas non plus sur les comptes-rendus. En revanche les 10.000 € figurent aux dépenses dans la version détaillée du budget 2012. Stupeur de l’élue « ça aurait du passer parmi les décisions du maire ». Et non. Peut-être pour que les Anceniens ne posent pas de questions  inconvenantes. Raté.

Publicités

3 Réponses to “Ancenis : une adjointe au maire a bénéficié de 10.000 € de subventions pour le ravalement de sa maison”

  1. camaret mai 4, 2013 à 12:29 #

    Toujours plus …a la magouille. Pas de conscience citoyenne , essayer de tirer u maximum . Lamentable

Trackbacks/Pingbacks

  1. Quinze à vingt mille manifestants contre le mariage pour Tous à Rennes | Breizh Journal - mai 5, 2013

    […] y défraie plus la chronique par son incapacité politique notoire  ou ses petits arrangements entre amis  que par ses propositions politiques. Bref, la Bretagne est au bord d’un abîme qui l’attire […]

  2. Printemps français, réveil Breton | Breizh Journal - mai 25, 2013

    […] y défraie plus la chronique par son incapacité politique notoire  ou ses petits arrangements entre amis  que par ses propositions […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :