Les sarkozystes repassent à l’attaque sur les réseaux sociaux

13 Mai

attention-manipOn dirait que l’I-force de Sarkozy fait son retour discret. Lors de la campagne de 2007, l’I-force était un ensemble de blogueurs et de jeunes membres ou sympathisants de l’UMP qui faisaient la promotion de Sarkozy sur les réseaux sociaux et le web. On retrouve actuellement sur Facebook et Twitter une campagne qui est trop pensée et coordonnée pour n’être que de l’artisanat militant de quelques nostalgiques de Sarko.

Sur Facebook, c’est la page Enseignante Umpiste qui porte le fer contre la gauche. En reprenant la sympathique figure du « prof de droite » – oui, celui qui n’est jamais en grève, qui enseigne selon le bon sens, aime son métier et ses élèves malgré les pressions de sa hiérarchie et la bureaucratie au sein du « mammouth », les sarkozystes avancent plus ou moins masqués. Au programme, diffusé selon un à deux posts par jour, soutien à Guaino dans « sa croisade contre le juge Gentil » (on aura vu plus respectueux de la justice, fusse-t-elle aux ordres, par exemple sous le dernier mandat de Sarkozy), tir à vue sur le PS, Trierweiler et Hollande, comme dans le post d’aujourd’hui : « incroyable, un an après l’élection de Hollande, la PS use toujours de l’anti-sarkozysme primaire pour justifier le néant de l’action présidentielle ! », légende dorée du sarkozysme et discours de Copé ou des candidats UMP aux municipales. Un nouveau support de campagne gratuit – quoique boosté par les annonces sponsorisées qu’offre Facebook, un moyen de faire paraître les actualités du profil dans le fil d’actualités de nombreuses personnes – qui évolue lentement, passant de 465 « j’aime » il y a une semaine à 490 aujourd’hui.

Sur Twitter, la campagne est plus nette, puisque la même « enseignante et umpiste, suivie par Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy » se nomme @Sarkoziste et arbore une photo de Sarko en avatar. Avec 3328 abonnés et 18671 tweets, c’est un compte assez important, dont la foultitude d’abonnés fait office, de « la gauche kebab » au « militant gay qui cherche à faire des rencontres » en passant par « un futur médecin » et des tas d’étudiants, de spectre de la société française 2.0, sans oublier les fillonistes et les copéistes de l’UMP. Parmi les abonnés, on trouve aussi un @N_Sarkozy2017 avec l’affiche « Tous à Paris le 26 mai » (pour la Manif pour Tous) en photo de couverture : le twitter officiel des Amis de Nicolas Sarkozy se charge de faire la convergence entre l’UMP canal historique et la manif pour tous puisque « Un seul recours contre les socialos, c’est Nicolas Sarkozy ».

Le but dans les deux réseaux sociaux est de créer un socle de sympathisants dans divers milieux sociaux pour à la fois tester la réception de l’agit-prop de l’UMP et des sarkozystes et pouvoir préparer le grand retour du « Chef« . Tout cela vaut ce que ça vaut, mais si la France est là où elle est à subir la gauche en plus de la crise, elle le doit à la politique erratique de Sarkozy qui a utilisé tous les fusils à un coup de la relance pour se faire réélire. Si Cambdélis – mis en cause dans l’affaire de la MNEF à la fin des années 1990 – n’est pas très bien placé pour faire du nettoyage industriel, il n’en reste pas moins que le quinquennat Sarkozy a laissé de lourdes séquelles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Certaines tares – comme la « quatarisation » de Paris et de la politique française – n’auront fait qu’empirer sous Hollande.  D’autres – une intervention française directe en Syrie par exemple – auront été évitées par l’actuel gouvernement.

Tout cela place cependant artificiellement la France dans une position où il n’y a pas d’alternative, ni à l’actuelle République, ni au bipartisme, ni à Sarkozy. Alors même que le peuple déçu, désespéré, en colère d’avoir été tant ignoré et insulté par la droite et la gauche demande des perspectives, cette vision politique bipartiste et sarkozyste est au bout du rouleau. Sous les coups de matraques et les nuées de gaz lacrymo du 24 mars, sur les Champs s’est produit un fait étrange et exceptionnel : un souffle nouveau s’est levé sur un vieux pays que l’on croyait épuisé et apathique. Un souffle qui vise à rendre à la France sa grandeur et à son peuple des perspectives, un horizon, des valeurs, un espoir. Nicolas Sarkozy a bien compris que si le Printemps Français ne se fera pas avec lui, il se fera contre lui, donc il essaye d’en canaliser l’énergie, et notamment le souffle 2.0. Mais il est peu probable qu’il y arrive… les Français ne sont pas si dupes.

Publicités

Une Réponse to “Les sarkozystes repassent à l’attaque sur les réseaux sociaux”

  1. ancienneegypte34970 mai 14, 2013 à 8:46 #

    sarkozy se voit bien revenir aux prochaines élections présidentielles
    donc il va le faire mais doucement
    http://passionegypte.wordpress.com/2013/05/14/sekhmet/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :