Climat délétère sur Nantes après une série de profanations anticatholiques

8 Juin

Les antifascistes et militants d’extrême-gauche nantais n’entendent pas laisser impunie la mort de Clément Méric, leur jeune camarade de lutte brestois, monté à Paris pour faire ses études et tué le jeudi 6 juin lors d’une bagarre avec des membres du groupe d’extrême-droite « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires » (JNR) en marge d’une vente privée de vêtements d’une marque anglaise affectionnée par les deux extrêmes.

Cathédrale de Nantes

Cathédrale de Nantes

Cependant, bien que Troisième Voie n’est pas spécialement un groupe qui réunisse beaucoup de catholiques, les membres de l’extrême-gauche nantaise – qui n’ont pas un membre des JNR à se mettre sous la dent mais qui sont dans une grande métropole catholique, et l’une des rares villes de France à avoir plus de 100 édifices religieux de culte catholique – ont décidé de s’attaquer à la Foi. Une série de déprédations ont été commises qui ont engendré indignation et colère, et qui font peser un climat très lourd sur la capitale de Bretagne.

L’impudence de ceux qui ont commis ces actes est renforcée par le fait – très dérangeant pour ceux qui croient encore à une possibilité de justice et de procès équitable en France – que le gouvernement a déjà fait le procès avant la justice. Il a engagé la dissolution des JNR du groupe où militaient les cinq personnes impliquées dans la bagarre où le jeune antifa a trouvé la mort ; le ministère de l’Intérieur a beau justifier cette dissolution par des « éléments antérieurs » à la bagarre, elle n’intervient que dans un contexte très politique. On peut difficilement croire qu’avec le renseignement intérieur, le gouvernement ignorait que Troisième Voie tendait vers un « groupe de combat » et donc à tomber sous le coup de la loi du 10 janvier 1936 interdisant les milices privées. De plus « comme d’habitude » pour tous les sujets où le gouvernement veut propulser sa politique en ignorant les oppositions – aéroport de Notre-Dame des Landes, ZAD du Morvan et d’Avignon, Mariage pour Tous, Printemps Français etc. – les médias ont fait des événements une couverture à sens unique tendant à rejeter toute la faute de la mort de l’antifa breton sur les membres des JNR.

Cependant des éléments contradictoires se sont faits jour, déterrés par des journalistes indépendants ou des sites de réinformation proches des milieux catholiques. Ainsi, Clément Méric a été clairement mis en cause  dans des attaques envers une des Manif pour Tous, celle du 17 avril. Fikmonskov, blogueur normand proche du Printemps Français, explique dans un article très fourni  l’implication de l’antifa breton dans des attaques envers la Manif pour Tous et apporte des témoignages selon lesquels ce serait le groupe de militants d’extrême-gauche dans lequel était Méric qui n’a cessé de provoquer les jeunes de Troisième Voie, jusqu’à ce que tout dégénère en bagarre.

A l’appel de Sud Solidaires ou des antifas, près de 15 000 personnes ont défilé en France pour commémorer la mort de leur camarade. A Nantes cependant, le premier rassemblement vendredi s’est achevé par la dégradation de la vitrine de la librairie catholique Dobrée, comme le montrent les photos sur le site de Contreinfo.com. Le soir même, un membre du Renouveau Français – un mouvement de droite nationale et catholique – qui était venu nettoyer la vitrine a été arrêté par les forces de l’ordre et retenu quatre heures. Une arrestation arbitraire, une de plus.

info librePlus grave, dans la nuit de vendredi à samedi, des inconnus ont fracturé des portes au bas de la Cathédrale et se sont livrés à diverses dégradations dans le chœur. Des inscriptions d’influences diverses (666, de caractère nazi, un buste de Femen et des petits bonhommes) pour brouiller les pistes ont été faites dans le chœur, défiguré. Deux autels ont été aussi tagués. La cathédrale sera fermée aux visites pendant plusieurs jours, le montant des dégâts reste à évaluer. Le pouvoir a cette fois – avec moins de mollesse que d’ordinaire – condamné cette profanation qui intervient alors que la veille les abords et l’entrée de la cathédrale de Limoges ont été recouverts d’inscriptions anticléricales et antifascistes assimilant notamment le droit canonique à la charia.

Cet après-midi, pour éviter de nouvelles dégradations à l’encontre de la librairie Dobrée, une trentaine de militants nationalistes – jeunes du Renouveau Français, royalistes, identitaires, catholiques militants – se sont rassemblés devant la boutique alors qu’un nouveau rassemblement de l’extrême-gauche avait lieu ailleurs dans Nantes. Rien ne permet d’affirmer que ces dégradations récentes – qui suscitent la colère et l’indignation des nantais – seront les dernières. Les antifascistes et l’extrême-gauche ont trouvé comme slogan et justificatif à leurs déprédations « ni oubli, ni pardon ». Et nombreux sont sur leurs réseaux ainsi que sur leurs Twitter et Facebook les appels haineux à s’en prendre aux catholiques ou aux personnes supposées être d’extrême-droite. Les tondues de la Libération ne sont plus très loin. Cette hystérie de certains militants de gauche, renforcée par l’effet de foule et l’émulation entre villes ou groupuscules ne peut qu’amener une réponse comparable, voire plus agressive, de leurs adversaires politiques et religieux et finalement engendrer un cercle de violence et de peur qui pèse déjà sur Nantes.

Il n’en reste pas moins étonnant de constater combien, depuis l’accession de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault au pouvoir, les Bretons sont de toutes les luttes, combien Nantes se retrouve au cœur des événements ou devient le théâtre de faits divers graves qui interpellent le pays tout entier, des chômeurs immolés aux pères sur leurs grues. Comme s’ils étaient fatigués de la crise perpétuelle – elle dure déjà depuis 2007, sans espoir de rémission – et de la bêtise de l’Etat qui leur tombe dessus sans relâche (impôts, gaz de schiste, aéroport de Notre-Dame des Landes). Comme s’ils en avaient marre que pour bien d’entre eux, le gouvernement piétine leurs convictions religieuses et morales profondes parce qu’il s’est inféodé à des lobbys minoritaires et déconnectés des réalités matérielles du peuple. Comme si ce peuple éveillé à l’injustice et à la lutte, plus connecté que la majeure partie des français, plus ouvert au monde, mais aussi bien plus critique envers ses médias et le gouvernement, n’avait plus aucune envie d’être raisonnable, tant le ras-le-bol est palpable.

Alors le Printemps Français devient certes un réveil Breton, comme nous l’expliquons en détail par ailleurs, mais surtout, il exacerbe les clivages et les cassures d’un peuple bien plus investi dans la vie publique ou commune que le reste des Français. Jusqu’à ce que l’hystérie de certains – pour pleurer leurs morts ou leur lobby – devienne la démesure collective, et que l’on retrouve dans la chronique des événements quotidiens ce grain de folie qui avait germé à Paris, dans Grenoble et le Sud de la France en 1788, et s’était étendu, au gré des ventres vides, en discours et en émeutes, avec la suite que nous connaissons tous. Nantes ou Rennes pourraient-elles être le berceau d’une crise ou d’une évolution majeure ? L’avenir nous le dira, mais la folie est déjà sur ces villes.

Advertisements

7 Réponses to “Climat délétère sur Nantes après une série de profanations anticatholiques”

  1. Jacques Lord de La Ragotière juin 9, 2013 à 9:01 #

    http://www.royaute.org/

  2. Jacques Lord de La Ragotière juin 9, 2013 à 7:03 #

    Des hauts gradés militaires veulent un coup d’Etat en France
    Catégorie : A la une, Revue de presse Mots clés : François Hollande, Militaires, Révolte 9

    Mise en ligne par Nico Letaureau
    le 8 juin 2013 à 16:21
    Source : Sud Ouest

    Des militaires hauts placés appellent au putsch contre le gouvernement.

    Des haut-gradés de l’armée française ont-ils fomenté un coup d’État en France, visant à renverser le gouvernement socialiste ? La question semble incroyable. C’est sur son blog que Jean-Dominique Merchet, le journaliste le mieux informé de France sur les questions militaires a dévoilé l’information dans un billet intitulé : « Cette extrême-droite qui fantasme sur un coup d’Etat militaire. » Il y explique : « Un groupe royaliste qui se revendique du Printemps français appelle à un «coup de force» de la part d’officiers catholiques ». Galvanisés par les manifestations contre le mariage gay, à l’extrême droite « catho-tradi », certains ont manifestement envie de ne pas s’arrêter là…

    A l’origine de l’affaire, une Revue militaire intitulée la « Revue de l’Arsenal » qui, dans un article évoque « le grand mécontentement » des armées et qui contient un appel au putsch.

    « Ce n’est pas l’appel au putsch qui est jugé préoccupant en tant que tel, mais le fait que plusieurs officiers généraux catholiques de renom soient, pour l’occasion, présentés comme les fers de lance d’un combat contre « le cabinet franc-maçon » du ministre Jean-Yves Le Drian : Benoît Puga, chef d’état-major particulier du président de la République François Hollande, Pierre de Villiers, major général des armées, et Bruno Dary, ancien gouverneur militaire de Paris qui a quitté ses fonctions actives depuis un an », estime le Monde daté de samedi dans un article très détaillé sur le sujet.

    On comprend mieux pourquoi François Hollande a demandé que les militaires soient désarmés lors de sa visite au 12ème régiment de cuirassiers d’Olivet, dans le Loiret, pour la cérémonie des vœux, en Janvier 2013 1. De plus, selon la Tribune de Genève, ce serait l’armée qui aurait fait tombé l’ex-ministre du Budget, Jérome Cahuzac, au motif qu’il prévoyait des coupes drastiques dans le budget de la Défense 2.

    Les militaires n’ont plus l’intention de se laisser faire face à un gouvernement qui trahi la cause nationale et le font désormais savoir. Entre la pression de l’élite oligarchique incarnée par Wall Street, la City de Londres, Bruxelles, Francfort ; et de l’autre la pression du peuple et maintenant de l’armée. Hollande est prit dans un étau qui se resserre de plus en plus. Entraîné dans une spirale qui pourrait lui coûter cher.

    Le putsch, c’est maintenant ?

  3. Dame Hélène juin 11, 2013 à 10:32 #

    Nantes ne lâche rien et malgré le mauvais temps et les intimidations, les Veilleurs nantais vivront demain 12 juin leur 50è veillée : https://www.facebook.com/events/453886494688936/

  4. zouzou juin 16, 2013 à 11:44 #

    Autant pour moi, mon commentaire sur l’article sur la protection de la cathédrale lors de la dernière manif’ n’était pas complètement approprié. Je vous souhaite de tout coeur de réussir votre révolution, et pourquoi pas de devenir au minimum une région autonome. Avec mes meilleures pensées.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Gay pride dans le calme à Nantes ; les nationalistes ont protégé la Cathédrale | Breizh Journal - juin 16, 2013

    […] de 150 « antifas » de la CNT et du NPA qui voulaient clairement « casser du facho ». Suite aux profanations commises sur la Cathédrale et à la dégradation de la librairie Dobrée, les forces de l’ordre, sentant le climat délétère, ont barricadé les alentours de la […]

  2. La librairie Dobrée attaquée en plein jour à Nantes | Site de l'Union Royaliste Bretagne Vendée Militaire - janvier 10, 2014

    […] de profanations anti-catholiques – notamment à l’encontre de la Cathédrale – a fait planer un climat délétère  sur la capitale bretonne, la librairie a été vandalisée par des militants qui souhaitaient […]

  3. La librairie Dobrée attaquée en plein jour à Nantes - Breizh-info - février 17, 2014

    […] de profanations anti-catholiques – notamment à l’encontre de la Cathédrale – a fait planer un climat délétère  sur la capitale bretonne, la librairie a été vandalisée par des militants qui souhaitaient […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :