Le céramiste breton Corentin Le Pape expose en baie d’Audierne cet été

24 Juin

  Bernard Le Floc'h et Corentin Le Pape commentent l'exposition à André Paubert maire adjoint de Pont-L'Abbé, jean Paul Stanzel président de la CCPBS, Jacqueline Lazard maire de Penmarc'h

Bernard Le Floc’h et Corentin Le Pape commentent l’exposition à André Paubert maire adjoint de Pont-L’Abbé, jean Paul Stanzel président de la CCPBS, Jacqueline Lazard maire de Penmarc’h

Vendredi a été officiellement inaugurée l’exposition estivale de la maison de la baie d’Audierne en Tréguennec. Propriété du conservatoire du littoral, sa gestion est entrée dans la compétence de la communauté des communes du pays bigouden sud (CCPBS). Après plusieurs années de somnolence la maison de la baie propose des expositions thématiques, une salle vidéo, un espace lecture, et des visites guidées de l’espace protégé. « Nous voulons attirer les visiteurs dans ce territoire magnifique, abri d’espèces naturelles protégées et rares. Mais nous sommes ici situés un peu loin de tout. Aussi, en complément des activités biologiques et scientifiques, la communauté de communes du pays bigouden sud a retenu ce lieu pour une exposition particulièrement insolite. » annonçait dans son allocution Jean Paul Stanzel, président de la communauté de communes du pays bigouden sud.

Bernard Le Floc’h, conseiller communautaire et commissaire de l’exposition emmenait les officiels dans le musée imaginaire de Corentin Le Pape: « L’appartement de Corentin est un véritable cabinet de curiosités qu’il a conçu et façonné de ses mains, en quelque sorte le reflet de son musée imaginaire. Corentin est un humaniste, il croit à l’universalité et à l’interpénétration des cultures. Pour ce lieu et la première exposition de Corentin nous avons retenu essentiellement des pièces en rapport avec l’histoire locale comme les monnaies gauloises au cheval et autre bestiaire cher aux Osismes et Coriosopites, similaires à celles découvertes autour de Tronoën. Autre sujet d’inspiration, le célèbre chaudron de Gundestrup répliqué en contreplaqué et faïence ou encore les céramiques inspirées du livre de Kells, véritable joyaux de l’art celtique. Mais pour Corentin qui comme indépendant a travaillé 30 ans avec l’établissement HB Henriot, tout cela c’est pour son berr amzer comme on dit chez nous. Une leçon de modestie avec comme récompense la longévité car dans quelques jours Corentin aura 99 ans ! Le cap sur les 100 ans complètera cette symphonie encore inachevée ».

 Une visite bilingue en français et en breton permettait de découvrir des céramiques inspirées non seulement des légendes bretonnes comme les Vierges de Sein et d’Ouessant, le roi Gradlon et Saint Gwenole, Santik du, mais aussi de l’imagerie populaire associés aux inévitables motifs bigoudens.

Y aller : entrée libre tous les après- midi jusqu’au 20 août

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :