Dégradations à répétition de la permanence du FN à Nantes

27 Juin
Permanence FN à Nantes

Permanence FN à Nantes

Le retour dans le paysage urbain de la capitale bretonne du Front National dérange. Quand bien même il s’agit de sa version light : le FN local, très mariniste, arbore bien plus volontiers l’appellation Rassemblement Bleu Marine (RBM), le nom que Marine le Pen aimerait donner au mouvement pour faire oublier l’aspect très droitier du Front National de papa.

Le FN, qui vise 7 à 8% à Nantes même  et qui s’apprête à présenter des listes aux municipales à Saint-Nazaire, La Baule, Orvault, Couëron et Sautron, a depuis fin mai une permanence située au n°10, quai de Versailles, dans le quartier Saint-Mihiel. Celle-ci, qui se trouve dans la maison basse d’une ancienne librairie, a été visée trois fois en cinq jours par l’extrême-gauche.

Le 22 juin, la manifestation antifasciste en hommage à Clément Méric, à 16 h place Royale, a débordé : cinquante antifas sont venus selon les dires de Christian Bouchet, tête de liste nantaise du FN, « assiéger la permanence » et ont dégradé sa façade, sans que les forces de police n’interviennent. Deux autres dégradations ont eu lieu depuis, la dernière le 26 juin ; elles n’ont pas été confirmées officiellement par le FN nantais, mais par des militants isolés, qui pointent jets de projectiles et tags, dégradations de leurs véhicules, intimidations… Le RBM à Nantes dénonce un « climat malsain ». De leur côté, les antifas et anarchistes veulent « éradiquer le cancer du fascisme », selon eux bien représenté par l’installation d’une permanence FN en pleine ville. Le 22 juin, c’était aussi la veille de la venue à Nantes de Louis Aliot, vice président du FN chargé de la formation et des manifestations, mais aussi compagnon de Marine le Pen et jacobin assumé.

La ville compte d’autres permanences de partis politiques – notamment de l’UMP, du PCF et du PS – qui sont périodiquement cible de tags et de dégradations, selon le contexte politique, local et électoral. La contestation anti-Notre-Dame des Landes tend par exemple à se traduire en dégradations sur les permanences socialistes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :