Le Cannabis Social club de Nantes résiste seul à la pression de l’Etat contre la cannabiculture

15 Juil

CSCNous vous avions parlé le 14 ai du Cannabis Social Club (CSC) Naoned, cette association qui permet à ses adhérents de cultiver du cannabis en commun pour leur consommation personnelle, à des fins notamment de thérapie – certaines affections ne pouvant être soignées qu’avec des remèdes très lourds ayant de lourds effets secondaires (mais légaux) ou avec du cannabis (illégalement).

Depuis, la justice a prononcé en juin la dissolution du Cannabis social club français, l’association qui chapeautait tous les CSC locaux, et Dominique Broc son porte-parole condamné le 18 avril à Tours à huit mois de prison avec sursis et 2.500 euros d’amende pour détention et usage de drogue et refus de prélèvement d’ADN. Six CSC avaient déposé leurs statuts à la Préfecture : à La Roche-sur-Yon (Vendée), Guéret (Creuse), Limoges (Haute-Vienne), Tours (Indre-et-Loire), Nantes (Loire-Atlantique) et Royan (Charente-Maritime).

A Nantes, le CSC local a été mis en cause par une convocation au commissariat de Waldeck Rousseau à la demande du TGI de Nantes pour une enquête préliminaire ayant pour objet l’incitation à la consommation de chanvre au regard de l’objet de son statut. Le porte-parole s’est présenté le 10 juin, sa convocation s’est transformée directement en GAV de 24h et le collectif a « subi une perquisition avec destruction de 2 plants de chanvre. » Cependant, « au jour d’aujourd’hui nous sommes le seul CSC français à ne pas être en procédure de dissolution et de ce fait étant toujours officiel depuis le 25 mars 2013 » précise le collectif nantais.

Il reste aux enquêteurs à entendre un autre membre de l’association. Celle-ci a transmis pour sa défense le dossier médical concernant la TDAH (trouble déficit de l’attention/hyperactivité) du co-président et la reconnaissance au sein de l’UE que cette affection peut être stabilisée avec la canna thérapie. Cependant, ces éléments n’ont pas été ajoutés au dossier transmis au tribunal. Le droit au procès équitable est-il respecté ? Il est à craindre que non, et que l’enjeu politique de la répression de la consommation du cannabis prime sur les garanties judiciaires fondamentales d’une démocratie.

Entretemps, la France a autorisé les médicaments au cannabis, en délivrant des autorisations de mise sur le marché pour le compte du laboratoire Bayer.  Une avancée qui laisse critique le collectif. Pour celui-ci, « l Etat et le gouvernement actuel cherchent à limiter les dégâts (sanction par l’UE) en faisant un effort sur le cannabis de synthèse pour la sclérose en plaque avec une gestion par le lobby pharmaceutique. La mafia qui gère actuellement le commerce du cannabis français à encore de beaux jours devant elle. » Avec le choix cornélien qui pèse sur les pouvoirs publics : autoriser la culture du cannabis naturel ou continuer à laisser les français subventionner le crime organisé et consommer du cannabis coupé avec du verre pilé, du talc, de la laque (pour l’herbe, la beu), ou alors des métaux lourds, de l’huile de vidange, des plastiques (pour la résine, le shit).

Pour l’heure, les français atteints de maladies qui doivent être soignées par des produits pharmaceutiques à multiples effets secondaires se retrouvent ainsi dans des situations ubuesques. Ainsi le co-président du collectif se voit proposer par les pouvoirs publics de revenir à la prise d’amphétamines de synthèse (ritaline) et à de forts somnifères, qui sont pourtant classifiés comme étant des drogues plus dures que le cannabis !

Publicités

4 Réponses to “Le Cannabis Social club de Nantes résiste seul à la pression de l’Etat contre la cannabiculture”

  1. larevolutionpacifique juillet 15, 2013 à 8:48 #

    A reblogué ceci sur la révolution pacifique blog libre.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le Cannabis Social club de Nantes résiste seul à la pression de l’Etat contre la cannabiculture | CannaKing - juillet 23, 2013

    […] Source […]

  2. CSC 44-1 | Pearltrees - juillet 25, 2013

    […] Le Cannabis Social club de Nantes résiste seul à la pression de l’Etat contre la cannabiculture […]

  3. Les CSC | Pearltrees - juillet 26, 2013

    […] Le Cannabis Social club de Nantes résiste seul à la pression de l’Etat contre la cannabiculture […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :