« Pendant qu’ils pinaillent, ABRF crève ! »

5 Sep
Un wagon en atelier, à Saint-Denis de l'Hôtel (SDHF) mi-2012

Un wagon en atelier, à Saint-Denis de l’Hôtel (SDHF) mi-2012

Le 4 septembre avait lieu une énième audience au tribunal de commerce d’Orléans qui devait normalement sceller le rachat par le groupe semi-public russe UVZ (Uralvagonzavod) du groupe AORF qui réunit deux ateliers ferroviaires, l’un à Châteaubriant, en Bretagne (ABRF) et l’autre à Saint-Denis de l’Hôtel en Orléanais (SDHF). Mais pour des raisons peu évidentes, le tribunal de commerce a reporté l’audience le 20 septembre, repoussant ainsi encore et encore le bout du tunnel pour les salariés du groupe et provoquant le mécontentement d’une quarantaine de salariés de SDHF venus en force dans la salle d’audience.

Le tribunal a en effet achoppé avec les Russes sur des points de détail, essentiellement liés non pas au plan social présenté en début d’été – 54 suppressions d’emplois sur 136 postes à Châteaubriant et 15 sur 93 à Saint-Denis de l’Hôtel – mais à des formalités administratives assez secondaires. Le président du Tribunal de commerce a ainsi estimé que le comportement des représentants du groupe UVZ était « inqualifiable » à la barre du tribunal.

Laurent Halet, le délégué CGT-FO d’ABRF à Châteaubriant, en a « plus que marre. Là, y en a ras-le-bol. Pendant qu’ils pinaillent, nous on crève. Ils jouent avec des familles entières. Je ne sais pas ce qu’ils veulent, tant les Russes que le tribunal, mais je suis un peu perdu. J’en ai marre de ce processus qui dure depuis deux ans, on est à fond dedans, et c’est dur à gérer entre les ignorants, les connards et les sympathisants. Tout le reste souffre, nos familles, nos vies. Parmi nous, il y a déjà vingt départs volontaires, et l’avenir de ces gens est suspendu au bon vouloir du tribunal. A Bercy, on nous a dit qu’il y a près de 1492 dossiers comme nous. On a parlé de Petroplus, d’Aulnay et de Florange, on n’en parle plus parce que le gouvernement n’a rien fait, et nous on crève tout doucement et difficilement ».

la_lutte_continueL’AG de ce matin aux Ateliers Bretons de Réalisation Ferroviaire devrait être « sanglante ». D’autant plus que l’actuel PDG du groupe sera sur les lieux et sera probablement pris à partie par des salariés qui se sentent sacrifiés. En effet, alors que SDHF a encore suffisamment de charge de travail, il n’y en a presque plus à Châteaubriant, où seuls 23 salariés sont encore occupés à diverses tâches, les autres étant « au chômage technique partiel pour tous ». Le destin d’ABRF ne manque pas d’importance, car mis à part Kuhn-Huard, toutes les entreprises du bassin castelbriantais, jadis bastion minier et d’industrie lourde en Haute-Bretagne, souffrent.

On peut se demander légitimement pourquoi le tribunal de commerce en demanderait plus aux Russes que les mêmes juges consulaires – ou d’autres – en ont exigé de repreneurs français ou étrangers. Le non-professionnalisme des juges du commerce et l’entregent sont aussi souvent un terreau favorable pour des patrons peu scrupuleux et sans aucune garantie financière qui rachètent des entreprises sans pouvoir les amener ailleurs qu’au précipice. Peut-être doit on comprendre la rigidité des juges consulaires par ces pressions plus ou moins discrètes que le « second patron » de Bercy, un certain ministre du Redressement productif, fait suivre à tous les étages de l’édifice vétuste, branlant et labyrinthique qui est censé assurer en France le contrôle administratif de l’économie. La « jurisprudence Dailymotion »  l’a bien montré : mieux vaut qu’une entreprise française meure ou s’étiole plutôt que d’être rachetée ou soutenue par un groupe étranger, fusse-t-il de renommée mondiale et d’une santé de fer. Les Bretons paient ainsi les tocades d’un obscur ministre du gouvernement de Paris qui ne sait que faire pour échapper au caractère éphémère de son pouvoir.

Publicités

Une Réponse to “« Pendant qu’ils pinaillent, ABRF crève ! »”

  1. paysdechateaubriant septembre 5, 2013 à 2:55 #

    C’est bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :