Tag Archives: légalisme

Les partisans de l’aéroport de NDDL s’encanaillent

27 Juil
Mesdames, messieurs, le décollage de l'aéroport Vinci de NDDL va ralentir incessamment sous peu. Merci pour votre compréhension.

Mesdames, messieurs, le décollage de l’aéroport Vinci de NDDL va ralentir incessamment sous peu. Merci pour votre compréhension.

Après la campagne de pub imposée au bon peuple avec son argent et le changement de nom de « l’association citoyenne » favorable à l’aéroport – c’était l’ACIPRAN, c’est devenu Ailes pour l’Ouest – voici que l’on reparle de ceux-ci. Des inconnus ont en effet posé des autocollants de cette association un peu partout, notamment sur le mobilier urbain et les panneaux routiers. En rupture de ban avec les couloirs feutrés de la Chambre de Commerce ou du Rotary, ils se sont offerts de la révolution en tranches pour la pause de midi.

Or, coller sur le mobilier urbain, les feux de circulation et autres panneaux de circulation est réprimé par l’article 418-9 du code de la route par une amende de 1500 €. D’autres sanctions sont prévues si l’on s’attaque aux arbres ou que l’on colle n’importe où en période électorale. Certes, l’on pourra se faire l’avocat du diable : les anti-aéroport en font au moins autant, sinon plus. Il est difficile de trouver une rue dans Nantes qui ne soit pas frappée d’un autoc’ anti-NDDL ou alors opposé à ses principaux soutiens, le PS, l’UMP, Auxiette ou Ayrault, voire le grand capital.

Certes. Mais les pro-aéroport n’ont qu’un légalisme tatillon à la bouche. Pour expulser les squatteurs, les paysans, gazer les vaches ou envoyer les pelles, vite, toujours plus vite. Pour se cramponner à une enquête publique bâclée et antédiluvienne, foulant aux pieds les lois européennes et françaises depuis cinq ans. Ce légalisme qui relève de la paille et de la poutre oblige à un minimum de cohérence, tout au moins dans la mauvaise foi. De plus, imposer aux nantais des autocollants pro-aéroport après avoir mis toute la ville un mois durant au régime de la campagne « Aéroport, un vrai + pour nous tous » sans leur avoir demandé leur avis le moins du monde, est gonflé comme un grand projet inutile imposé. Pour l’heure, les partisans de l’aéroport s’encanaillent à petits pas : à quand une ZAD pro-aéroportuaire sur le parking de la Chambre de Commerce, aux Salorges ?

Sur le même sujet

ACIPRAN : l’argument bateau de l’association citoyenne

Publicités