Tag Archives: liste

NDDL : poker menteur du Modem et de l’UDI sur l’aéroport

21 Jan

-Le dossier de l’aéroport, aux municipales de Nantes, c’est comme le sparadrap du capitaine Haddock : ça colle aux doigts et ça embarrasse. Surtout dans les partis divisés sur la question. Le Modem – dont une grande partie des militants sont opposés au projet de transfert à Notre-Dame des Landes – n’échappe pas à cette quadrature du cercle, façon nantaise.

Ainsi, en présentant sa liste « l’alternative pour Nantes », la liste Modem-UDI issue de leur désaveu  de la candidate de la droite filloniste Laurence Garnier, le Modem, plutôt opposé à l’aéroport, a du faire avec l’UDI qui est, elle, dans son ensemble favorable à un aéroport que ses candidats – notamment à Châteaubriant – soutiennent sans réserves.

De fait, le projet transports de la liste devrait ravir les opposants au transfert de l’aéroport. Inspiré par les propositions de l’association Nexus, opposée à l’aéroport, s’engage à mettre en oeuvre « la descente des avions sans palier » au-dessus de la ville « sur Nantes-Atlantique », mais aussi « la desserte de Nantes-Atlantique par le rail existant » et « l’étude et la réalisation d’une piste de confort est-ouest ». Il y a en effet des rails – rouillés et pleins d’herbes – qui passent devant l’aérogare et aboutissent dans les dépôts logistiques du D2A, la zone industrielle qui jouxte l’aéroport. C’est l’ancien tracé de la ligne de Nantes à Pornic, qui fut déviée pour contourner l’aéroport quand il fut agrandi après-guerre.

Seulement, il y a un mais. Ecrit petit sous les belles promesses. « Sous réserve de l’avenir du dossier de NDDL ». Autrement dit, précise un ténor de l’UDI du département qui souhaite rester anonyme : « ceux du Modem sont bien gentils avec leurs rêveries, mais pour nous, ce dossier est plié ». Comme pour la quasi-totalité de l’establishment politique nantais : s’ils ne se sont pas faits de mauvais gré au transfert de la plate-forme, ils l’appellent de leurs voeux et soutiennent ardemment une politique de grands projets socialistes qu’ils ne manquent pourtant jamais de brocarder devant leurs électeurs locaux et nationaux.

Une liste proche du Printemps Français aux municipales de Nantes ?

23 Nov
Le Printemps Français, en schéma

Le Printemps Français, en schéma

Ira, n’ira pas ? La possibilité d’une liste indépendante, mais proche du Printemps Français aux municipales de Nantes s’estompe peu à peu. Son lancement devait être annoncé à l’occasion de la conférence de Béatrice Bourges le 15 novembre. Il n’en a rien été. A la vérité, les inspirateurs de cette liste se tâtent encore.

Car il y a plus dur que de réunir les noms nécessaires et constituer une réserve en cas de désistement. Il faut surtout prospecter ailleurs que dans le « triangle d’or », qui sera déjà largement mis à contribution par les listes de droite déjà déclarées, à savoir celle de Laurence Garnier, celle de Montchamp/Hunault et celle de Sophie Van Goethem, si elle maintient sa candidature.

La Chapelle sur Erdre : le candidat de l’opposition Erwan Bouvais fait le buzz pour entrer en campagne

11 Oct

erwan-bouvaisEtrange – mais réussie – façon que celle du candidat d’opposition Erwan Bouvais d’entrer en campagne. Depuis plusieurs jours, ses équipes ont collé de mystérieux panneaux un peu partout dans l’agglomération nantaise puis en France. Ils représentaient d’abord un logo aux deux personnages fleuris et rayonnants puis le seul mot Erwan suivi d’un point d’interrogation.

En fait, ces collages massifs accompagnés d’une devinette sociale sur Facebook avaient pour but de susciter l’interrogation et la curiosité des citoyens de la Chapelle sur Erdre et d’ailleurs autour de la candidature Bouvais, qui a depuis été déclarée. Le maire actuel (PS), Fabrice Roussel, se représente et a été investi par les militants. Il est d’ailleurs un appui fervent de Jean-Marc Ayrault avec lequel il entretient des contacts très réguliers, même depuis que l’ex-maire de Nantes est devenu Premier Ministre. Une liste EELV probablement menée par l’actuel adjoint aux finances Pierre Biland est aussi en préparation. La commune reste cependant ancrée à gauche, une dynamique que l’opposition espère renverser.

Erwan Bouvais, professeur d’Histoire-Géographie et lire de toute attache politique, devrait emmener sur sa liste des centristes (UDI, PRG), des gens de droite (UMP) et divers citoyens non encartés. Il souhaite « réveiller la Chapelle sur Erdre », « en finir avec l’écologie triste en intégrant la dimension de l’écologie pragmatique (…) et la politique politicienne ». Co-fondateur du collectif Enviro-Nantes, collectif de citoyens et d’élus qui veut renouveler la politique dans l’agglomération de la capitale bretonne, il espère fonder son mandat sur « une fiscalité gelée », en finir avec la « soumission » de la ville à Nantes-Métropole et l’occultation de l’insécurité.