Tag Archives: rapport

NDDL : la Commission de dialogue légitime le projet d’aéroport, inconnue sur les expulsions

9 Avr
Claude_Chereau

Claude Chereau

Les premières informations au sujet du rapport remis cet après-midi au ministre des transports M. Cuvillier par la « Commission de dialogue » commencent à filtrer. Sans surprise, dans la foulée des propos tenus par son président M. Chéreau dans la presse – qui s’est déclaré convaincu de la pertinence de l’aéroport, contredisant ses propos un mois auparavant – la Commission déclare le projet d’aéroport « justifié » mais qu’il nécessite des « réaménagements ».

Le rapport accrédite le risque de saturation de l’aéroport de Nantes à l’horizon 2020 et estime que son réaménagement « n’est pas une solution viable à long terme », mais demande tout de même que le coût d’une solution d’agrandissement de l’aéroport existant soit évalué pour mettre fin à ce que la Commission qualifie de « polémique inutile ». Rappelons que ces prévisions de saturation ont été calculées à partir d’une méthode qui suscite le doute, sinon la polémique. Bref, qu’elles ont été bidouillées.

La Commission de dialogue était flanquée de deux autres comités, l’un pour évaluer l’impact sur les terres agricoles et l’autre sur la biodiversité et le réseau hydrologique. Ces deux derniers comités ont pointé des « insuffisances » du projet et doivent encore rendre leurs préconisations plus tard dans le mois ; la commission de dialogue estime que le projet doit « réduire au maximum » la surface impactée et veiller à la préservation optimale des terres. Au passage, la Commission note que « le grand Ouest n’a pas une notoriété internationale importante« , ce qui provoque une franche marrade parmi les Bretons.

Inconnue sur les expulsions

31-10CRSLe projet ainsi légitimé – les opposants n’attendaient pas autre chose – les expulsions peuvent recommencer. Une option balayée par l’eurodéputée EELV Sandrine Bélier selon laquelle « le gouvernement ne se lancera pas dans le guêpier d’une intervention », politiquement peu défendable et qui pourrait attirer à la France une condamnation de la part de l’Union Européenne. La commission des Pétitions se réunit à nouveau sur le sujet très prochainement et a demandé à la France des compléments d’information sur le projet pour mi-avril au plus tard. Au cœur du dispositif policier, l’option forte est déjà envisagée, comme nous l’explique notre source « les repérages aériens et terrestres – jusqu’au contact des lignes externes des protections installées par les squatteurs [les zadistes] se sont multipliés ces derniers jours. Les forces de l’ordre sont prêtes à mettre le paquet et à foncer ».  Cependant, l’option musclée mise en avant dans la presse proche du gouvernement (Libération, le Monde, Ouest-France) ou par certains responsables se fait aussi à dessein, nous précise notre source « les responsables politiques ont compris que le dossier risque de leur échapper, pour des causes sociales et européennes, et essaient de ne pas perdre la face y compris devant les élus qui les appuient sur le terrain ».  Les prochaines heures et les prochains jours risquent d’être cruciaux pour la ZAD : c’est à Paris et à Bruxelles qu’il sera décidé si Notre-Dame des Landes aura droit à un printemps paisible.

Jean-François Guitton (COPAIN44) : « s’ils interviennent, ce sera une erreur stratégique de plus de leur part ».

Parmi les défenses de la ZAD :" les tracteurs vigilants", barricades, remparts autour des bâtiments et...tracteurs evel just !

Parmi les défenses de la ZAD : » les tracteurs vigilants », barricades, remparts autour des bâtiments et…tracteurs evel just !

Pour Jean-François Guitton, agriculteur membre du collectif d’organisations paysannes engagées contre l’aéroport et de la Confédération Paysanne, les opposants sont prêts à une intervention, « comme chaque jour depuis septembre ». Les grandes lignes du rapport de la Commission de dialogue ne l’étonnent guère : « on s’y attendait ; je note toutefois que vu que le rapport est rendu au ministre des Transports plutôt qu’à Ayrault, ce dernier veut se débarrasser du dossier encombrant de l’aéroport ». Ou des accusations sur sa très forte implication dans le dossier – depuis qu’il est Premier Ministre, l’abus de pouvoir est au pouvoir envers toute opposition à l’aéroport.Jean-François Guitton poursuit : « les arguments peuvent être retournés et tournés. Le fait qu’ils mettent en avant la saturation – argument qui est avancé depuis 40 ans pour légitimer le projet – montre bien que nous avons raison, et que ceux qui militaient contre l’aéroport il y a 40 ans avaient raison aussi. » Cependant, il estime que la commission de dialogue a eu un rôle bénéfique « cela nous a permis de calmer le jeu, et de reprendre possession de certains lieux pour s’y ancrer ». Comment ne pas penser à la ferme de Bellevue, occupée et remise en marche depuis plus de deux mois par les paysans ? Une partie de la manifestation de samedi – Sème ta ZAD – pour l’heure perturbée par une météo qui « met en valeur le fait que Notre-Dame des Landes est vraiment une zone humide », souligne Jean-François Guitton avec ironie, devrait s’y dérouler.

La ZAD est-elle prête à faire face à une opération policière ? Si fait, estime Jean-François Guitton : « plusieurs centaines de personnes peuvent monter dans les deux heures défendre Notre-Dame des Landes contre tout coup de force, et via les comités de soutien locaux, des milliers de personnes peuvent affluer devant les permanences PS et les lieux de pouvoir » – conseils généraux, régionaux, mairies, préfectures – « partout en France. Cela représente une force contre laquelle un gouvernement – avec tout ce qu’il a à faire en ce moment – n’est pas en mesure de lutter ».