Les hermines de la colonne Louis XVI à Nantes seront sauvegardées

5 Jan

Derrière la Cathédrale de Nantes, sur l’esplanade que les Nantais ont coutume de nommer place Louis XVI se trouve un monument unique en France. Une haute colonne surmontée d’une statue du Roi martyr Louis XVI. Cette colonne est actuellement en restauration et des craintes  s’étaient élevées parmi de nombreux Bretons au sujet de la sauvegarde des hermines qui ornent le sommet du piédestal.

Hermines de la colonne Louis XVI à Nantes - photo Maryvonne CADIOU

Hermines de la colonne Louis XVI à Nantes – photo Maryvonne CADIOU

La colonne a été dessinée par l’architecte nantais Mathurin Crucy en 1790 pour accueillir à l’origine une statue de Louis XVI et pour célébrer l’union de la France et de la Bretagne. D’où la décoration du piédestal où se suivent fleurs de lys et hermines. Haute de 28 mètres, son achévement est remis sans cesse à plus tard en raison des soubresauts politiques que traverse la France et ce n’est qu’en 1823 qu’elle est surmontée d’une statue du roi Louis XVI, exécuté le 21 janvier 1793. Cette statue est réalisée par le sculpteur autrichien Dominique Molknecht, et refaite à l’identique en 1926 par le nantais Georges Perraud dans un bloc de 9T de pierre blanche de Chauvigny.

Alors même qu’il n’existe en France aucun autre monument semblable, et qu’il n’y a que deux autres statues de Louis XVI dans l’espace public, dont une est en Bretagne (au Loroux-Bottereau , au sud de la Loire-Atlantique), la colonne Louis XVI de Nantes n’est ni classée ni inscrite parmi les Monuments Historiques. Cependant, la mairie de Nantes finance sa restauration et sa mise en lumière qui coûteront 149 000 € dont 20 000 apportés par une souscription auprès de la Fondation du Patrimoine.  L’intervention consiste à nettoyer la pierre des mousses qui la recouvrent, remplacer les blocs les plus altérés de la colonne, et à restituer certains décors sculptés (les arêtes des cannelures de la colonne notamment). La colonne sera ensuite blanchie au lait de chaux.

C’est le groupe Lefèvre qui se charge de la restauration. Interrogé par nos soins, le chef de chantier tient à préciser « Nous avons trouvé ces hermines, et comme tous les éléments du monument, elles seront conservées et restaurées. » La réputation de sérieux du groupe Lefèvre n’étant plus à faire, gageons qu’elles resplendiront à nouveau en février, lorsque les travaux seront terminés.  D’ici là, le 20 janvier, l’Union Royaliste Bretagne Vendée Militaire (URBVM) déposera, comme chaque année, une gerbe au pied de la colonne encore bâchée.

Un autre hermine de la ville est au coeur d’un projet immobilier de grande ampleur : le portail latéral de l’ancien couvent de la Visitation (XVIIe), rue Gambetta, qui a accueilli l’ancien mess des officiers. La caserne élevée en 1844 à ses côtés a été détruite courant 2012 et le couvent accueillera une résidence de haut standing pour personnes âgées, dont l’achèvement est prévu à l’été 2013. Le portail surmonté d’une hermine est classé Monument Historique. Hormis un coup de pelleteuse malencontreux semblable à celui qui a renversé la sacristie XVIIIe de l’Hôpital Laënnec à Paris, qui vit le Calvaire de la restauration historique française, rien ne semble pouvoir lui arriver.

Publicités

3 Réponses to “Les hermines de la colonne Louis XVI à Nantes seront sauvegardées”

  1. Defebvre mai 20, 2013 à 2:06 #

    La colonne , qui fut un temps celle de la Liberté,porte une statue de Louis 16, roi traître tentant de rejoindre les armées autrichiennes, et qui fut arrêté à Varennes. Il a été longtemps monarque absolu, les français étant ses sujets. Ceux-ci se révoltèrent. En 1791, il est guillotiné.La République a été proclamée.
    Cette statue du roi-traître, nargue la République.
    Si la colonne de la Liberté doit être restaurée, que la statue portée soit décapitée. Ce serait conforme à l’Histoire, et au loyalisme républicain.

    • Louis-Benoît GREFFE mai 20, 2013 à 2:19 #

      Vous oubliez qu’à l’inverse des notables de Nantes et de quelques autres villes, le peuple Breton a massivement soutenu le Roi et la royauté, parce qu’il soutenait sa foi et les privilèges de la Bretagne, qui était plus libre en 1788 qu’elle ne l’est aujourd’hui.

      La colonne « nargue » comme vous dites non pas la République (qui s’est quand même abstenue de la classer MH) mais les descendants de ces notables nantais qui ont soutenu les « idées nouvelles » afin d’acheter les terres et bâtiments de l’Eglise dans la ville et autour et qui se sont récoltés Carrier et ses « baptêmes républicains » ou autres « déportations verticales » (dans le fond de la Loire). Pour vous donner une idée du gâteau à prendre, en 1726, les échevins refusent aux Jésuites la possibilité de s’installer dans les murs car deux tiers de Nantes-intramuros est la propriété d’ordres religieux (Clarisses, Cordeliers, Jacobins, Carmélites…), de paroisses ou d’administrations. Bref, cette colonne nargue en quelque sorte le grand capital, je vous l’accorde. Est-ce un si grand crime?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les hermines de la colonne Louis XVI à Nantes seront sauvegardées | - janvier 10, 2013

    […] Source et suite de l’article […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :