NDDL : l’aérogare projetée par Vinci nécessite une nouvelle étude d’impact

9 Août
Une étude d'impacgt datant des dinosaures, une DUP préhistorique, un régime l"gal archaïque... la place du projet d'aéroport est au musée des GPII

Une étude d’impact datant des dinosaures, une DUP préhistorique, un régime l »gal archaïque… la place du projet d’aéroport est au musée des GPII

Bang ! L’autorité environnementale du conseil général de l’environnement et du développement durable a rivé le 29 juillet un nouveau clou sur le cercueil de l’aéroport. Profitant du calme de l’été, AGO-Vinci a déposé un permis de construire pour l’aérogare de Notre-Dame des Landes, prévue pour 23 741 m² de surface. Le tout sans tenir compte des conclusions des experts de la commission scientifique d’avril 2013, Vinci-AGO estimant que l’étude d’impact et l’avis de l’autorité environnementale de 2006 sont largement suffisants.

Cette étude d’impact de 2006 avait été largement bâclée, l’avis de l’autorité environnementale ressemblant quelque peu à un chèque en blanc signé à Vinci. En effet  deux « exemples » d’aménagement (l’un en « Y », l’autre en « H ») étaient ébauchés. L’étude précisait alors que : « l’aménagement interne des bâtiments, notamment au regard de l’accessibilité des personnes à mobilité réduites et handicapées, sera précisé lors des études de projet et pris en compte dans le permis de construire. Les principales caractéristiques de deux scénarios sont présentées ci-après à titre d’exemple. »

Dans ces conditions, l’autorité environnementale estime que « les impacts et les mesures environnementales correspondant à l’aérogare n’ont pu être suffisamment appréciés »  et qu’en raison de « l’ancienneté de l’étude d’impact » et de l’évolution des points de détail du projet depuis 2006, « le projet de construction de l’aérogare de l’aéroport du Grand Ouest, présenté par Aéroports du Grand Ouest (AGO), n°F-052-13-C-0060, est soumise à étude d’impact ». Voilà qui oblige Vinci à rompre avec l’archaïsme de l’actuelle Déclaration d’utilité publique (2008), de l’étude d’impact (2006) et d’autres documents légaux qui autorisent l’aéroport… mais qui sont illégaux au regard des lois d’aujourd’hui, rendant de fait l’aéroport contraire aux droits français et européen. Reste à espérer qu’elle ne sera pas bâclée.

Télécharger la décision de l’autorité environnementale

Lire aussi sur le blog du collectif d’Alsace contre l’aéroport de NDDL

Advertisements

3 Réponses to “NDDL : l’aérogare projetée par Vinci nécessite une nouvelle étude d’impact”

Trackbacks/Pingbacks

  1. NDDL : l’aérogare projetée ... - août 9, 2013

    […] Bang ! L’autorité environnementale du conseil général de l’environnement et du développement durable a rivé le 29 juillet un nouveau clou sur le cercueil de l’aéroport. Profitant du calme de l’été,…  […]

  2. 09 août 2013 – nouveau revers pour Vinci ! | NDDL40.NET – Le Comité Landais de Soutien aux Opposants à l'Aéroport de Notre-Dame-Des-Landes - août 11, 2013

    […] Vinci est obligé de revoir sa copie pour la construction de l’aérogare : lire l’article de Breizh Journal. […]

  3. AGO-étude | Pearltrees - août 12, 2013

    […] l’aérogare projetée par Vinci nécessite une nouvelle étude d’impact […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :