Des journalistes d’Ouest-France et de l’AFP font pression sur les opposants à l’aéroport

14 Nov

De mieux en mieux ! L’affaire de l’agression du vigile à la Pointe et le cortège des pleureuses médiatiques qu’elle a engendré ne cesse de se développer en épisodes pour le moins curieux. Nous apprenons ainsi que ce midi, des journalistes d’Ouest-France et de l’AFP ont fait pression, au cours d’une conférence de presse, sur les représentants des opposants à l’aéroport pour leur enjoindre de prendre position sur l’agression et la condamner.

La conférence de presse donnée par le Collectif d’Organisation de la Manifestation de Réoccupation de la ZAD (le 17 novembre) avait lieu à partir de 11 h sous un hangar au lieu-dit Bel-Air, à proximité de la limite nord de la   ZAD. De tous les journalistes présents, c’est Christophe Jaunet, d’Ouest-France, qui s’est montré le plus insistant envers les représentants du collectif, exerçant sur eux une pression certaine. Les représentants avaient décidé qu’il n’y aurait pas de prise d’images de la conférence de presse, le journaliste d’Ouest-France aurait alors déclaré « si vous ne voulez pas d’images, alors on prendra pour illustrer l’article, des photos de vous en train de lancer des pierres sur les forces de l’ordre ».

Ensuite, il a demandé à plusieurs reprises que le collectif condamne l’agression, alors même que le collectif avait décidé de ne pas condamner l’agression tant qu’il n’y avait pas de conclusions de l’enquête, qui, rappelons-le malgré le charivari médiatique et le procès en sorcellerie fait aux occupants de la ZAD, ne fait que commencer. Rejoint par une des deux journalistes de l’AFP, le journaliste aurait persévéré dans ses demandes, déclarant notamment « il faut que vous condamniez cette agression ». Les représentants ont tenu bon. Commentaire désabusé de l’un des participants « ces journalistes n’étaient pas venus pour nous écouter, ils voulaient seulement des réponses à leurs questions, c’est tout ».

Au cours de cette tumultueuse conférence de presse, l’un des représentants du collectif a remis en cause l’imprécision des dépêches de l’AFP au sujet de l’agression du vigile. Réaction indignée des deux journalistes présents. Et pourtant. Nous épinglons l’insuffisance de la dépêche longue, relayée par les médias nationaux  ainsi que les lacunes de celle du 18 octobre. Désinformation, lacunes, pressions sur les opposants à l’aéroport et leurs représentants, voilà bien d’étranges méthodes pour garantir l’information sur l’opposition au projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes telle qu’elle est faite par les médias dominants.

Publicités

18 Réponses to “Des journalistes d’Ouest-France et de l’AFP font pression sur les opposants à l’aéroport”

  1. Duval Bernard novembre 15, 2012 à 5:06 #

    Oulalala les journalistes osent poser des questions???!!! Et oui c’est leur rôle…

    • Philippe Chevalier novembre 15, 2012 à 9:16 #

      Apprenez à lire ! Ils n’ont pas fait QUE poser des questions justement !

    • Gilbert Duroux novembre 15, 2012 à 11:54 #

      Le problème, M. Duval, c’est qu’ils veulent aussi fournir les réponses. Et là, c’est pas du tout leur rôle.
      http://www.acrimed.org/article3939.html

    • grandmonde pierre novembre 16, 2012 à 12:17 #

      Bernard, c’est de l’humour j’espère !
      Le problème ce n’est pas que les journalistes posent des questions, c’est qu’ils forcent leurs interlocuteurs pour obtenir la réponse qu’ils veulent.
      Cette scène me fait penser à Pujadas demandant avec insistance à Xavier Matthieu de condamner les dégradations commises par les salariés de Continental.
      Et ces mêmes journalistes si pugnaces avec ceux qu’ils jugent avec condescendance se font plus doux que des caniches losqu’ils interviewent des « puissants ».

    • Antoine novembre 16, 2012 à 10:33 #

      Je ne vois aucune question. Ces journalistes servent à conformer, pas à trouver des réponses.

    • Karl novembre 16, 2012 à 1:46 #

      « Vous devez condamnez cette agressions. » ne ressemble pas franchement à une question Bernard

    • nore novembre 16, 2012 à 2:23 #

      Non dans ce cas précis ils ne posent pas des questions, ils téléguident la réponse : « il faut que vous condamniez cette agression ».
      Manière d’agir qui va exactement dans le même sens que la réaction « si vous ne voulez pas d’images, alors on prendra pour illustrer l’article, des photos de vous en train de lancer des pierres sur les forces de l’ordre ». Réaction de journalistes malheureusement plutôt courante lorsqu’il s’agit d’un mouvement alternatif (c-a-d non soutenu par des syndicats ou mouvements politiquement affiliés) qui se méfie des médias.

      Un peu d’humilité et de professionnalisme ferait du bien a ces représentants du « 4° pouvoir »…

    • Gilbert Duroux novembre 16, 2012 à 2:30 #

      Oui, mais quand ils font en même temps les réponses, c’est moins leur rôle.

    • Dominique novembre 16, 2012 à 10:37 #

      Il semble que le mot « journaliste »soit exagéré, mal employé ….
      Il y a eu par le passé des gens qui exerçaient ce beau métier.
      Il y en a maintenant qui se réclament de cette ancienne profession disparue ou presque.
      N’allez pas perdre du temps avec ces personnages lâches et affidés.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Agression du vigile : c’est quoi ce Tarnac ? « Breizh Journal - novembre 15, 2012

    […] barbouzerie ? Dans ces conditions, les pressions que certains journalistes exercent – au mépris de la charte de Munich et du bon sens – sur des […]

  2. Une bien suspecte revendication de l’agression du vigile « Breizh Journal - novembre 16, 2012

    […] presse qui s’est retrouvée commise dans le rôle d’allié de la Préfecture, allant jusqu’à exercer des pressions sur des opposants à […]

  3. Les journalistes respectueux sont bienvenus sur la ZAD « Breizh Journal - novembre 21, 2012

    […] ZAD. Mais un peu plus de correction de la part de nos confrères. On peut le comprendre au vu des débordements de certains et respecter leurs volontés. Elles n’empêchent en rien les journalistes d’informer en toute […]

  4. Quand les forces de l’ordre brigandent à Notre-Dame des Landes « Breizh Journal - novembre 26, 2012

    […] de presse d’état – l’AFP – et la « grande presse », quand ses journalistes ne font pas pression sur les opposants ou leurs représentants.  Il y a même une agression du vigile aux allures de […]

  5. Notre-Dame des Landes : la justice panique « Breizh Journal - décembre 14, 2012

    […] par une grande servilité à l’égard des communiqués de la Préfecture, voire par des pressions sur les représentants des opposants  cette nouvelle ne manque pas […]

  6. Contre la censure de Bretons, debout Bretagne ! « Breizh Journal - février 1, 2013

    […] parmi les « 39% de Bretons qui ignorent leur Histoire » – ou encore, plus récemment, par un traitement pour le moins partial du conflit à Notre-Dame des Landes. Paisible bourgade qui pour Ouest-France n’est pas en […]

  7. Bretagne réunie met en cause le monopole et le contenu d’Ouest-France | Breizh Journal - mars 3, 2013

    […] où depuis le début des opérations policières, l’on constate de la part du quotidien des pratiques journalistiques pour le moins curieuses  et un attachement certain à reproduire le communiqué de la préfecture, quelle que soit la […]

  8. Printemps français, réveil Breton | Breizh Journal - mai 25, 2013

    […] le désordre, pratiques journalistiques pour le moins bizarres   des médias dominants (Ouest-France et l’AFP), notamment autour de  l’agression du vigile, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :